Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 7 juillet 2006

Quitter la Chine...

Je viens d'expédier par bateau à peu près 27 kg de livres, vêtements, etc...Ca sent le départ. Mon intuition me dit que je ne reviendrais pas aussi vite que je le pense. Ca me rend profondément triste.

Hier mon prof de calligraphie a vu mon Tian Xia et a été impressionné. Il a voulu voir mon "cabinet de travail". Il a donc inspecté les murs de ma chambre et a été impressionné par un "Wo ai ni" (je t'aime) que j'ai réalisé. Il m'a regardé et m'a complimenté. Un vrai compliment. Suite à ça, il s'est saisi d'un pinceau et a calligraphié pendant près de 45 minutes dans ma chambre. Ce moment magique n'a été troublé que par les différences culturelles qui nous séparent. Je les tairai car je pense que Kai Ye aura envie de raconter ce moment avec délectation. Pour ma part, j'en resterai à l'aspect merveilleux de ce vieil homme penchait sur sa feuille, calligraphiant les Zi, avec attention, simplement pour me montrer comment améliorer mon style. Il est des moments où l'on sent que les mots ne suffiront pas à expliquer. Sa tenue du pinceau était remarquable. J'espère que je n'oublierai pas sa leçon.

Devant moi, encore deux jours à vivre en Chine. J'ai la tête remplie de mes projets professionnels. J'ai envie de me reposer un peu, mais je suis trop tendu pour le faire. Simplement envie de faire le vide un instant, mais je sais que je dois faire des choses tant que je suis ici, choses que je ne pourrai plus faire après. Cet après midi, visite de l'institut national de la propriété intellectuelle chinois. Je suis ravi :-)

Demain, photo avec Kai Ye je pense et visite de... On ne sait pas encore. Dimanche, visite et photo c'est sûr. Préparation définitive de la valise aussi. Lundi matin, 9h, je serai dans le taxi pour l'aéroport. Encore trois nuits en Chine. Pas le coeur à la fête.

Romook :-((

mercredi 5 juillet 2006

Le monde : ma mesure de la démesure

Voilà, je l'ai fait. Certains esprits audacieux m'avaient lancé l'idée d'écrire des Zi immenses avec des canadairs... Muni d'un pinceau de la taille d'un balai, j'ai écrit deux Zi absolument inutiles. Deux mètres cinquante de caractères chinois : 天下, que l'on traduirait maladroitement par "le monde" (sous le ciel). Pour les non-initiés, c'est en style Cao Shu (style herbe), c'est pour ça que ça ne ressemble pas à ce que je viens d'écrire...

A cinq jours de mon départ, je viens d'écrire des zi que je ne peux même pas accrocher aux murs de ma chambre : les murs ne sont pas assez hauts. Et si je les ramène en France, qui voudra d'un tel chef d'oeuvre? 2,5 mètres de haut pour l'oeuvre, sans cadre, c'est digne d'un musée, pas d'une maison. Pour les apprécier, il faut être à au moins 3 mètres de là.

S'il y a des amateurs, signalez-vous.

Il ne me reste plus que 9 feuilles de 2,5 mètres à écrire.

Un autre Lei surdimensionné en vue ?

羊法龍, la folie n'a de limite que celle de nos rêves