Hier, je décide, muni de mon inconscience en matière de protection de la santé, de partir à la recherche d'un sabre d'entraînement pour l'Aïkido. L'idée : dénicher un endroit où ce ne serait pas cher, pour en faire envoyer le cas échéant à mon club d'Aïkido. Or, il s'agit d'un art martial japonais et je suis en Chine. Ainsi, je découvre que les épées chinoises n'ont rien à voir avec les sabres japonais. J'apprends par là même la distinction entre les deux mots.

Chemin faisant, à un feux rouge, je vois un chinois qui sort de son Audi A6, 3.2 litres, flambant neuve, d'un pas très décidé. Il semblerait qu'un bus ait frôlé sa voiture et qu'il veut vérifier ce qui s'est passé. Les chinois ne sont vraiment pas doués pour la conduite automobile : aucune notion des distances, changements de voie intempestifs et permanents, non respect des priorités ni des feux rouges, etc... La seule chose qui leur permet d'éviter de multiplier les accidents est la vitesse très lente qu'ils ont en moyenne (30 km/h).

Le chinois sort donc de sa voiture d'un pas décidé. Il n'est vraiment pas content. Il inspecte sa voiture, remonte dedans et fait une marche arrière (que je trouvais pour le moins risqué vu "l'enchêtrement" du bus et de la voiture). Par miracle, il fait une manoeuvre sans toucher le bus et, là, je m'interroge sur l'utilité de celle-ci. Il bloque complètement deux voies sur la route au lieu d'une auparavant et je ne pense pas que ce déplacement lui apporte quoi que ce soit. Il stoppe sa marche arrière, les feux rouges extérieures l'indiquant.

Et là, sous mon nez, il décide de sortir de sa voiture, les feux blancs de marche arrière étant toujours allumées. "Une boîte automatique" pensai-je. Inévitablement, le chauffeur à peine sorti de son véhicule doit immédiatement remonter dedans afin d'arrêter sa voiture qui commence à se déplacer en direction de mon taxi. Non sans manquer d'arracher son propre rétroviseur contre le bus et de faire passer l'aile droite de l'état d'une carrosserie sans histoire à celui de rebus d'une casse... Plusieurs personnes observent cette scène, scène qui me paraît évidemment très comique.

Je suis évidemment le seul à trouver cette situation cocasse, probablement du au fait qu'il s'agit d'une voiture très très chère. Je me suis donc retenu de rire, sentant l'atmosphère générale autour de moi comme n'étant pas du tout à la plaisanterie. L'ensemble des chinois autour de moi était pétrifié en voyant cette scène. "Bu hao yisi" lâcha mon chauffeur de taxi en démarrant.

N'empêche, à part dans un film comique, je n'aurai jamais imaginé cette scène possible. Evidemment, s'il y avait eu une petite éraflure, elle était noyée sous le monceau de tôle froissée après le second incident... Pardonnez-moi, mais c'était à mourir de rire.

Romook, reporter