Et bien, quand je les vois, qui m'invitent, en souriant, vers d'autres cieux, je ne peux m'empêcher de partir avec elles. J'étais venu avec elles en Angleterre et les avaient promenées dans Greenwich Park. Ne pouvant partir loin sans elles, je les avais ensuite emmenées à Beijing où elles se sont senties abandonnées... Là, je les ai emportées avec moi en Chine, au cas où... A Beijing, il avait neigé et je me suis dit qu'elles étaient (encore) venues pour rien.

Que nenni! Beau temps, soleil, temps frais mais pas froid. Je les ai donc emmenées faire le tour du lac tout à l'heure. Juste de quoi me rendre compte qu'il vaudrait mieux que je les emmène dans l'université. D'abord, elles ont l'habitude de cotoyer un intellectuel, ça ne devrait donc pas leur poser de problème. Ensuite, pour leur partenaire qui respire l'air des bus, camions et autres voitures automobiles, c'est absolument irrespirable. Mais il fallait au moins faire le test une fois. Bon, ben, ça, c'est fait.

Allez zou! A la douche pour le décrassage des poumons!

Je ne résiste pas à l'idée de vous les montrer. Elles sont mignonnes, nan? Ca fait déjà 395 kilomètres de bonheur que nous partageons ensemble. C'est pas beau les histoires d'amour qui dure ?



Romook, alias Forrest Gump