Enseigner à Chine provoque chez moi un plaisir que je ne peux pas camoufler. Il faut le reconnaître. Bien sûr parce que ça me donne l'occasion d'améliorer ma langue chinoise, mais aussi parce que la confrontation culturelle nécessite une adaptation profonde de la manière d'enseigner. Dans la mesure où l'on est soucieux d'être compris par les étudiants, ce qui est mon cas.

Sous ces aspects rigolo, Romook est aussi un être sensible et responsable. J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire ici, l'enseignement pour moi est une activité que je conçois dans un tout plus global. L'intérêt d'enseigner le droit est qu'il s'agit d'une réalité en lien avec la vie, tout en étant déconnectée de celle-ci.

Pour un français, c'est parfois difficile de le comprendre car les mots "bonnes moeurs" ou "contrat" sont des mots communs au langage français courant et au juridique. Car, là se pose la difficulté, apprendre à parler et comprendre une autre langue en utilisant le même vocabulaire. Certains français n'y arrivent pas. Pour ma part, les étrangers y arrivent assez facilement. Probablement parce que toute la dimension affective qui peut habiter une langue maternelle n'est pas présente.

Sujet d'examen clôturant un de mes cours, dissertation : "A votre avis, quel est le droit de l'homme le plus important?"

Voici la plus belle copie :

"Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la société et de leurs droits égaux et inaliénables contitue le fondement de la liberté et de la justice, la Déclaration Des droits de l'Homme est très importante. Je crois que l'article 11 est le plus important pour moi.

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme. Ce qui veut dire que tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions.

Si il n'y a pas de nouvelles pensées et opinions, il n'y a pas de progrès dans la société. L'objection est toujours une chose qui donne à penser.

La libre communication des pensées et des opinions est une manifestation de la démocratie. Cette liberté doit être protégée afin que la société maintienne l'harmonie, sinon l'indignation populaire s'accumule. C'est vraiment grave.

En France, les lois garantissent cette liberté. Mais, en Chine, cette liberté est une fausse apparence en réalité. Les Français font la grève chaque jour. Mais, en Chine, cest impossible les chinois doivent présenter une demande au gouvernement s'ils veulent faire une manifestation. C'est vraiment risible.

Bref, je crois que l'article 11 est le plus important. Cette déclaration émane de la France, mais elle peut contribuer à la Chine aussi. L'article 11 est notamment important pour la Chine."

L'étudiant(e) qui a rédigé cette copie étudie le français depuis deux ans. Pendant l'examen, il était possible de conserver certains documents de cours.

Au delà de la prouesse linguistique, il y a la prouesse culturelle. Pour un chinois, il n'est pas envisageable de critiquer un "supérieur hiérarchique", quelque soit la nature de cette hiérarchie : citoyen / Etat, étudiant / professeur, salarié / patron... Et normalement cette règle morale confucéenne s'applique en dehors même de la relation directe. Ainsi, un étudiant ne dira pas de mal de son professeur en public, que cet étudiant soit en présence de personne qui n'ont aucun lien avec l'enseignant n'aura aucune incidence... Ainsi est faite la mentalité de ce pays.

Je suis d'ailleurs parfois perçu comme un grossier personnage quand je critique un homme politique français au détours d'une conversation avec un chinois. C'est une grosse faute de goût. Je le sais, mais j'explique toujours qu'en France, si on parle de cette manière, ce n'est pas "réprimé" par les conventions sociales. Je bénéficie du doute laissé à l'étranger et au fait que je suis quelqu'un qui à d'autres égards est bien adapté à la culture chinoise et à ses conventions sociales (y compris celle-là à laquelle je me plie sans difficulté). Pas de place pour le nihiliste Romook en Chine.

Mis dans cette perspective, vous apprécierez d'autant mieux cette copie, dans laquelle je n'avais pas demandé de comparaison entre la France et la Chine... Cinq ou six étudiant(e)s se sont risqué(e)s à produire de telles copies. Signe que je suis toujours un catalyseur intellectuel pour les esprits. J'applique le principe de la fission nucléaire dans les cerveaux. Mais je ne sais pas si c'est une opération nuisible pour l'environnement. On verra sur le long terme, surtout vu les perspectives de carrière de mes étudiants...

Romook, agent transformateur de la société chinoise...