n.m, educ. : Ensemble des règles qui s'imposent à un individu pour lui permettre d'être une compagnie agréable aux autres.

Il ne s'agit en aucun cas de règles destinées à permettre à un individu de mieux supporter sa propre existence, que l'on nommerait dans ce cas philosophie, ou encore de maximiser ses plaisirs dans l'existence, que l'on nommerait dans ce cas, en Europe, l'égoïsme.

D'une certaine façon, le savoir-vivre crée les conséquences de la philosophie pour autrui - permet de mieux supporter l'existence par l'action d'autrui - ainsi que la maximisation de ses plaisirs - autrui nous poussant à nous donner le plaisir que l'on aurait pu s'offrir soi-même en étant égoïste.

En résumé, le savoir-vivre, c'est l'attitude anti-égotiste.

Romook, en poche