Depuis quelques mois, je me suis passionné pour la réforme du collège. Le manque de temps ne m'a pas permis de venir en découdre sur ce blog. Pourtant, parmi tous les affronts faits à l'intelligence, l'un d'entre eux m'atteint au coeur : la suppression de l'étude du grec ancien.

J'ai étudié (et continue encore par pur plaisir) le grec ancien au collège et au lycée. Ce sont parmi les meilleurs moments de ma scolarité. Déchiffrer un texte de Platon... Puis, en classe de 1ère, découvrir dans le texte, progressivement, la condamnation de Socrate, qui était devenu mon ami depuis le collège, dans l' "Apologie de Socrate." Aujourd'hui, j'essaie de transmettre ce savoir culturel à ma fille, 13 ans, qui est - heureusement pour moi - férue de littérature.

Peut-être plus que jamais je me sens décalé dans cet univers où l'absence de culture générale devient non seulement une norme, mais, parfois même, une source d'orgueil. Voici deux grandes dames auquel va mon admiration. Je ne vous les présente pas, elles sont suffisamment présentées dans l'émission. Merci pour cette belle émission.


Entre l'Egypte et la Grèce avec Jacqueline de... par publicsenat

Romook, ''au coeur lourd...''