Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 28 février 2006

Beijing : j'arrive!

Yahou! Aujourd'hui, je prends mon avion pour Pékin... So Exciting! Après Londres, Pékin (Beijing en chinois : c'est donc la même ville pour ceux qui n'avaient pas remarqué...). C'est le tour des capitales. Dès que j'arrive, je témoignerai sur mon blog de mon voyage, premières sensations, etc... En espérant que la connexion internet fonctionne :-)

Je laisse derrière moi l'Europe pour 4 mois.

Romook, neo asiatique

jeudi 16 février 2006

Chinatown, ou les angoisses d'un français face à la chine

Chinatown à London... Un autre univers où on se retrouve dans une ambiance équivalente au Chinatown de Kobe (Japan). Idéal pour aller faire un peu de chinois pour se remettre en jambe avant le grand départ (dans 12 jours !!). Déjà, dans mon école de langue, j'ai rencontré une avocate japonaise avec laquelle j'ai pu échangé quelques phrases en chinois. A priori, tout va bien. Mon bagage linguistique est suffisant pour me faire des potes et boire des coups ou jouer au Go (Weiqi en chinois)... Bon, et l'essentiel ? Manger! Ben justement, c'est là que ça craint. Je ne comprends pas les cartes de restaurant en anglais (faut dire que je n'ai jamai porté une importance très grande à la nourriture ici, mon manque de vocabulaire dans ce domaine est donc très important). Je ne sais pas lire le nom de plats en chinois (grave erreur que je vais rectifier dès mon retour en France). Donc, connaissant le nom en chinois, je demande à une jeune femme à l'entrée d'un restaurant, en chinois (mandarin), ce que je veux manger.

Panique à bord.

Elle ne comprend pas. PAS DU TOUT.

Après plusieurs tentatives, elle me dit : "Jiaozi?"

OK. Elle avait enfin compris. Il aura fallut quelques 3 ou 4 tentatives. A l'intérieur du restaurant, j'ai été accueilli par des chiffres : il fallait payer tout de suite, tout. Très bizarre. Absolument pas sympa comme ambiance.

J'ai demandé du thé en chinois et on m'a demandé de parler en anglais.

Remarque : ils n'avaient pas l'air de parler le mandarin entre eux. Peut être qu'il ne savent pas le parler et qu'ils ne parlent que leur dialecte. Les deux jours précédents, j'ai eu l'occasion de prendre le train et le bus avec des chinois qui parlaient le mandarin entre eux : j'aurais pu prendre leur conversation en dictée, tellement je comprenais bien.

Juste avant de partir pour 4 mois en Chine, ça fout une claque qui angoisse profondément.

Romook, who needs to trust himself

mercredi 8 février 2006

Vous l'aviez rêvé, les anglais l'ont fait...

Les anglais revendiquent d'être un tantinet excentriques... Bon, admettons. Non ? Vous n'admettez pas ?! Ok, des preuves, des preuves... Voyons, voyons... Dans le journal aujourd'hui, qu'avons-nous... Ohhh! Very beautiful cuple of english persons... Jus married... But, married after a choice by radio listener... Oh! Really ?! Surprising! What does it mean? Une émission de Radio a proposé à ses auditeurs un nouveau jeu. On prend une liste d'individus qui désirent se marier et les auditeurs votent - par sms et appel téléphonique - pour choisir le couple, enfin les deux individus qui vont devoir se marier ensemble. Ben oui, vu que tout l'intérêt du jeu, c'est que les personnes ne se seront jamais rencontrés avant le jour de leur mariage. Ca s'appelle le mariage arrangé, mais moderne. C'est beau les progrès de la technologie, ça permet enfin de se passer de l'amour. A quand le vibromasseur portable que l'on pourra déclencher par sms ? Oups! Ca existe déjà !? Ah oui, le téléphone portable sur mode vibreur... Hmmmmmm... Douteux tout ça... En tout cas, les miracles de la technologie font que l'on peut revenir à des mariages arrangés, c'est pas plus mal. Y aura moins de divorce. Ben oui, à l'époque, ça existait pas ...

Romook, de nouveau sur le pied de guerre avec sa nouvelle connexion internet qui fonctionne

lundi 6 février 2006

No news, good news...

Tout est dans le titre, me direz-vous... Et bien non, c'est essentiellement à cause d'une connexion internet particulièrement capricieuse que mon absence est criante sur mon blog. Beaucoup de chose à raconter ? Non, tous mes camarades de ces trois premières semaines d'Angleterre se sont évaporés... Je me retrouve seul. Quelques rencontres intéressantes sur le plan professionnel, sur le plan amical, peut être : le temps nous le dira.

Dans quelques jours, mes amis viennent me rejoindre, je suis hyper impatient de les voir. Et la Chine approche à grand pas... Dans un mois, je pourrais dire que cela fait 4 jours que je suis à Pékin. Bigre! Que le temps passe vite! Le chinois que j'avais délaissé ces dernières semaines est en cours de réapprentissage / consolidation. Le plus important est de savoir dire :" je t'aime", c'est tout ce dont on a besoin quand on est à l'étranger ... sauf si les chinoises sont aussi ouvertes que les anglaises auquel cas, le kit de survie linguistique doit s'étendre à l'ensemble des mots de vocabulaire de la vie courante... Bah, c'est pas gagné.

Bon, y a mon école qui m'attend : @+

Romook, just like heaven ?