Cher lecteur absent,

J'ai le plaisir de t'annoncer que je suis actuellement en pleine insomnie chinoise. Décalage horaire oblige, me voici reclus à vivre de nuit (alors que je vis aussi le jour). J'ai pourtant fait une journée digne de mes exploits herculéens d'antan. Pas moins de 8 km avalés en course à pieds, un rendez-vous, la correction d'une bonne trentaine de copie, 3h30 de cours donnés, des étirements, de la marche nocturne, un menu big mac avalé, un sketch de réaliser (mon pied, mais quel pied), une conversation avec un chauffeur de taxi chinois qui m'a dit que j'étais "zinzin" là dedans quand je lui ai annoncé que j'avais 36 ans et que je ne souhaitais pas me marier, sans compter les quelques pages de lecture que je me suis avalé et la pâtée que j'ai prise au Go.

En considérant le tout objectivement, j'ai bien mérité une petite fatigue... Et bien non, me voici en pleine forme avec l'envie raisonnable de dormir. Pas envie de me trainasser toute la journée demain au motif que je n'aurais pas dormi suffisamment. Ne sachant plus quoi faire, je me tourne vers toi, Ô mon lecteur absent, qui a depuis des lustres déserté mon blog... Et pour cause, je ne peux plus y raconter ma vie car cela fait un temps relativement long que tout mes amis le lise. Résultat: plus moyen d'avoir sa petite page intime. J'en vois déjà fermer la fenêtre en se disant qu'il est taré celui qui ouvre un blog pour raconter son intimité. Et bien pas forcément figurez-vous...

Il y aurait fort à dire sur cette question, mais c'est vrai que cela n'intéresse personne hormis quelques robots en mal de blog pour spammer et y inscrire des publicités déguisées sous forme de commentaires généraux et impersonnels. Voici donc mon blog devenu un blog fantôme. Tant pis.

Romook, plus le feu sacré