Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 10 mai 2006

Cerf-volants, calligraphie...

Les chinois aiment faire du cerf-volant. Et de la calligraphie. Et du dessin. Et de la photographie. Et de la contemplation des autres faisant ces autres activités. Où peut-on les rencontrer?

Au jardin public.

Et là, on trouve tout le monde réunit. Les uns font du cerf-volant pendant que d'autres croquent les fleurs ou prennent des photos. Certains font de la calligraphie avec de l'eau, sur le chemin... Et l'oeuvre dis^paraît au fur et à mesure que l'eau sèche...

Pourquoi en France les gens n'ont pas cette candeur? Où avons - nous perdu notre innocence ? Pourquoi y a-t-il tant d'agressivité dans notre société ?

J'imagine les mêmes activités dans un parc public en France. L'un serait raillé par une bande de jeunes, l'autre aurait peur de se faire voler son matériel, les derniers ne trouveraient pas de place propre pour s'intaller et regarder ce pitoyable spectacle...

Pourquoi j'aime la Chine ? Est-ce vraiment une question qui nécessite une réponse ?

Romook, dans deux mois : la France

mardi 2 mai 2006

Wu Han : premières impressions

Le dépaysement avec mon université à Beijing est total. Le campus est immense et on m'annonce un 50 000 étudiants présents sur le campus, sans compter les gens qui travaillent là, etc...

Le campus est très agréable : verdure, oiseaux, parfums de fleurs et effluves de pinède... 25° toute la journée... Un petit bout de paradis :-)

Mon hôtel? Une fois passé les premières minutes d'émerveillement, il s'essoufle dans la poussière et les insectes qui peuvent rentrer (et qui ne se gênent pas de le faire, malgré les interdictions renouvelées que je leurs adresse) dans la chambre par le biais de la porte qui donne sur l'extérieur. Le jour entre le sol et la porte est assez intéressant, il faut reconnaître, il dépasse le centimètre, sans toutefois atteindre la limite indécente du deux centimètres...

Les cours se passent très bien et le plan de cours que j'avais prévu est entièrement modifié par les incompréhensions linguistiques. Dès lors, je donne des exemples qui permettent d'introduire des notions qui devraient être vues plus tard. Mon cours, agrémenté de quelques phrases en chinois par ci par là, comme quelques fleurs éparpillées dans une prairie, retient visiblement l'intérêt de mes étudiants.

Evidemment, le concept de grève a fait lever des sourcils. Indice permettant de mesurer le degré de compréhension de l'étudiant.

La lecture de la Déclaration de 1789 a suscité de nombreuses interrogations qui m'ont poussé à devoir détailler la différence entre le positivisme et le jus naturalisme... Si on m'avait dit qu'un jour j'expliquerais Antigone dans une université chinoise à des étudiants chinois pour simplement expliquer les mots "droits naturels, inaliénables et sacrés" de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789, j'aurais cru à une blague. Mais c'est avec un plaisir inifini que je leur ai donné toutes les explications qu'ils m'ont réclamé.

Soit dit en passant, et ceux à qui je m'adresse ce reconnaîtront aisément s'ils me lisent (petit test : niark niark niark...), le droit naturel est un concept européen. S'il devait y avoir une démonstration plus convaincante de son manque d'universalisme, je serai heureux de la découvrir Pour ma part, le droit naturel est mort, vive le positivisme! Enfin, que je dis que le droit naturel est mort, c'est simplement une plaisanterie pour reprendre la formule du roi. Car, comme chacun sait, le droit naturel n'a tout simplement jamais existé ;-)

Excusez moi de ces digressions intellectuelles fort peu à propos en ces lieux, mais 10h de droit français à des asiatiques, ça conforte le relativisme que je possédais déjà concernant l'européanocentrisme de certains de nos concepts...

Quel bonheur d'avoir des étudiants qui restent plusieurs minutes après la fin de l'heure, simplement parce que l'explication n'est pas terminée, alors qu'ils ont le cours pendant leurs vacances scolaires et que c'est la cinquième heure de cours, dans une langue étrangère de surcroît.

Expérience enrichissante s'il en est : je nage dans le droit comparé. Je suis dans mon élément. Hmmmmmmm... Je jouis de pouvoir bénéficier de quelques nouveaux éléments juridiquement intéressants. Je savais déjà que la spécificité du langage juridique français était de vouloir tordre les concepts sous des mots très précis ce qui rend abscon le langage juridique au commun des citoyens. La langue anglaise, quand à elle, s'embarasse moins de ces détails linguistiques, notamment dans le droit. Là où c'est intéressant, c'est qu'avec la Chine on a un système juridique proche du système français dans sa conception (au niveau mécanique si on peut dire), pour autant, il n'y aucune spécificité du langage juridique par rapport au langage commun. Bonne nouvelle pour moi :-))

On m'a proposé de me faire bénéficier d'une formation de chinois dans l'université en échange de cours de droit français que je donnerai. J'ai refusé. C'est la deuxième fois que je refuse une offre comme ça dans ma vie (la dernière fois, c'était de donner des cours à l'université de Oxford en Angleterre). Alors que c'est sûrement quelque chose qui me plairait beaucoup, je me demande bien pourquoi je refuse :-?

Reste encore 4 jours e cours à donner. Demain on attaque le droit des obligations, faut que je révise ;-)

Romook, euphorie intellectuelle