Chers lecteurs,

Ces derniers temps, la Chine a été au centre de l'actualité. Tant et si bien que le contrôle à l'entrée de ce pays a été restreint. J'attends donc mon visa "affaires" avec impatience, et, en même temps, avec une certaine angoisse. En tant que français, j'espère que les relations avec les autochtones se dérouleront comme toujours avec chaleur. Seulement, je crains fort que la situation actuelle ne soit pas idéale. Qu'à cela ne tienne, vous pourrez compter sur les nouvelles du front en provenance des provinces romookiennes si tant est que mon blog est toujours accessible de là-bas.

Tout ça pour vous dire que si vous n'avez aucune nouvelle de moi entre le 25 avril et le 13 mai (date de mon séjour si je pars), vous pourrez en tirer les conséquences qui s'imposent.

Romook, sur la brèche