L'année 2010 a été l'année noire de mon sport favori : l'ultrafond. Depuis que j'ai commencé à courir, jamais je n'ai subi de tel revers. Aucune course (véritablement) terminée sur l'année. Je dois préciser le "véritablement" car j'y inclus des courses terminées au sens propre du terme, mais dont mes objectifs étaient largement atteignables et n'ont pas été atteint.

Faisons un rapide bilan :

- Les 6 heures de Loos (avril) : 49 km (au lieu des 66 km en objectif).
- Le 10 km couru début juillet : 46 minutes (au lieu de 44).
- L'ultra 6000D (juillet) : abandon au 30ème kilomètres et 6 heures de course (trop froid, trop fatigué).
- Sur la Trace des Ducs de Savoie (aout) : annulation de la course en meme temps que l'UTMB.
- Le semi marathon et le 10 km de Lille (septembre) : je termine le semi en 1h50': je ne peux pas prendre le départ du 10km. De toute façon, enrhumé, je n'étais pas capable de courir le 10 km derrière.
- Trail National de la Cote d'Opale (septembre) : Abandon au 40ème km. Il ne restait que 15 km à faire.
- Grand Trail du Nord (octobre) : Abandon au 66ème km. Epuisé et problème de cheville. Trop de boue et d'eau.

Fort de ces mauvaises expériences, pour la première fois depuis des années, j'ai choisi de faire un vrai break. J'ai complètement arreté de courir de octobre à mars. Depuis, j'ai recommencé à courir. Mais le gout n'y est pas. Je m'ennuie rapidement et je n'ai absolument plus le courage de mettre un pied devant l'autre passé une demi heure de course à pieds. Cela correspond à peu près à 7km...

Du coup, mon moral s'effondre un peu plus à chaque fois. Je peux invoquer une activité professionnelle stressante. Je peux également rappeler que je suis en période de création intense au niveau informatique (qui est (re)devenue l'une de mes préoccupations majeures ces derniers temps). Mais, en fait, je sens bien qu'il y a quelque chose de briser dans mon élan de coureur. Il faut que je trouve le moyen de rebondir. Allez Romoook, secoue toi!

Romook, à moitié lui-meme