Après avoir réalisé l'ensemble des billets en sablier de Kozlika - et un "dis moi dix mots" au sein de cette série - je dois avouer que je suis un peu fatigué. Bien entendu, ma fatigue n'est pas exclusivement liée à ce jeu d'écriture, mais également aux conditions dans lesquelles je l'ai fait. Une partie en Chine, une partie en France, le décalage horaire n'étant stabilisé ni dans l'un ni dans l'autre de ces deux pays. 11 jours, c'est trop court. Ça ne permet pas de s'acclimater quelque part - tout au moins pour moi.

Je repars le 25 avril. Voilà, comme ça, c'est dit. Et je vais revenir très peu de temps après. Avec tous les jours fériés qu'il y a en France à cette période, on ne s'apercevra même pas de mon départ ;-) Dans les pseudo-mauvaises nouvelles, j'ai oublié "Souvenirs pieux" dans l'avion. Il ne me restait qu'une petite vingtaine de page à lire. Ce n'est pas tant pour le coût matériel de la perte que pour celles de mes petits mots en marge, mon lexique de mots nouveaux tirés de l'ouvrage et mes questions à approfondir soulevées par la lecture de ce livre que je suis triste.

D'ailleurs, c'est un point sur lequel je vais revenir : j'écris (au crayon de bois) dans mes livres. Il y a quelques années, c'était sacrilège. Maintenant, je m'arme volontiers d'un crayon pour souligner le passage qui m'interpelle. En revanche, l'ignoble individu qui ferait de même avec l'un de mes livres serait irrémédiablement et immédiatement occis. Il était bon que ce fût précisé.

Tout ça pour vous dire que je vais probablement prendre un peu de repos et ne pas écrire les quelques jours qui viennent. Serment d'ivrogne, me répondez-vous, hmmmm... On verra :-)

Romook, épuisé et incapable de récupérer