Le Monde.fr : La révélation de l'homosexualité du directeur de l'école de sorcellerie d'Harry Potter agite le Web

Votre Romook préféré vient de saisir une information capitale pour l'histoire de l'humanité. Le directeur de la fameuse école de Sorcellerie d'Harry Potter serait homosexuel... A priori, ça s'emballe fort sur cette nouvelle polémique qui pourtant est tranchée par l'auteure de l'univers, à savoir J.K Rowling. Car c'est bien de ça qu'il s'agit, Dieu annonce que la mer est douée en math.

Par principe, on ne peut pas le vérifier, puisqu'aucun de nos sens ne peuvent contrôler l'information. De plus, ce n'est pas une information scientifique au sens popperien du terme puisqu'il n'est pas possible de mettre en place une expérience permettant de tester la théorie. <digression>Ca me fait d'ailleurs penser que cette information est à peu près aussi vérifiale que "Dieu existe", enfin, je voulais dire "Romook existe" (c'est pour un autre billet, ça vient). Amusant d'ailleurs que les associations catholiques américaines mettent au ban cette nouvelle (je parle de Dumbledore). Y a pas un truc à dire sur le foutre dans l'oeil?...</digression>

Par principe, et surtout dans les ouvrages de fiction pour enfant / adolescent, les personnages n'ont pas de sexualité anormale, c'est-à-dire non-ordinaire. Un petit baiser du Prince à la Princesse et puis c'est fini. Mais, aujourd'hui, on nous apprend que ces personnages ne sont pas pour autant dénués de préférences sexuelles a priori. J'imagine un peu l'effet de surprise si on nous apprenait que Blanche-Neige était en fait une fan de Gang Bang, Le Petit Chaperon Rouge adepte du SM, le Chat Botté fétichiste ou encore que la petite marchande d'allumettes était surtout une tailleuse de pipe hors pair.

Alors que je suis toujours enclin à polémiquer sur les sujets les plus étranges - et vous connaissez mon penchant secret et pervers pour ça - je m'insurge cette fois contre l'intrusion du monde adulte dans un univers féérique. Dans notre univers moderne dans lequel les repères disparaissent si vite, que restera-t-il à nos enfants pour rêver si on leur dévoile toute la misère du monde tout de suite ?

Ils n'auront même plus d'idéaux en grandissant. Ils seront habitués et résignés avant même d'avoir été révoltés. Ainsi, je considère que J.K Rowling est une criminelle, un ennemi du bien public car portant atteinte dans sa démarche à la moralité même de nos chers petits chérubins. Peu importe que le directeur soit homosexuel ou non, puisque, de toute façon, il ne l'exprime pas en public. Chacun a droit au respect de sa différence. Vous l'aurez compris, si je suis en colère, c'est bien parce que l'auteure n'a pas respecter le choix de Dumbledore de ne pas dévoiler son homosexualité si tel est le cas.

Si j'étais avocat, j'irai proposer à Dumbledore d'aller défendre son droit à la vie privée et de faire cracher les millions d'euros que va se faire sur son dos sa créatrice. Car, enfin de compte, un personnage à stature publique comme lui, directeur d'une école, mérite le droit au respect de sa sphère intime. S'il avait voulu que ça se sache, il l'aurait dit, nom de nom! Sans vouloir faire de parallèle trop audacieux, une telle révélation pourrait lui coûter son poste. Rappelons nous l'affaire de Garfield.

Soyons clair, J.K. Rowling, en donnant l'exemple à nos enfants que rien ne doit être tu, prône le déchirement familial, l'éclatement de la relation parentale, l'insubordination des étudiants à leur professeur, le non-respect des règles élémentaires du respect et de la courtoisie, la révolte contre l'ordre établi. Bref, en un mot comme en cent, le Chaos, l'Anarchie. Et je pèse mes mots, vous me connaissez.

L'immoralité de cette auteure devrait donc être mis en avant sur le débât de la place publique - alors que là le débât est biaisé. Je pense que le Président de la République serait bien inspiré de créer une cellule de crise avec des psychologues et des couvertures dorées pour les enfants qui ne manqueront pas d'être choqués par un tel manque de réserve sur la vie intime d'autrui. Sans compter que la sanction la plus adéquate serait évidemment la mise au pilori de tous les Harry Pother, ça faisait longtemps que l'on nous avait pas proposé un petit autodafé. Ca tomberait bien, le temps se rafraîchit en ce moment.

En conséquence, je prône le boycott pur et simple du tome 7 d'Harry Potter.

PS : Aujourd'hui je peux bien l'avouer, je me suis toujours demandé si Barbe Bleue n'était pas un super machiste qui ne supportait pas d'être un éjaculateur précoce. Ne riez pas, c'est très sérieux, on a déjà vu des tueurs en série pour moins que ça.

Romook, choqué (Hein?! Choqué?! 8-O )