Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 13 décembre 2006

Panorama abstrait du paysage de l'absurde en quatre lieux (III)

Avant-dernier endroit : une vague à l'envers.

Propulsé par l'eau,
Détourné par le ciel,
Renversé par la lumière,
L'oiseau nagerait beaucoup mieux sans palme.
Prudemment, il continuera et deviendra comme.
Mais pour elle, offrir sa douceur et désaltérer fut toujours un petit arbre rouge plein de pois vert tirant très fortement sur le violet.
L'image retournée dévoile plus que. Et d'ailleurs.
Aujourd'hui n'est pas Hier, mais était Demain.
Peut-être

Romook, à suivre...

Réponse officielle

Marie-Thé a écrit :

Bonjour,


Ce courrier d’information vous est envoyé devant l’abus et le trop grand nombre d’entreprises, qui sont victimes du dépôt de leurs raisons sociales par des tiers sur Internet.

Vous avez probablement réservé votre nom de domaine en .FR,

Mais l’avez-vous également protégé dans les autres extensions, avec ou sans tiret ?

Tous les jours, nous conseillons sur la protection des noms de domaine aussi bien les administrations, les commerçants que des grands comptes nationaux.

D’un simple clic <http://www.nom-domaine.fr>, vérifiez la disponibilité et protégez-vous en .COM .EU auprès de notre équipe de spécialistes.

Dans l’attente d’un prochain contact, veuillez accepter nos sincères salutations.

  • Marie-thé Robin

Responsable Développement*

http://www.nom-domaine.fr <http://www.nom-domaine.fr/>

Chère Marie-Thé,

Cette réponse vous est envoyée devant l'abus et le trop grand nombre d'entreprise, dont la vôtre, qui ne respecte pas les nouvelles dispositions de la loi concernant l'économie numérique en matière d'e-mailing.

Je n'ai jamais réclamé, ni ne me suis inscrit à une quelconque liste de diffusion vous permettant de m'envoyer un courrier électronique.

Si je devais en recevoir un nouveau, puisque c'est le troisième depuis hier, vous me verrez contraint d'actionner les voies judiciaires afin de vous faire cesser ce comportement répréhensible, ainsi que de réclamer le juste dédommagement que m'a causé votre email.

Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes salutation respectueuses,

Romook