Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 12 janvier 2007

La minute culturelle : manger en Chine

Je vous ai fait part de mon manque de savoir-vivre hier pendant le repas... Mon interlocutrice, qui déjeune avec moi tous les midis, ne m'en a évidemment pas tenu rigueur. D'ailleurs, elle ne paraissait plus choqué du tout même à la fin du repas hier...

Aujourd'hui, je voudrais vous montrer en quoi consiste un repas en Chine, ce qui expliquera notamment aux français - nécessairement non accoutumés - pourquoi lorsque l'on emmène des chinois dans un restaurant chinois il commande environ trois plats par personne, ce qui a pour effet de garnir la table d'un nombre impressionnant de mets divers.



Première chose, les plats sont posés sur une espèce de dessous de table en verre gigantesque. En fait, c'est une table tournante. En Chine, on fait encore tourner les tables régulièrement, tous les jours pour ainsi dire, dans les restaurants. D'ailleurs, vous constaterez aisément que les chinois ont peur des fantômes. Sûrement que cela provient de cette coutume de faire tourner les tables pendant les repas.

Chacun se sert donc dans l'un des plats et alterne chacun des mets dans son petit bol (en bas à gauche de la photo, on voit le mien avec des os de poulet dedans). Les baguettes sont donc l'instrument avec lequel vous vous saisissez des mets, les mettez dans votre bol, et, ensuite, portez les aliments à votre bouche - quoique cette dernière expression est franchement teintée de franco-français. En Chine comme au Japon, c'est la bouche qui va aux aliments et non pas l'inverse. Vous mangez donc régulièrement le nez dans le bol. Autre culture, autres moeurs...

Ainsi, il faut savoir également qu'un bon repas est avant tout un repas bon pour la santé. Dans cet objectif, il faut choisir de la viande, de la soupe, des légumes, des fruits, du riz. Voilà pour la santé.

Alors que chacun des plats doit permettre de satisfaire tous les sens, tous les goûts doivent être représentés. En Europe, on recherche l'harmonie entre les saveurs. Ici, ce n'est pas du tout ça : c'est un feu d'artifice pour les papilles et l'harmonie signifie littéralement un repas loupé. Dès lors, celui qui se charge de choisir les plats se doit de demander ce que chacun voudrait tout en faisant attention à ce que les saveurs soient suffisamment éloignées les unes des autres.

Par ailleurs, si les goûts sont différents, les consistances doivent l'être aussi. Vous trouverez donc des plats gluants, secs, fondants ou encore croquants...

C'est donc dans ce contexte culturel que j'ai gaffé hier. Comme ça, vous avez également le décor.

Vous remarquerez que celui qui a la responsabilité de choisir le repas doit faire un choix difficile. Ou donne lieu à des discussions animées, chacun voulant prendre la direction du repas... Un peu comme nous avec les vins. D'ailleurs, question boisson, il n'y a pas de problème : thé, bière ou vin. Peu importe. Souvent bière... Mais là, il n'y a aucune règle, chacun boit ce qu'il veut. En ce qui concerne le vin rouge, c'est possible avec glaçon et rondelle de citron. Quand j'ai vu faire ça sur un Saint-Emilion spécialement commandé pour moi, inutile de vous dire que l'on doit s'accrocher aux branches pour conserver l'attitude correcte qui sied à l'interculturalité.

C'est aussi pourquoi il y a souvent autant de plat à manger dans un "vrai/bon" restaurant chinois, la liste des plats étant toujours très impressionnantes à la carte, même pour le plus petit restaurant... Mais, rassurez-vous, ce n'est comme ça qu'au restaurant ou les jours de fêtes. Normalement, il y a moins de plat que ça. Souvent, c'est une soupe aux nouilles. Tout de suite, c'est moins drôle...

C'était la minute culturelle.

Romook, en direct de Chine

为什么我的学生很严肃的?

讲课的时候,我的学生都很安静.他们不问问题我说好了以前.在法国不一样.如果有 一个人不明白,他直接问和想我说明.我觉得这样的习惯更好.所以有时候我觉得可 能我的学生对我的课没有意思.我想起来在北京的时候,要是我有问题,就我问我中 文的老师.如果他说,我等他说好说明他的想法.就我问他.在武汉的课,我的学生等 我问他们.如果我不问他们怎么办?他们听不懂但是不想知道吗?这样的文化非常不好我 觉得...

洋法龙,法国老师在武汉