Depuis quelques temps, je n'écris plus sur mon blog. C'est vrai que j'en suis le seul responsable à priori. Peu de sujet sur lesquels je puisse utilement divertir mes lecteurs, plus le feu sacré pour trouver de bons thèmes, etc... Bref, la crise existentielle du blogueur qui doit se renouveler ou mourir. Se renouveler: pas d'énergie. Mourir : disons s'éteindre petit à petit. Dès le départ, je m'étais promis de ne pas faire un blog "poisson rouge" (où on parle de son poisson rouge et de ses ennuis intestinaux). Le problème, c'est qu'un grand nombre d'évènement m'ont conduit à devoir privilégier des centres d'intérêt plus réels que ceux de mon blog.

Dans une société où l'on ne vit pas de l'air du temps, il apparaît donc indispensable de privilégier les activités "rentables". Je n'ai pas besoin de mon blog pour draguer : j'ai suffisamment de charme comme ça. Gérer les relations féminines me prend également suffisamment de temps comme ça. Je n'ai pas besoin de mon blog pour gagner de l'argent : bon, j'ai deux métiers hyper intéressants et je n'ai pas l'intention de les abandonner pour une carrière numérique. Donc voilà... Je n'ai pas besoin de mon blog pour me trouver des amis : j'en ai plein et on s'aime très fort. Je n'ai pas besoin de mon blog pour vivre : j'ai plein d'autres passions et le fait que je n'écrive plus depuis longtemps est une preuve de mon indépendance à l'égard du numérique. En fait, je n'ai vraiment pas besoin de mon blog... Alors pourquoi je le garde ? Tout simplement parce que je crois fermement que mon envie d'écrire des idiotie qui me font rire va revenir à un moment ou un autre. Et puis, mon blog a toujours été un carnet de route très particulier. Alors, je le garde. Et si ça vous ennuie de le lire, allez voir ailleurs si je n'y suis pas.

Romook