Le Président du Tribunal regarde le prévenu et lui dit :

"Vous aviez bu de la boisson anisée au moment des faits, c'est bien ça ?

- Ouais

- ... Et j'imagine qu'il s'agissait plutôt de ce que l'on appelle un "apéritif maison". C'est bien ça ?

- Non, non. Ch'est ma femme qu'achète au supermarché d'à côté pas loin des bouteilles toutes neuves.

- Ce que l'on veut dire par "apéritif maison", c'est que les doses ne sont pas "standards". Avec 4 ou 5 doses "standards", on en a un "maison". Vous êtes d'accord.

- Ben ouais, sinon, cha n'a pas d'goût.

- Vous annoncez à la police que vous en avez bu... Alors, je vais relire... Dans la première audition, vous dîtes 6, 7... A la seconde, on en est déjà à 8, 9. Si tenter qu'après avoir ingéré ces boissons anisées, vous soyez encore en état de compter jusqu'à la dizaine. Vous êtes conscient que, sans votre consommation excessive de boisson anisée, rien ne se serait produit. Qu'avez-vous à ajouter pour votre défense ?

- Bah que j'regrette, que c'est sûr qui faudrait qu'j'mets plus d'eau la prochaine fois."

Romook, exploration ethnologique