Dans l'attente d'un compte-rendu de course plus fourni, je signale à mes heureux lecteurs que j'ai terminé le GTN en 23h45', arrivant à Lambersart à 4h50 pour un total couru d'à peu près 145 km... Le tracé du parcours a été modifié de temps à autres et, de ce fait, le kilométrage indiqué initialement de 136 km était en réalité "légèrement" supérieur... Qu'est-ce donc que 9 km de plus lorsqu'on en court 145?... Eh bien, croyez-moi, pour le moral, c'est très différent car quand vous pensez en être l'arrivée avec votre GPS qui indique 133,5 km... Ben, vous vous dîtes qu'il faudrait que ça cesse et là on vous annonce qu'il reste "encore" 12 km à faire "environ". Dans la nuit. Dans le vent. Dans le crachin de pluie. En sachant qu'à l'arrivée, personne ne sera là, hormis votre coéquipier et un ami venu le chercher pour le ramener chez lui après la course... Voilà, je vais m'attaquer au compte-rendu de course, avec photo à l'appui.



En résumé : je me suis bien amusé, j'ai bien souffert, j'ai eu le moral dans les chaussette, j'ai été euphorique... Et je remercie JC d'avoir sut gérer toutes les contraintes matérielles et psychologiques de cette course. Mon arrivée, c'est le résultat d'une équipe, chacun a tenté de remplir son rôle au mieux et le bateau est arrivé à bon port, sans voie d'eau, ce qui est, à proprement parler, extraordinaire compte tenu de la difficulté.



Romook, les chevilles enflées, mais j'utilise de l'Ibuprophène