Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 28 mars 2007

Difficile d'être juge...

Elles sont là toutes les deux devant moi : l'une souffre et a encore les larmes qui coulent, l'autre me regarde d'un air de défi, le menton légèrement relevé avec une attitude insolente. La blonde, sur ma gauche, joue de tous ses charmes pour m'amener à comprendre l'injustice poignante dont elle est la victime. La brune, sur la droite, a ses petits yeux noirs qui brillent, une flamme amusée pointe, les cheveux en bataille.

Je me retrouve face à elle en tant que juge, et vais devoir prononcer la Loi. Il va falloir que je choisisse l'une d'entre elles et condamne l'autre. Cruel moment que celui du choix. Sur quels critères ? N'ayant rien d'autres comme éléments que ceux qui sont fournis par ces deux donzelles, je me retrouve à m'affronter moi-même dans la cruauté brute de mon unique ressenti.

La brune a soi-disant tiré les cheveux de la blonde. Les faits sont d'une étonnante simplicité. Drame épouvantable entre deux petites fillettes de 3 et 4 ans. Mais je n'ai rien vu. L'une pleure, l'autre dément formellement. Comment juger un tel conflit ?

Punir les deux et risquer d'ajouter à l'injustice de la punition d'un non-coupable, l'humiliation ? Ne rien dire, mais laisser une injustice impunie ouvre la porte à la prochaine... Punir la prétendue criminelle tireuse de cheveux, mais si c'était faux, créer un sentiment d'injustice terrible et, surtout, présumer de la culpabilité d'un être ?

Difficile d'être juge...

Romook, rêve de la nuit

mardi 13 mars 2007

Le monde diplomatique : Les mots biaisés du Proche - Orient

Je profite d'une lecture que je viens de faire dans le journal "Le Monde Diplomatique", à propos d'un article de Joris Luyendijk (en dernière page), pour écrire un petit billet concernant les droits de l'homme en Chine.

Dans cet article, le journaliste explique comment notre culture sous-jacente occidentale est déjà biaisée. En effet, concernant le conflit israelo-paestinien, le vocabulaire utilisé, que ce soit par les journalistes ou par les hommes politiques, démontre l'existence d'un parti pris et d'une méconnaissance des concepts sous-jacents comme ceux de "dictature" ou encore "Etat policier".

De même, je suis souvent pris à parti, du fait de mes quelques voyages en Chine, pour donner des exemples concernant l'Etat chinois, - et, bien sûr, des exemples de violations des droits de l'homme. Il est évident que ce qui est attendu de moi sont des exemples dignes de passer à la TV. Malheureusement pour moi, n'ayant jamais été témoin de tels faits (en presque six mois), je suis dans l'incapacité de témoigner de quoique ce soit. Par ailleurs, lorsque j'énonce que j'ai vu moins de policier en Chine qu'à la Gare du Nord, je fais l'effet d'un comique qui aurait loupé son sketche. Ce n'est pas drôle, ce n'est pas ce que l'on attend de moi. Tout le monde sait que la Chine est une dictature, même s'il s'agit d'une dictature libérale (?!), et que, de ce fait, il y a forcément plus de policiers qu'en France. Mathématiquement, c'est nécessairement vrai, vu le rapport de la taille de la Chine à la France. Néanmoins, je vous jure que j'ai mis du temps à savoir ce qu'était l'uniforme de la police chinoise.

"Oui, mais les chinois veulent plus de liberté, ils souffrent réellement de leur manque de liberté. La preuve, la révolution de Tian An Men de 1991." Le fait imparable. Encore cette vieille culture de l'opposition systématique française... Pour avoir discuté avec des chinois, il est vrai que la liberté d'expression n'est pas la même qu'en Europe. Il est vrai aussi que la société n'est pas la même. Tout le monde se souvient de cette jeune bloggeuse qui racontait sa vie sexuelle sur Internet. Les autorités l'ont sanctionné. Emoi en Occident.

Pourtant, lorsque "La dernière Tentation du Christ" créée des remous dans l'opinion publique, personne ne s'offusque particulièrement. Lorsque l'affiche de "Larry Flint" est interdite, personne ne s'émeut plus que ça. Il y a des limites qu'il ne faut pas dépasser. Et notre société française est devenu beauoup plus puritaine qu'il y a quinze ans. Certains sketches de Coluche ne pourraient plus être créer aujourd'hui... Ils sont acceptés car, anciens, ils font parties du patrimoine comique national. Mais certains passages feraient aujourd'hui grincer des dents certaines associations... La société chinoise correspond, peu ou prou, en matire sexuelle, à notre société française rurale du XIXème siècle. Imagine-t-on une bloggeuse racontant sa vie sexuelle sur le Net au XIXème siècle français (mettons à part le détail technologique) ? Evidemment, il faut respecter la noton d'ordre public en France, et personne ne considère cela comme une atteinte aux droits de l'homme, bien au contraire. En Chine, c'est pareil, sauf que la notion d'ordre public ne connaît pas les mêmes limites que les nôtres car la société est différente dans certains endroits du pays, parfois moderne, parfois moyen-âgeuse... Par ailleurs, je le répète magré tout, les Droits de l'Homme sont une hypertrophie de la Chrétienté. Cette colonisation des idées n'est-ce pas une guerre de religion moderne ?

Ainsi, je recommande la lecture de cet article afin de mettre en questin notre vocabulaire et de nous poser la question de Nietszche, qui devrait préluder avant tout début de réflexion, "n'est-ce pas la langue dans laquelle on pense qui conditionne nos idées ?".

Romook, bien à vous

lundi 5 mars 2007

Faisons le point ensemble

Je ne boude pas... Je bosse... Désolé pour cette interruption momentannée du son et de l'image, mais j'ai un peu de mal à boucler toutes mes activités en ce moment. Dans 2 jours de retour dans le Nord, après un cours séjour à Nancy. Pour tout dire, mon dernier séjour en Chine m'a fait l'effet un peu d'un tremblement de terre qui m'a un peu bridé au niveau créativité intellectuelle. Or, si je n'ai rien à écrire d'intéressant, je ne prends pas la peine de le faire. Dès lors, c'est l'encéphalogramme plat du blog, sa mort neurologique...

Vivement que je retrouve un teint rosé sur mon cerveau et que ma productivité redémarre pour les choses superficielles. Pour le moment, je suis coincé. Je concentre toute ma créativité dans d'autres domaines, et comme je suis un peu fatigué, je n'arrive pas à produire dans d'autres domaines en même temps - le blog étant un bon exemple.

Bien sûr, on me rétorquera que je ne suis pas quelqu'un à se laisser abattre comme ça par un manque de créativité, mais, pour une fois, j'aimerais que l'on m'accorde le droit de fainéanter avec de mauvaises raisons. Je pourrais probablement vous écrire un billet / jour, comme d'habitude, mais cela supposerait une attaque en bonne et due forme de mon temps de sommeil. Et, franchement, en ce moment, je n'en ai pas envie, ni le courage. De même, les prochains billets seront probablement en anglais car il faut que je m'exerce. Des activités professionnelles vont me conduire à faire une conférence en anglais et j'ai bien peur de ne savoir expliquer les choses qu'en chinois, ou pire, en faisant un amalgame malheureux des deux... What's a pity ! But, dear reader, don't be afraid, your Romook will come back soon ;-) !!

Best regards

Romook, your favorite blog is still alive