Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 31 mai 2006

Le dernier repas

A mon dernier repas

Je veux voir mes frères

Et mes chiens et mes chats

Et le bord de la mer

A mon dernier repas

Je veux voir mes voisins

Et puis quelques Chinois

En guise de cousins

Et je veux qu'on y boive

En plus du vin de messe

De ce vin si joli

Qu'on buvait en Arbois

Je veux qu'on y dévore

Après quelques soutanes

Une poule faisane

Venue du Périgord

Puis je veux qu'on m'emmène

En haut de ma colline

Voir les arbres dormir

En refermant leurs bras

Et puis je veux encore

Lancer des pierres au ciel

En criant Dieu est mort

Une dernière fois

A mon dernier repas

Je veux voir mon âne

Mes poules et mes oies

Mes vaches et mes femmes

A mon dernier repas

Je veux voir ces drôlesses

Dont je fus maître et roi

Ou qui furent mes maîtresses

Quand j'aurai dans la panse

De quoi noyer la terre

Je briserai mon verre

Pour faire le silence

Et chanterai à tue-tête

A la mort qui s'avance

Les paillardes romances

Qui font peur aux nonnettes

Puis je veux qu'on m'emmène

En haut de ma colline

Voir le soir qui chemine

Lentement vers la plaine

Et là debout encore

J'insulterai les bourgeois

Sans crainte et sans remords

Une dernière fois

Après mon dernier repas

Je veux que l'on s'en aille

Qu'on finisse ripaille

Ailleurs que sous mon toit

Après mon dernier repas

Je veux que l'on m'installe

Assis seul comme un roi

Accueillant ses vestales

Dans ma pipe je brûlerai

Mes souvenirs d'enfance

Mes rêves inachevés

Mes restes d'espérance

Et je ne garderai

Pour habiller mon âme

Que l'idée d'un rosier

Et qu'un prénom de femme

Puis je regarderai

Le haut de ma colline

Qui danse qui se devine

Qui finit par sombrer

Et dans l'odeur des fleurs

Qui bientôt s'éteindra

Je sais que j'aurai peur

Une dernière fois.

Jacques Brel

mercredi 24 mai 2006

Liste de criminels

Voici la liste des criminels répertoriés comme ayant désertés ma mémoire pendant mon examen :

顺便 shun4bian4 : en passant
城市 cheng2shi4 : ville
风景 feng1jing3 : paysage
名胜古迹 ming2sheng4gu3ji4 : monument célèbre
然后 ran2hou4 : ensuite
各 ge1 : chaque
办法 ban4fa3 : méthode
讨论 tao3lun4 : discuter
以内 yi3nei4: avant, dans
帮忙 bang1mang2 : aider
退 tui4 : retourner
窗口 chuang2kou3 : guichet
护照 : hu4zhao4 : passeport
广告 : guang3gao4 : publicité
检查 jian3cha2 : examiner
终于 zhong1yu2 : enfin, finalement
死 si3 : mourir
满 man3 : plein / occupé
洗澡 xi3zao3 : prendre un bain (à évidemment ne pas confondre avec prendre une douche bien sûr : 洗淋浴 xi3lin2yu4)
箱子xiang1zi : valise
表 biao3 : montre
发烧 fa1shao1 : avoir de la fièvre
针 zhen1 : piqûre, enfin... je me comprends
受 shou4 : souffrir
伤 shang1 : blessure;blesser
情况 : qing2kuang4 : état;situation (médicale)
传真 : chuang2zhen1 : fax
文件 wen2jian4 : papier document
灯 deng1 : lampe
锻炼 duan4lian4 : faire du sport, s'entraîner.
被 bei4 : par (voix passive)
看样子 kan4yang4zi : avoir l'air
着急 zhao2ji2 : pressé
周末 : zhou1mo4 : week end
戴 : dai4 : porter (des lunettes)

Voici donc la liste de ces infâmes qui ont eu l'outrecuidance de s'en aller promener pendant mon examen. A noter que certains ont fait ça de manière originale. Exemple : je lis le caractère, je le reconnais mais je ne me rappelle plus de son sens, et comme il est environné par d'autres totalement inconnus, il m'est impossible de lui donner un quelconque sens... Autre exemple de caractère terroriste, celui dont je connais le sens et la prononciation mais qui s'obstine résolûment à ne prendre aucune forme graphique dans mon esprit, ou alors parcellaire. Rappelons qu'il n'y aucun alphabet en chinois et qu'il n'y a aucun lien entre la phonétique, le sens et la graphie pour la plupart des caractères.

Je tiens à proclamer solennellement et publiquement que ces caractères n'ont aucune clémence à attendre de ma part. Ce sera la condamnation aux travaux à perpétuité. Non mais sans blague! C'est vrai quoi? C'est qui le chef!!!

Romook, "mais qu'allais-je donc faire dans cette galère?", Scapin, étudiant en chinois

mardi 23 mai 2006

Ouragan sur caractères

Checking du matin pour savoir quels sont les volontaires pour se présenter ce matin à l'examen. 41 caractères répondent présents. Les autres ont été emportés par l'ouragan de la nuit, ou sont partis en douce visiter la Chine, ou encore sont 三天打鱼,两天晒网 (san tianne da yu liang tianne shaï ouang), ce qui se traduit par "trois jours à la pêche, deux à réparer le filet".

Derrière cette phrase ésotérique se cache le sens à connotation négative de l'action qui devrait être quotidienne mais que l'on ne fait que de temps à temps. Car les caractères sont caractériels et partent sans que l'on sache pourquoi et reviennent parfois tout aussi étrangement dans la tête. Peut -être devrait-on dire une caractère.

Ce matin, il fait beau et les oiseaux chantent.

Romook, désespoir sinologique du matin

lundi 22 mai 2006

Examen demain

"Cent fois sur le métier,

tu remettras l'ouvrage".

Voilà la réflexion que je me fais à l'instant. Dans tous mes livres de chinois, on raconte qu'avec 1 000 caractères, on peut lire 90 % de la littérature chinoise. Bien. Ca veut dire quoi? Ca signifie approximativement que pour 1 000 caractères, vous connaissez 1 000 mots possédant en moyenne trois signification différentes. Ce qui vous fait, si vous savez correctement tous les utiliser environ 3 000 mots de vocabulaire, un peu moins car il y en a beaucoup qui ont le même sens. A savoir qu'ils se combinent entre eux, les malins. Du coup, vous êtes à 4 500 mots de vocabulaire, si on supprime les éventeulles redondances de signification, avec 1 000 ridicules petits caractères.

C'est l'heure du bilan. A mon sens, évaluation rapide, j'en connais 700 aujourd'hui. Je veux dire, je connais au moins un sens de 700 caractères, je le reconnais dans un texte, je sais le lire et j'en comprends le sens. Et non pas que je sais l'écrire. Ca, c'est un autre problème. Pardon. Ca c'est un problème. Que dis-je? C'est LE problème. Et là où c'est drôle, c'est que quand vous apprenez des mots anciens, les anciens en profitent pour ce faire la malle. Surtout si vous ne saviez pas les écrire auparavant. Donc, il faut les écrire tous les jours, comme on fait des gammes en musique, tous les jours, tous les jours, tous les jours...

Demain, j'ai un examen. Je viens de faire la liste des mots nouveaux à savoir écrire pour demain. Un instant, je recompte... Gna.. gna.. 128 caractères! Bon. Y a la leçon pour demain aussi à préparer. Caractères nouveaux : 45 caractères nouveaux. Soit à peine 173 caractères nouveaux pour demain. Rien de bien catastrophique vous me direz. Juste retenir, par exemple :

热闹
锻炼
戴眼镜
Etc...

Question : pourquoi si je fais 700 + 123 = 823, je me retrouve tous les jours avec un nombre aussi important de caractères à apprendre... Ca fait 11 semaines que je suis là, démarrant avec un bagage théorique initial de 400 caractères et à raison de 130 caractères nouveaux en moyenne par semaine, je devrais connaître :

400 + 11x130 = 1830 caractères.

Soit ce qu'il faut connaître pour étudier à l'université en Chine quand on est un étranger...

Où trouve-t-on ces caractères nouveaux tous les jours alors que ce ne sont pas des textes spécialisés? Y aurait-il un mensonge sur le nombre de caractère que l'on doit connaître pour lire le journal? Ou alors, pourquoi mes livres de cours n'utilisent que des autres caractères?

La question est posée.

Romook, "Cent fois sur le métier, tu remettras l'ouvrage".

dimanche 21 mai 2006

China Honta : épisode 11 (version 2)

Après une semaine comme à l'accoutumée, vous retrouvez, cher blog spectateur, votre feuilleton de votre blog réalité préféré : China Hontaaaaaaaa!!!!!!!!!!! Et oui, que s'est donc -t-il passé durant ces longues journées d'attente? Voilà bien l'une des nombreuses questions qui restent en suspens... Et nous lèverons le voile sur ces zones d'ombre et vous dévoileront tout ce qui est avouable sur un plateau de blog aux heures de grandes écoutes! Un rapide résumé en image :

Lundi : en lecture analytique, romook et ses petits camarades de classe ont eu un nouveau livre en cours de lecture analytique. Regardez comme ils ont un grand sourire . Un beau livre tout neuf à barbouiller de commentaire, de mots nouveaux à chercher dans le dictionnaire... Oh! Comme c'est beau. Il paraîtrait qu'Antonio a failli verser une larme, c'est pour dire!

Mardi : étude de la première leçon de lecture analytique pour romook. Hmmmm. Bon, on va passer à mercredi. Oh! Non! C'est vrai que le prof de calligraphie a gratifié tous les étudiants de deux calligraphies chacun, mais c'est romook qui a eu les plus belles!! Of Course!!!

Mercredi : Prise en main au niveau de la santé. A l'aide de son compère Kai Ye (et vous pouvez découvrir le blog de Kai ye en exclusivité sur le web grâce à notre sponsoring, en cliquant sur le lien du blog de Kai Ye, Larry...!!), le voilà résolûment décidé à réduire les problèmes gastriques persistants depuis 15 jours. Ne voyant aucune autre solution sur place, il tente le Bloody Mary. Et ça marche!! Aaaaaaaaaah, sacré Romoooooook!!!

Jeudi : Tempête en cours. Une incompréhension culturelle évidente est née entre les français présents en cours et lui, résultat : naufrage. Incapable de maîtriser sa colère autrement que par un mutisme important le voilà privé tout à la fois de la possibilité de suivre le cours et de parler chinois. Quel idiot ce Romook. Serait-il devenu caractériel? Il se gâterait avec l'âge, à l'inverse du bon vin? Ou alors, la patience était-elle à bout après 10 semaines de demande répétée? A la décharge des deux fautives - à ses yeux - elles parlent nettement moins souvent qu'au début, et nettement moins fort. Enfin bref, le romook a été fâché toute la journée et ce n'est que tard dans la soirée que la tension est redescendue. A noter que Kai Ye n'a même pas voulu prendre le café du midi quotidien avec lui sous couvert de : "A mon avis, t'as besoin d'être seul là." Vraisemblablement, au vu des évènements qui ont suivi, il avait raison. Sacré Kai Yeeeeee!!!!!

Vendredi : L'avenir professionnel français de romook se dessine. Quelques news se contrebalancent et lui permette tout à la fois d'être content et triste. Pauvre petit gars, y a des déceptions qu'on a du mal à cacher et la joueuse de Pipa (luth chinois) qu'il a rencontré le soir même n'a pas su le dérider plus que ça. Vendredi soir dodo à 23h après un chocolat chaud. Ben alors, papi Romook, qu'est-ce qui se passe?

Samedi : journée studieuse et reposante. Ecriture de caractère, calligraphie, premier cours de français pour une chinoise, discussion avec Kai Ye. Rien d'intéressant.

Et les impressions de Romook alors sur ce beau parcours de la semaine 11...

"Une appréciation en demi teinte cette semaine. Je vais retourner à Wu Han ce qui devrait permettre d'éclairer une partie de mon horizon professionnel pour les trois années qui viennent. C'est donc le moment des choix. Pour ma part, je me demande si je pourrais trouver un lieu pour exercer mon activité de causeur dans ma chère ville du Nord, je veux dire un lieu qui me convienne parfaitement. Il y en avait un qui avait toutes mes faveurs, mais malheureusement ce n'est plus possible Je suis tout triste. Quant j'aurais fait le tour des possibilités régionales, si je ne trouve rien qui me convient, je prendrais donc les choses en main : Paris, Londres, Bruxelles, Lyon. Dans le pire des cas, c'est dans ces autres villes que j'irai. Je suis sûr d'y trouver mon "bonheur" professionnel. Il y a un lieu où je sais que j'y trouverai une partie de mon bonheur proessionnel (travail à l'international) dans ma ville mais je pense que l'ambiance et les locaux ne me conviendront pas.

Dans mon petit sac, j'ai des outils en mains qu'il faut que je retravaille. Et après, je pourrai négocier. Il faut juste que je trouve le temps de m'y mettre. Mais, comme je suis ici pour travailler mon chinois, évidemment je mets l'accent dessus. Et c'est une langue difficile. Mais ça progresse. L'anglais régresse, mais le chinois progresse. J'en suis à un point où je pense que mon anglais (ou mon chinois oral) est identique à mon niveau oral de chinois (d'anglais). C'est plutôt bon. C'est aussi pour ça que mes billets en anglais vont se mutiplier avec ceux du chinois, le blog étant pour moi - outre un instrument de communication permettant de montrer à tous ceux qui m'apprécient (et aux autres aussi) que tout va bien et qu'il ne faut pas s'inquiéter - un cahier d'exercice électronique pour pratiquer mes langues. Comme je ne veux pas écrire des choses plates, etc... Me voilà obligé de travailler mes langues pour me permettre d'exprimer une pensée parfois trop complexe pour mon niveau de langue. Pour la langue chinoise, il me reste 7 semaines pour peaufiner tout ça et être en mesure de travailler seul (ou accompagné ) le chinois en revenant en France. Cette semaine, plutôt des préoccupations d'ordre post -Chine donc. Ca sent la phase de transition tout ça. Et comme toute période de transition, ça met mal à l'aise. Contrairement à mon habitude, j'y suis plutôt mal à l'aise. Comme quoi, même le "romook" ça vieillit. De toute façon, de nos jours, tout se perd ;-)

A noter une discussion intéressante sur la peine de mort avec la joueuse de pipa.

- Mais pourquoi vous n'avez pas la peine de mort en France?
- On l'a eu, mais on ne l'a plus.
- C'est bizarre, et pourquoi?
- Parce qu'on considère que c'est inutile de tuer quelqu'un et en plus s'il y a une erreur judiciaire, ça fait deux morts au lieu d'un. Et le meurtrier court toujours.
- Mais, si quelqu'un est tué, pourquoi on laisserait le meurtrier vivant ?
- Ben, je viens de t'expliquer.
- Mais comment la police peut se tromper?
- ... (!)

FLASH SPECIAL : Un OVNI vient de se poser à Wu Dao Kou. Je répète : un OVNI vient de se poser à Wu Dao Kou

Merci Romook pour toutes ces informations croustillantes et palpitantes! Et bien, cher blog spectateur, nous vous retrouverons pour l'épisode 12 de China Honta la semaine prochaaaaaine!!!

samedi 20 mai 2006

China Honta : épisode 11

Et la semaine s'achève avec beaucoup de trépidations dans la vie de notre petit romook. Trépidations qu'il taira puisque peut être trop personnelles. Mais bon, il y a toujours un os à ronger et il est certain que, des choses, il en a à raconter. A se demander d'ailleurs s'il n'en invente pas pourqu'il y en ait autant! Et si notre émission n'était que mise en scène de la société du spectacle!! Aha, Guy Debord semble nous tenir en haleine et...

/ ***

Couic

***/ Suite à un incident sur notre plateau, nous sommes au regret de vous annoncer que l'émission qui devait être diffusée maintenant sera reportée à demain. Vraisemblablement la présentatrice a été pris d'un malaise et sera remplacée dès demain. Elle ira dès lundi pointer à l'ANPE.

vendredi 19 mai 2006

Réflexions post nocturnes

Cette nuit, une odeur pestilentielle m'a empêché de dormir.
Ce matin, elle est toujours présente malfré la fenêtre ouverte.
Pas de ciel bleu, mais des gros nuages lourds et pas beaux.
Mon café est bouillant et je me suis brûlé la langue.
J'ai mal au ventre.
J'ai la tête dans le cul.
Je n'ai pas le temps de réviser mes charactères.
J'ai mal au dos.

Comble du tout : je vais être en retard.

Une belle journée en perspective.

Romook, c'est quoi l'essentiel?

jeudi 18 mai 2006

Coup de gueule

Je suis venu en Chine et j'ai rencontré des français, des espagnols, des anglais, des américains, des coréens, des suédois et norvégiens.

Je n'aime pas nos compatriotes à l'étranger parce que :

1 -Ce sont les seuls qui ne s'adaptent pas aux pays et qui voudraient que le pays s'adapte à eux.
2 - Ils ont toujours raison sur tout, surtout quand ils ne savent pas de quoi ils parlent.
3 - Ils existent, avant toute autre chose, et les autres passent forcément derrière appliquant ainsi l'article 4 de la déclaration des drois de l'homme et du citoyen de 1789 qui énonce :

Ma liberté consiste à faire tout ce dont j'ai envie dans le plus grand mépris des règles élémentaires de courtoisie, politesse ou de respect. Je suis français et si les autres ne le savent pas, je vais leur apprendre que, dans mon pays, j'ai le droit de tout faire, y compris manquer de respect envers mes enseignants et ce, au mépris de la règle culturelle qui fait qu'ils ne diront rien parce que leur propre culture leur empêche de devoir affirmer leur autorité.

Oups! Je viens de tomber par hasard sur le texte original :

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Sûrement qu'ils n'ont pas appris le bon texte, ils sont pardonnés alors...

4 - Quant on leur fait remarquer qu'is ont un comportement à l'étranger qui est différent de celui qu'ils auraient en France, cochez la réponse française au choix :

a) Personne ne me connaît, c'est sans importance

b) J'ai bien le droit de m'amuser un peu
c) J'ai le droit de vivre, non?

Evidemment, quelques lecteurs probablement choqués trouveront que ce n'est pas parce que j'ai rencontré quelques mauvais énergumènes qu'il faut généraliser. A ceux là je répondrais :

L'échantillon représentatif est d'environ une trentaine de personne fréquentée pendant plus de 8 semaines, à la fois en Angleterre et en Chine. PLUS les nombreux touristes qui me donnent envie de parler anglais pour être sûr de ne pas les fréquenter. En trois phrases, on a compris, si le bruit qu'il faisait avant ne nous avait pas suffisamment alerté sur leur nationalité.

A Londres, quand il y a du bruit dans le métro, c'est systématiquement un groupe de français qui vient de débarquer.

A Beijing, s'il y a du bordel dans un site touristique, devinez qui ont trouve... Et quand je dis français, ce n'est pas francophone, c'est français.

Le côté franchouillard du bidochon à l'étranger ne m'insupporte vraiment que quand il est supposé avoir BAC + 5 et que malgré ça il continue à me prouver qu'il y a le cerveau d'un invertébré, probablement celui d'un lombric.

Aujourd'hui, la coupe était pleine.

Que l'on ne se méprenne pas, si je suis autant en colère, c'est que ma déception est grande. Il n'y a que les gens que l'on aime qui peuvent nous décevoir et nous mettre dans une colère de cette sorte...

En particulier, dans une classe de chinois : cours de langue, étudiants présents : une coréenne (qui ne parle ni anglais, ni français), un espagnol (qui ne parle pas français) et l'enseignante qui parle chinois et un peu anglais.

Non seulement elles discutent entre elles, mais quand on leur fait remarquer qu'elles doivent parler dans une langue que tout le monde comprend - étant entendu quelles parleront quand même pendant le cours, marque d'irrespect suprême pour un enseignant en Chine (mais bon, on s'en fout on est français) - afin que tout le monde puisse les comprendre dans le cours, simplement par politesse. Que croyez vous qu'elles font? Elles continuent en parlant français moins fort.

Ma déception est immense. Ma fureur est sans limite. Après 10 semaines passées à répéter les choses, aucun effet.

Et ceci explique quelques uns de mes billets qui fustigaient les français à l'étranger. D'une nature assez calme, je n'ai fait qu'effleurer les propos crus qui pourraient rapidement se déverser si mon tempérament était plus méditerranéen... J'espère que certains de mes lecteurs qui étaient inquiets de me voir vilipender les français comprendront mieux maintenant.

Romook, bien plus qu'agacé

mercredi 17 mai 2006

Albéniz, Granados, De Falla et moi...

Je suis en train de préparer ma leçon pour demain (je ne sais plus le mot en français!! En chinois c'est yuxi!!) et j'ai de la guitare qui passe sur mon ordinateur... Mallorca d'Albéniz, interprété par Turibio Santos. C'est pas mal, mais j'ai envie de lui dire parfois de rester plus danss la sonorité de base : il y a trop de contraste dans les sons, sans justifications musicales à mon goût. Je suis sévère, je le sais. Surtout que je ne pourrai probablement plus montrer - ou plutôt faire écouter - comment je verrai les choses. Alors du coup je repense qu'il y a 14 ans environ, je donnais un concert à la villa Médicis, près de Florence (Firenze) en Italie.

Ca paraît drôlement loin, vu de la Chine et de mes 30 ans. Et Kai Ye qui veut absolument me faire jouer de la guitare... C'est d'ailleurs lui - payé par Olivier c'est sûr - qui m'a fourni la musique (oh! Mon dieu, maintenant c'est la danse espagnole n°10 de Granados, c'est horribleà écouter : je passe)... L'Hommage à Debussy de Manuel de Falla : interprétation pas mal, un peu molle à mon goût. Bref. Je n'ai pas la guitare dans les mains (mais là, je sais que mes doigts sauraient encore jouer ce morceau : ils jouent chaque note dans ma tête).

Une fois n'est pas coutume : une photo de moi en concert à l'époque. Et on ne rigole pas de la coupe de cheveux.

Romook, exhilé

Les aveugles

Contemple-les, mon âme; ils sont vraiment affreux!

Pareils aux mannequins; vaguement ridicules;

Terribles, singuliers comme les somnambules;

Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux.

Leurs yeux, d'où la divine étincelle est partie,

Comme s'il regardaient au loin, restent levés

Au ciel; on ne les voit jamais vers les pavés

Pencher rêveusement leur tête apesantie.

Ils traversent ainsi le noir illimité,

Ce frère du silence éternelle! O cité!

Pendant qu'autour de nous tu chantes, ris et beugles,

Eprise du plaisir jusqu'à l'atrocité,

Vois! Je me traîne aussi! Mais, plus qu'eux hébété,

Je dis : Que cherchent-ils au Ciel, tous ces aveugles?

C. Baudelaire, Les Fleurs du Mal

mardi 16 mai 2006

China Honta : épisode 10

Et oui cher blog visiteur, les épisodes se succèdent avec un nombre d'épisodes oscillant entre ceux de la série de la "Star Wars" et ceux de "Santa Barbara"... Nous vous rappelons que notre China Honta s'éteindra avec l'épisode 18 qui sera rédigé depuis la France... Alors, cette semaine de rentrée a-t-elle été remplie d'évènements attrayants?

"Retour de Wu Han. Lundi : repos et rédaction de compte rendu à mon université de ma mission. Décrassage des neurones et remise en route de la langue chinoise en alant discuter avec une ami chinoise en fin d'après midi. Et puis, le mardi est arrivé avec ma prof de lecture analytiqe (que nous avions surnommé le dragon) qui était dans une forme éblouissante et n'avait qu'une envie: plaisanter. Rentrée très agréable. Le soir même, il falait que j rédige un texte de trois pages pour elle le lendemain et là je décide de raconter mon lundi après midi avec mon amie chinoise. Pourquoi? Au niveau culturel, j'en ai beaucoup appris sur moi même, les concepts européens et la culture chinoise. J'ai traduit en chinois ma phrase qui allie poétiquement la notion d'éternité et la sexualité. Je voulais voir si ma phrase était compréhensible. Réponse positive : ma traduction est bonne. Grand succès pour moi Ca prouve que mon chinois s'améliore bien. Toutefois, elle ajoute que la phrase est "bu hao", c'est à dire "pas bien".

Je l'interroge pour savoir s'il y a un problème de grammaire ou autre. Réponse : autre. Lequel ? La signification est mauvaise et elle est choquée. Romook aurait-il commis quelqu'impair culturel? La phrase était déjà e ligne sur mon blog à ce moment -là. Angoisse Pour elle le sens de la phrase est très triste et très mauvais car cela signifie qu'un homme n'aurait vraiment envie d'une femme que tant qu'il ne la connaît pas... Hmm... Voici la phrase en français : "La notion d'éternité effleure l'esprit d'un homme lorsqu'une femme se dénude pour la première fois sous ses yeux." La traduction chinoise donnerait : "L'idée d'un moment sans commencement, ni fin n'est en l'homme qu'au moment où la femme se déhabille pour la première fois.". Je lui demande de m'expliquer pourquoi...

Elle me répond que l'idée d'un moment sans début ni fin lui semble étrange. Je prends conscience qu'il s'agit d'un concept chrétien européen. La radio lance un flash spécial : "Tremblement de terre autour de la zone de Wu Dao Kou." Et que c'est triste cette phrase car, lorsque l'on prend en compte qu'ils vont rester ensemble toute leur vie. "Deuxième flash spécial : il s'agit en fait d'un débarquement d'extraterrestre, directement à Wu Dao Kou" et, en plus, ça voudrait dire que les hommes n'auraient pas de plaisir voir leurs femmes dans d'autres circonstances. En bref, le seul mment où un homme se sent bien avec son épouse, c'est la première fois où il la voit se déshabiller "Allo, Wu Dao Kou? Répondez s'il vous plaît! Wu Dao Kou? ci, la tour de contrôle. Yang Fa Long, alias Romook, serait à l'origine d'un champignon atomique. Probablement un extraterrestre terroriste en provenance d'Europe "

-Ca te choque comme phrase?
- Oui.
- Tu as quel âge ?
- 24 ans.

"Wu Dao Kou! Tenez bon! On envoie les secours!"


Il est environ 16h52. Elle est à trente centimètres de moi, ce qui représente, à vu de nez, environ 2000 ans de tradition chinoise. Maintenant, il faut expliquer pourquoi, en Europe, ce n'est pas une phrase choquante et même assez jolie. Première étape : comprendre pourquoi ce n'est pas choquant en Europe et que l'on trouve ça jolie.

"Le masque à oxygène, vite! On va la perdre!"

Deuxième étape : comment expliquer ce que j'aurais compris de ma propre culture dans une langue que je ne maîtrise pas, c'est à dire que je ne connais pas le sens exact des mots et des concepts que j'emploie et pour laquelle je ne connais pas non plus les traditions. Elle ne parle ni l'anglais, ni le français. D'un seul coup, je me sens tout seul avec mon dictionnaire de poche.

"Allo la Terre, répondez! Répondez!"

Quelques deux heures et demi plus tard, après moultes tâtonnements culturels pour expliquer ce que veut dire la finitude de l'esprit, la notion mathématique d'infini traduit par Eternité, soit le sans commencement ni fin chinois, les relations sexuelles possibles dans le cadre d'une simple relation amoureuse, le culte artistique du corps de la femme en Europe, etc... Elle avait compris. L'incident était clôs.

Pour ne pas rester sur une mauvaise impression, j'y retourne quelques jours plus tard et au détours d'une blague, voilà que l'on aborde le féminisme. Malgré des prouesses de pédagogie pendant deux heures, le concept est resté hermétique à son esprit. Et ce n'est pas un problème linguistique. Comme dirait Kai Ye, j'adore ce pays.

A signaler aussi une sortie à l'opéra de Beijing, samedi soir. Beaux costumes, belles prouesses acrobatiques. Un sentiment étrange d'être à l'écart de cette culture qui m'échappait. J'étais très content de voir ce spectacle.

Vendredi, cette semaine, rencontre prévue avec une bloggeuse de Wu Dao Kou qui joue de la pipa, genre de luth chinois. Et puis, des hanzi à écrire, plein, plein..."

Et bien merci à toi Romook pour avoir fait l'effort de nous donner quelques renseignements intéressants sur ta vie. Et à la fin alors? Elle est amoureuse? Elle l'est pas? On aurait voulu des détails croustillants!!!!

A la semaine prochaine pour le prochain épisode de China Honta !

samedi 13 mai 2006

Antigone : 3 scènes plus tard

Mon Antigone est née. Elle est intelligente, cultivée, mâture et immature, féministe, idéaliste, insolente, sage, rusée, machiavélique... Elle est charmante, fascinante. Je vais tomber amoureux d'elle Déjà trois scènes rédigées et elle a une force que je lui envie. Créon se retrouve face à un modèle d'esprit qu'il admire et l'homme politique succombe sous son charme : elle force son respect.

Je ne donnerai pas de bribe de texte : un tiers de la pièce rédigé correspond à un mauvais brouillon en terme de psychanalise des personnages. Evidemment, le synopsis est déjà en place mais mes personnages m'échappent des mains et ont déjà modifié l'ordre prévu de mes scènes. Hémon, le pauvre, semble bien démuni avec comme seul argument sa future royauté et ses vains sentiments pour Antigone. Qu'a-t-elle à faire de l'amour d'un homme lorsque son destin est déjà tracé? Elle estpar delà l'amour. Elle vise au rétablissement de l'ordre corrompu, tout comme Créon. Deux objectifs identiques et pourtant opposés, les principes fondamentaux les régissant n'étant pas les mêmes...

Pièce éminent politique, mes personnages me surprennent à penser des choses que je ne pensais pas qu'ils diraient. En fait, je suis mûr pour Antigone. Je ne m'en étais pas aperçu. Troublante et intéressante révélation, en même temps, il s'agit d'une expérience singulière. Je pense tout à la fois aux implications de ses idées dans notre société occidentale, française et chinoise également. Trois mondes s'affrontent lorsque j'écris. Mes personnages ne m'autorisent que la censure correspondante aux limites de leurs caractères. C'est jouïssif.

Romook, bientôt une Antigone sur le net en français, puis en version chinoise, puis en version anglaise.

vendredi 12 mai 2006

Commentaire

Il y a une chose que je ne m'explique pas, c'est que les billets faisant référence de près ou de loin au sexe suscitent des commentaires... alors que ceux qui sont plus philosophiques ou sociologiques n'appellent en général aucune réaction. Que dire de mon billet sur la non-coïncidence qui fait directement appel à l'imagination dmes lecteurs - visiteurs ... No reaction... L'imagination n'est-elle stimulée que par le sexe? Après on s'étonne que je ne fais que des billets orientés, mais je pense à l'audimat, bon sang de bon soir!

Romook, mais pourquoi?

jeudi 11 mai 2006

Antigone...

Après mes exploits de rédaction de texte en chinois et de mon expérience d'enseignement à l'université de Wu Han, j'ai décidé de rédiger Antigone en chinois. Bien évidemment, j'ai de vagues souvenirs de la pièce de Sophocle et bons souvenirs de celle d'Anouilh (j'avais joué le rôle de Créon). Seul regret, Racine n'a pas laissé de matériel sur ce thème, sur la tragédie des tragédies... Et en Chine, je découvre une pièce de Racine : Les Thébaïdes... Aurait-il comblé ce manque que j'ai attendu depuis plus de quinze ans...

(...)

Antigone :

Vos intérêts ici sont conformes aux nôtres,
Les ennemis du roi ne sont pas tous les vôtres;
Créon, vous êtes père, et dans ces ennemis,
Peut-être songez-vous que vous avez un fils.
On sait de quelle ardeur Hémon sert Polynice.

Créon :

Oui, je le sais, Madame, et je lui fais justice;
Je le dois, en effet, distinguer du commun,
Mais c'est pour le haïr encor plus que pas un.
Et je souhaiterais, dans ma juste colère,
Que chacun le haït comme le hait son père.

Antigone :

Après tout ce qu'a fait la valeur de son bras,
Tout le monde en ce point ne vous ressemble pas.

Créon :

Je le vois bien, Madame, et c'est ce qui m'afflige;
Mais je sais bien à quoi sa révolte m'oblige;
Et tous ces beaux exploits le font admirer,
C'est ce qui me le fait justement abhorrer.
La honte suit toujours le parti des rebelles;
Leurs grandes actions sont les plus criminelles,
Ils signalent leur crime en signalant leur bras,
Et la gloire n'est point où les rois ne sont pas.

Antigone :

Ecoutez un peu mieux la voix de la nature.

Créon :

Plus l'offenseur m'est cher, plus je ressens l'injure.

Antigone :

Mais un père à ce point doit-il être emporté ?
Vous avez trop de haine.

Créon :

Et vous trop de bonté.
C'est trop parler, Madame, en faveur d'un rebelle.

Antigone :



L'innocence vaut bien qu'on parle pour elle.

Créon :

Je sais ce qui le rend innocent à vos yeux.

Antigone :



Et je sais quel sujet vous le rend odieux.

Créon :

L'amour a d'autres yeux que le commun des hommes.

(...)

Voilà, c'est beau, non? Mon problème, c'est que mon Antigone ne peut pas avoir un caractère trempé dans la tragédie comme celui là. Evidemment, elle sera forte, mais avec des hésitations. Je sais pas. J'ai plein de question. Il y a sept ans environ je m'étais attablé à une Antigone. Et puis, j'ai laissé tombé considérant que j'étais trop jeune. Aujourd'hui, je suis toujours pas mûr pour Antigone je pense... Je me fracasse littéralement sur la beauté de la pièce. Eparpillé en mille morceaux, comment arriver à construire des personnages qui ont du coffre. Pour une pièce comme Antigone, il faut des personnages trempés dans le feu des sentiments humains.

Bon, j'ai pris des notes. Je vais l'écrire car ma prof de chinois l'attend pour lundi matin. Utilité : je vais utiliser beaucoup de mots juridiques utiles...



J'adore la tragédie.

Romook, bébé tragédien

mercredi 10 mai 2006

Non-coïncidence

J'ai tendance à penser qu'il y a un lien entre l'atmosphère que l'on sent le matin et le déroulement de la journée.

Aujourd'hui, je constate que la loi fondamentale de l'humeur qui énonce que :

1 - Si bonne sensation alors bonne journée
2 - Si pas bonne sensation alors mauvaise journée
doit peut être être complétée par:

3 - Mais pas toujours

J'appelle ça une non-coïncidence.

Je fais appelle à l'imagination de mes lecteurs. Sauriez vous construire des phrases utilisant et explicitant le sens du mot : non-coïncidence? Toutes les acceptions les plus saugrenues sont acceptées. En effet, en matière de néo logisme qui peut prétendre à la perfection de la définition?

Romook, la candidature est lancée pour l'introduction d'un nouveau mot dans la langue française :-)

Cerf-volants, calligraphie...

Les chinois aiment faire du cerf-volant. Et de la calligraphie. Et du dessin. Et de la photographie. Et de la contemplation des autres faisant ces autres activités. Où peut-on les rencontrer?

Au jardin public.

Et là, on trouve tout le monde réunit. Les uns font du cerf-volant pendant que d'autres croquent les fleurs ou prennent des photos. Certains font de la calligraphie avec de l'eau, sur le chemin... Et l'oeuvre dis^paraît au fur et à mesure que l'eau sèche...

Pourquoi en France les gens n'ont pas cette candeur? Où avons - nous perdu notre innocence ? Pourquoi y a-t-il tant d'agressivité dans notre société ?

J'imagine les mêmes activités dans un parc public en France. L'un serait raillé par une bande de jeunes, l'autre aurait peur de se faire voler son matériel, les derniers ne trouveraient pas de place propre pour s'intaller et regarder ce pitoyable spectacle...

Pourquoi j'aime la Chine ? Est-ce vraiment une question qui nécessite une réponse ?

Romook, dans deux mois : la France

L'albatros

Souvent, pour s'amuser les hommes d'équipage

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,

Qui suivent, indolents compagnons de voyage,

Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les o-ils déposés sur les planches,

Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,

Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches

Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!

Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!

L'un agace son bec avec un brûle-gueule,

L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

Le Poète est semblable au prince des nuées

Qui hante la tempête et se rit de l'archer;

Exilé sur le sol au milieu des huées,

Ses ailes de géant l'empêche de marcher.



C. Baudelaire, Les Fleurs du Mal

mardi 9 mai 2006

Comptabilité numérique

Dans notre ère du numérique et de l'économie sont les indicateurs certains de la qualité des choses qui nous environnent. Comme je n'ai pas la chance de pouvoir coller une étiquette sur mon blog du type : "Vu à la TV!", je vais au moins me permettre une innovation marketing :

CE BLOG A ETE VU SUR INTERNET!

Je pense que les couleurs pètent suffisamment pour que cette pub ne passe pas inaperçue sur les moteurs de recherche. En plus, je suis sûr de ne pas faire de la publicité mensongère puisque chacun pourra vérifier par lui même la véracité de cette affirmation (pour les sceptiques, suivre le mode d'emploi donné plus bas).

Pour les amateurs de chiffres, ce site, à cette heure ci, a 366 jours et a eu 7200 pages vues. Y aura bien un malin pour calculer le rendement en terme de pages vues par jour afin de me dire si, oui ou non, je vais devenir multi milliardaire sans rien faire...

Romook, désopilant

Pour les sceptiques, veuillez utiliser la procédure suivante.

1 - Faîtes un copier-coller de l'adresse se trouvant dans votre barre d'adresse.

2 - Fermez votre navigateur

3 - Ouvrez votre navigateur

4 - Faîtes un collage de l'adresse de ce blog dans votre barre d'adresse

5 - Appuyez sur la touche "Entrée"

Si vous arrivez sur mon blog, ça prouve qu'il existe bien sur Internet.

1 an de blog déjà!

Et oui, chers lecteurs préférés et assidus de mon blog, voici déjà un an que vous suivez mes aventures sur mon blog :-)

Pour fêter cet évènement fantastique, j'aurais pu vous dévoiler les théories secrètes de Wittgenstein et les conséquences que l'on peut en déduire sur la géopolitique du monde arabe

J'aurais pu également vous enseigner comment la théorie de la relativité de Einstein trouve son application dans la différence de vitesse perçue par un individu vivant l'action et celui qui observe, notamment dans la vie quotidienne : par exemple, la vitesse à laquelle une culotte descend est perçue différemment s'il s'agit de la perception de la femme qui effectue l'action ou de celle de l'homme qui observe

J'aurais pu vous parler des conséquence catastrophiques qui attendent l'humanité si chacun continue de croire que faire des enfants a un sens. Mais, bon, y a le problème des retraites

J'aurais pu vous entretenir du problème de l'abeille qui décide de faire une sortie pour butiner alors qu'elle sait qu'elle ne pourra pas retrouver son chemin vu que le soleil se couche, ce qui est vraisemblablement un problème existentiel aussi important que celui que doit affronter Phèdre dans le secret de son coeur

J'aurais pu également vous faire une comparaison entre Romook il y a un an et Romook aujourd'hui et vous dire que j'ai compris des nouveaux trucs qui m'ont fait avancer dans la vie, etc... Mais ma plume n'est pas aussi experte que celle de Biba magazine dans ce domaine et je préfère laisser les experts psychanalyser mon blog dans ce sens. A chacun ses compétences

J'aurais également pu vous faire part de mes projets bloguesques pour les trentes années à venir, notamment la mise en place d'une version cambodgienne pour saisir le premier l'opportunité de se placer sur ce futur marché en développement. En effet, on reconnaît un futur marché en développement grâce à deux indices :

1 - le marché n'est pas encore développé
2 - Personne ne s'y intéresse

C'est là que je reconnais mon talent d'expert en entreprise, voire d'expert en général. Avec des analyses simples, je sais expliquer des concepts complexes

J'aurais également pu vous rendre compte de mes nombreuses conquêtes amoureuses réalisées grâce au web. Mais qui s'intéresse à ce genre de détail de ma vie?

J'aurais pu vous faire rêver en vous parlant de mes songes et du monde idéal auquel j'aspire. Toutefois, le sac de mon aspirateur à illusion est trop grand, je ne peux pas le soulever

Bref, en un mot, j'aurais pu vous écrire un billet intéressant et long. Mais, en fait, ce soir, j'ai un devoir à faire et je n'ai pas le temps d'écrire des trucs comme ça. Alors, je fais juste un petit mot pour dire que mon blog a un an. Désolé, il ne vous reste qu'à passer votre chemin : aujourd'hui, je n'ai rien à écrire de particulier...

Romook, une microscopique poussière dans l'univers des blogs

dimanche 7 mai 2006

China Honta : épisode 9

Romook a eu une semaine de vacance !! En a-t-il profité ? Il est parti en voyage sous les tropiques chinoises : Wu Han. Le climat le plus difficile de Chine d’après les chinois. Pourquoi ? Il fait très chaud, humide et le temps peut changer très vite au cours d’une journée… Mais demandons lui plutôt ses impressions :

« Alors, Romook, ces vacances, c’était bien ?

- Oui, Super ! Même si ce n’était pas des vacances !! En effet, j’ai enseigné le droit français du lundi au samedi à raison de 5h théorique par jour. Toutefois, mon désir de leur faire un cours sérieux allié à leur soif de compréhension et de connaissance nous ont conduit à avoir cours 5h30 à 6h tous les jours, sauf le dernier. Là, ça a été 7h. Evidemment, je suis épuisé. En plus, je n’ai pas pu pratiqué mon chinois car, ayant rencontré un enseignant de l’université qui était français, je suis resté dans un cadre uniquement francophone. La seule communication que j’ai eu en chinois était avec une serveuse : ce fut l’épreuve du jour. Non pas que mon chinois était rouillé, mais il a fallu que je comprenne son accent du Putonghua (comprendre la langue commune). En effet, les zhi, c’était des sons à mi chemin entre le chi et zi, et le shi entre le si et zi, ce qui donnait une tonalité différente au discours, sans compter quelques mots où les tons sont modifiés. Quant on est perdu au milieu d’une phrase comprenant des mots que l’on ne connaît pas, et bien ça devient un véritable exercice que de comprendre une phrase simple. Comme en plus, ils n’ont pas l’impression de parler vite, mais que tout le monde parle toujours trop vite lorsque l’on ne maîtrise pas une langue : c’était le crash test pendant 10 minutes. Elle me comprenait parfaitement, ce qui était plutôt rassurant… La réciproque était identique à l’accoutumée, c’est à dire fausse

Dernier soir, les étudiants m’ont invité à passer la soirée et m’ont fait découvrir Wu Han que je ne connaissais pas, n’ayant pas eu le temps de visiter. Repas chinois avec uniquement des étudiants chinois, dans un restaurant chinois. Spécialité : Topi (ma mémoire est-elle bonne ?) : galette de riz mélangé à de l’œuf. Jarret de mouton grillé. « kebab » de mouton (ça se rapproche de ça visuellement, mais ça n’a rien à voir au niveau du goût), salade de racine de lotus (pas trop de goût) et une salade de « … » : le mot n’existant pas en français et le légume ne ressemblant à rien de connu, je n’ai pas retenu le nom. Pas d’incident gastrique majeur à signaler malgré le fait que certains plats avaient été achetés dans la rue. Puis promenade le long du fleuve Yangsé (le troisième plus grand fleuve du monde), mais qui en fait s’appelle Chang Jiang. Ce sont les occidentaux qui l’ont baptisé ainsi, a priori, car il s’agit du nom de l’un de affluents. Probablement parce que Chang Jiang (prononcé tchang tiang) n’est pas évident à prononcer dans notre langue. Hypothèse que je soumets à la sagacité scientifique de mes lecteurs, dont la lecture de Karl Popper ne fait pas défaut, et qui accepteront mon explication en absence de réfutation scientifique…

Cette semaine a été très enrichissante au niveau de la connaissance de la Chine. Les étudiants en droit m’ont fait part de quelques remarques sur leur propre système juridique. Une était intéressante en droit pénal, mais reste à vérifier car l’étudiant était confus en m’en parlant et une ambiguïté subsiste. En cas de conflit de preuve entre la police et l’avocat, a priori, l’avocat pourrait être accusé de falsifier les preuves… Hmmmm… Possible. L’autre alternative de sa phrase était que c’était les preuves apportées par la police qui prévalaient. Si quelqu’un a des infos, qu’il se signale dans la salle ou se taise à jamais… J’irai vérifier. Hormis ce point de détail insignifiant, ils étaient de féroces défenseurs des droits de l’homme et m’ont surpris avec leur capacité d’assimilation du droit français. Ils ont même posé des questions intéressantes sur la distinction entre cession de créance et délégation…

La Chine de demain va poser des problèmes bien plus important que ceux que l’on connaît aujourd’hui. Il me semble qu’en occident, nous ne sommes pas armé pour faire face à une telle capacité de travail. Le cours que j’ai donné d’introduction au droit commercial, environ 35h en une semaine, était entièrement assimilé pour le lendemain en terme de vocabulaire et de concept. Si j’avais fait travailler des étudiants français de cette manière là, il y aurait eu des grèves des camionneurs par solidarité en France. Lorsque je donnais mes TD en licence de droit commercial, je faisais travailler suffisamment les étudiants pour qu’ils râlent Les étudiants chinois avaient une soirée de préparation pour le lendemain, plus l’assimilation des choses faites en cours le jour même (sans compter que tout était en français). La semaine de cours, pendant leurs vacances scolaires. Pas de problème, ils sont même restés 7h en classe avec moi au lieu de 5h vendredi car ils voulaient en savoir plus. J’étais triste de partir. Une expérience extraordinaire pour un enseignant :-)

Et maintenant, c’est de nouveau moi l’étudiant. Demain, apprentissage du chinois. Et je n’ai pas encore préparé le texte. »

Et bien, merci Romook de ces explications, finalement, ça s’est bien passé… On peut dire que l’auditoire va finir par être déçu et ne va plus venir. Et les filles sont comment ? Est-ce qu’il y a des bars avec des Margarita ? Y avait plein de sujet croustillant à aborder et le Romook ne profite même pas de ses vacances pour essayer les spécialités locales. Déception, nous sommes déception….

Allez à la semaine prochaine !

Beijing : aterrissage réussi

Pour les âmes sensibles, pas d'inquiétude : le Romook est arrivé sain et sauf à Beijing. Pourtant, les obstacles étaient nombreux.

Point noir numéro 1 : Les vacances scolaires.

Cela semble être un point sans conséquence, Néanmoins! J'insiste sur le fait qu'à Wu Han, je n'ai pas trouvé de distributeur de billet acceptant une carte internationale. Les agences Bank of China étaient ouvertes, mais les employés habilités à servir des fonds aux étrangers étaient partis en VACANCES.

Point noir numéro 2 : Vais-je avoir mon avion?

Conséquence directe du point noir numéro 1, j'avais depuis deux jours 5 yuans dans ma poche. Heureusement que je suis tombé sur des personnes extrêmement gentilles qui, comprenant ma détresse sociale et financière, m'ont pris en charge. Heureusement, l'Université de Wu Han avait affrété une voiture à mon usage, me voici donc rendu à l'aéroport sans encombre.

Point noir numéro 3 : Quel temps fait-il à Beijing ?

Wu Han : environ 25° C, très humide. Et comment je m'habille pour aller à Beijing? J'envoie un sms à une amie à Beijing : réponse arrivée lorsque j'étais dans l'avion. Trop tard donc.

Et oui, car figurez-vous que la météo en Chine passe à la TV, mais la femme qui explique tout est très impolie. Elle me regarde, elle parle, alors je lui explique de parler moins vite et là... L'insolente poursuit son discours sans se préoccuper de moi. Les chinois m'ont habitué à plus de prévenance. Celle-là, je la mets donc sur la liste noire des gens à ne pas fréquenter en Chine, ou seulement dans certains domaines car elle est très jolie. Bref.

Point noir numéro 4 : Le téléphone portable.

Les chinois ne sont pas très disciplinés et, malgré les recommandations de l'hôtesse, continue à utiliser leur téléphone pendant le décollage, essaient par tous moyens de capter le réseau llorsque l'on est en pleine altitude et essaient égalementd'appeler les gens à l'atterrissage. J'ai bien cru que j'allais devenir un fait divers, ce qui en soi, est, pour moi, très humiliant. J'ai l'outrecuidance de croire que je ne suis pas quelqu'un d'ordinaire... Dès lors, me ranger dans les colonnes d'un fait divers quelconque : catastrophe aérienne en chine, gna gna, gna gna... J'espère bien finir dans une rubrique nécrologique avec mon nom écrit en caractère gras. J'ai de l'ambition, moi.

Point noir numéro 5 : le chauffeur de taxi

Il m'emmène de l'aéroport, après avoir fort heureusement rassasié mon portefeuille de quelques millers de yuan, sans savoir où il doit aller. Je m'en aperçois sur l'autoroute quand il commence à passer des coups de fil frénétiquement, en évitant de ci de là quelques bus, camions et autres véhicules terrestres à moteur, afin de trouver la route. Visiblement, mon université à Beijing est très connu des gens qui la connaissent, sinon... Enfin, quelqu'un a fini par le renseigner et je suis arrivé à bon port. Bizarrement, la course m'a coûté 20 yuans de moins qu'à l'aller. Mais comme le chauffeur a "oublié" de me rendre 10 yuans, ça ne fait plus que 10 yuans d'écart...

Romook, Beijing : comme un retour aux sources (de la pollution)

mardi 2 mai 2006

Wu Han : premières impressions

Le dépaysement avec mon université à Beijing est total. Le campus est immense et on m'annonce un 50 000 étudiants présents sur le campus, sans compter les gens qui travaillent là, etc...

Le campus est très agréable : verdure, oiseaux, parfums de fleurs et effluves de pinède... 25° toute la journée... Un petit bout de paradis :-)

Mon hôtel? Une fois passé les premières minutes d'émerveillement, il s'essoufle dans la poussière et les insectes qui peuvent rentrer (et qui ne se gênent pas de le faire, malgré les interdictions renouvelées que je leurs adresse) dans la chambre par le biais de la porte qui donne sur l'extérieur. Le jour entre le sol et la porte est assez intéressant, il faut reconnaître, il dépasse le centimètre, sans toutefois atteindre la limite indécente du deux centimètres...

Les cours se passent très bien et le plan de cours que j'avais prévu est entièrement modifié par les incompréhensions linguistiques. Dès lors, je donne des exemples qui permettent d'introduire des notions qui devraient être vues plus tard. Mon cours, agrémenté de quelques phrases en chinois par ci par là, comme quelques fleurs éparpillées dans une prairie, retient visiblement l'intérêt de mes étudiants.

Evidemment, le concept de grève a fait lever des sourcils. Indice permettant de mesurer le degré de compréhension de l'étudiant.

La lecture de la Déclaration de 1789 a suscité de nombreuses interrogations qui m'ont poussé à devoir détailler la différence entre le positivisme et le jus naturalisme... Si on m'avait dit qu'un jour j'expliquerais Antigone dans une université chinoise à des étudiants chinois pour simplement expliquer les mots "droits naturels, inaliénables et sacrés" de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789, j'aurais cru à une blague. Mais c'est avec un plaisir inifini que je leur ai donné toutes les explications qu'ils m'ont réclamé.

Soit dit en passant, et ceux à qui je m'adresse ce reconnaîtront aisément s'ils me lisent (petit test : niark niark niark...), le droit naturel est un concept européen. S'il devait y avoir une démonstration plus convaincante de son manque d'universalisme, je serai heureux de la découvrir Pour ma part, le droit naturel est mort, vive le positivisme! Enfin, que je dis que le droit naturel est mort, c'est simplement une plaisanterie pour reprendre la formule du roi. Car, comme chacun sait, le droit naturel n'a tout simplement jamais existé ;-)

Excusez moi de ces digressions intellectuelles fort peu à propos en ces lieux, mais 10h de droit français à des asiatiques, ça conforte le relativisme que je possédais déjà concernant l'européanocentrisme de certains de nos concepts...

Quel bonheur d'avoir des étudiants qui restent plusieurs minutes après la fin de l'heure, simplement parce que l'explication n'est pas terminée, alors qu'ils ont le cours pendant leurs vacances scolaires et que c'est la cinquième heure de cours, dans une langue étrangère de surcroît.

Expérience enrichissante s'il en est : je nage dans le droit comparé. Je suis dans mon élément. Hmmmmmmm... Je jouis de pouvoir bénéficier de quelques nouveaux éléments juridiquement intéressants. Je savais déjà que la spécificité du langage juridique français était de vouloir tordre les concepts sous des mots très précis ce qui rend abscon le langage juridique au commun des citoyens. La langue anglaise, quand à elle, s'embarasse moins de ces détails linguistiques, notamment dans le droit. Là où c'est intéressant, c'est qu'avec la Chine on a un système juridique proche du système français dans sa conception (au niveau mécanique si on peut dire), pour autant, il n'y aucune spécificité du langage juridique par rapport au langage commun. Bonne nouvelle pour moi :-))

On m'a proposé de me faire bénéficier d'une formation de chinois dans l'université en échange de cours de droit français que je donnerai. J'ai refusé. C'est la deuxième fois que je refuse une offre comme ça dans ma vie (la dernière fois, c'était de donner des cours à l'université de Oxford en Angleterre). Alors que c'est sûrement quelque chose qui me plairait beaucoup, je me demande bien pourquoi je refuse :-?

Reste encore 4 jours e cours à donner. Demain on attaque le droit des obligations, faut que je révise ;-)

Romook, euphorie intellectuelle