Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 novembre 2006

Carnet de route...

Il y a des jours où l'envie d'écrire n'y est pas. Pourquoi ?

Alors, je pioche dans mes carnets de route, ses petits carnets qui sont autant de bornes sur le chemin de ma pensée en mouvement. Des bribes de phrases, des morceaux de pensées... En voici, hors contexte, puisque celui-ci s'est évanoui dans l'instant où j'ai écrit.

"Une erreur d'Husserl a été de croire que l'on peut penser les objets en soi, d'un point de vue transcendantale. Quoiqu'il en soit, il faut nécessairement formuler le nom de l'objet pour le penser. Quelque soit le moyen de penser "abstraitement" les choses, la neutralité est impossible car le langage est l'intermédiaire. Tout langage est déjà une déviation, une déformation de la réalité, véhiculant avec lui sa philosophie, ses concepts et son histoire sous-jacente."

Je tiens tout de suite à préciser que ce n'est pas moi qui souligne, mais l'autre moi que j'étais à l'époque. Evidemment, à cette époque, je connaissais l'allemand, l'anglais et le polonais. Dès lors, ma vision du moi était extrêmement circoncise, c'est -à-dire réduite à un univers où les fondements philosophiques de la chrétienté sont présents de manière identique. Maintenant que je parle chinois, je peux affirmer qu'Husserl ne parlait pas chinois. Et le monde en eut été différent. N'empêche que j'avais déjà raison il y a six ans environ quand j'ai écrit ça. Par hasard. L'intuition de Kant ha! ha! ha!

Je vous souhaite une bonne soirée.

Romook, désopilant ce soir

mardi 28 novembre 2006

Coffee time

I like take a morning coffe behind my computer, writing something or reading blogs. But, sometimes, my body is so tired and puts my mind in a dark space. After that, i cannot write some posts because my will leaves me.

This morning is like this case. Yesterday evening, i've played squash (and sunday afternoon too) and, because i've no good training now, i feel so tired, arms and legs hurting me. In this terrible conditions, i need to be very simple in my post. So, you could expect, an hard link between the mind and the body exists and i cannot go against this natural way.

I'm not lazzy, just need to be quiet.

Today, my blog is closed for this reason...

Romook, not so much

lundi 27 novembre 2006

Destructuration amoureuse

L’univers est gris et bleu, monocorde et monotone,
Teinté de vert reflet de tristesse, rempli de nostalgie atone.
La Nature se dématérialise, les parfums s’évaporent.
Les fleurs s’envolent, la chair se meurt,
(Eclosion sourde et brumeuse de la fuite du temps, la souffrance du cœur,
Qui, à chaque pas, en s’éloignant grandit encore)
Les ombres vivantes, fantômes visibles, défilent sous mes yeux brûlés
Par le feu de ta beauté, le feu de mon amour, désir aux doigts d’argent,
(Chacune de tes caresses me sourit comme une petite fée dorée,
Tu glisses sur moi comme la vie sur un souvenir d’antan).

La lune noire, majesté de la nuit, se dresse sur mon cœur dévasté
(Hier, prairie verte et fertile, aujourd’hui, aride et brûlée)
Sur mon esprit souffrant le silence de l’absence,
Mon âme torturée par le Néant
Gribouillant avec des sentiments,
Des grimaces sur le tableau de l’existence,
Vie rongée par le ver de la solitude indéfinie et infinie
(Le temps s’étire longtemps lorsque l’âme pleure,
Que la souffrance s’épanouit dans le cœur).
Destructuration chaotique de l’être amputé de sa moitié de vie…

Seule, subsiste une trace dans ce décor sans relief
(Témoignage de ton lumineux passage, fût-il bref)
Celle qui suit l’amour dissout dans le temps
(Parfum merveilleux aux secrètes substances),
La prison de l’amoureux solitaire est la distance
(Vent terrible soufflant sur l’absent, le présent).

Les yeux tournés vers la nuit où le rêve prend vie,
Le ciel tend sa toile noire aux milles diamants
Au-dessus de l’union de cristal des amants s’aimant
Pureté de l’unité métamorphosée en infini…
La ligne courbe des amoureux enlacés
Trace le cercle-frontière de leur univers.
Lorsque celui-ci est brisé, lorsqu’ils sont séparés
Rejetés au loin, blessés jusque dans leur chair
Alors leurs regards s’élèvent vers la voûte céleste et ténébreuse
Et, à travers les étoiles, recherchent la lueur du regard aimé
Jetant un pont de désir et de rêve au-dessus des rivières et des forêts
Laissant leur sentiment planer dans des envolées roses et brumeuses.

Au pied de chaque arc-en-ciel,
On peut ainsi deviner un amoureux
Qui jette dans le ciel
Le pont coloré lui permettant de rejoindre son aimé.

Le temps de l’amour est celui où on est heureux,
Le paradis de l’amour, n’est-ce pas aimer dans l’éternité ?

Romook, romantique ?

dimanche 26 novembre 2006

Retrouvailles…

Hier soir, petite soirée entre amis. Concept simple : un de mes anciens camarades de lycée fêtait ses trente ans. Invitation « surprise », de la part de sa sœur : je ne l’avais pas vu depuis 10 ans environ (si on excepte une rencontre fortuite il y a 3 semaines dans le cadre d’un jogging, rencontre qui n’avait pas eu l’air de le ravir…). Nous étions donc 4 de ses anciens « meilleurs » camarades de lycée… Ce genre de soirée est toujours un peu dangereux et me laisse toujours un peu dubitatif. Le temps passe, les gens évoluent, leurs idées, même le sens de l’humour… Bref, que reste-il de ces relations d’antan : voilà la vraie question.

Bon, et bien, malgré le temps qui passe, il y a des réflexes relationnels qui sont toujours présents. Chacun considère l’autre avec les étiquettes qu’il avait à l’époque. On s’avoue certaines choses – avec une forme de sensibilité très touchante. Les étiquettes évoluent. On s’aperçoit qu’il existait des incompréhensions malheureuses, qui ont peut-être changé le cours des choses. Les étiquettes doivent-elles être maintenues ? Probablement, d’ailleurs, qu’il reste aujourd’hui des incompréhensions tenaces qui resteront durables. Je ne suis plus assez énergique pour aller à l’encontre de certains préjugés à mon égard. Mais, je m’accommode assez bien finalement des images et des cadres dans lesquelles on veut me faire rentrer. Ce qui m’amuse le plus d’ailleurs, c’est de constater que mes amis sentent confusément qu’il y a quelque chose de vicié dans le raisonnement à mon égard et que j’échappe - en définitive - à leur jugement taxinomiste dans la classification des étiquettes. Quelque part, je me demande si je ne suis pas une plaisanterie vivante, plaisanterie au deuxième degré bien sûr.

Pour en revenir à ce concept de plaisanterie vivante, j’ajouterais que je me rends compte que, lorsque je parle de mon blog à mon entourage, je m’aperçois que « Romook » est une part de moi-même, un peu comme une excroissance artistico-dérisoire de moi-même. Néanmoins, est-il vraiment moi-même ? Sous un certain angle, oui, of course. Toutefois, il faut vraisemblablement bien me connaître pour y déceler ce qui appartient directement à l’auteur ou à Romook.

Un ami a déclaré à une personne à qui il me présentait : « Surtout, l’une de ses plus belles créations, c’est le personnage qu’il a créé sur Internet, Romook, Empereur de Mo Am’Gambie ! ». Là, j’ai pris conscience du pouvoir de la création virtuelle. C’est d’ailleurs là tout le problème. Nous sommes tous une image pour quelqu’un, et il y a interaction entre notre être et cette image. Je m’explique.

Quelqu’un me perçoit d’une certaine manière. J’ai conscience de la subjectivité de son jugement. Pourtant, ce que je ressens pour cette personne va directement influencer ma manière de me comporter avec cette personne. Je vais entretenir cet aspect de moi, ou au contraire m’attacher à le modifier. Ce qui va entraîner une transformation de l’image que cette personne a de moi. Et ainsi de suite, avec les conflits d’image qui surgissent nécessairement lorsque des personnes d’horizons différents se rencontrent. Ceci est vrai pour moi, comme pour tout le monde, il s’agit de mécanismes inconscients qui sont à l’œuvre, qu’on le veuille ou non. On est toujours un produit de son temps, de son environnement, de son image.

Romook, content de sa soirée

samedi 25 novembre 2006

Sainte - Catherine : quel sens lui donner aujourd'hui?

La Sainte Catherine est une jolie fête destinée à mettre à l'honneur les femmes de 25 ans, célibataires et vierges. Cette petite fête s'est étendue de nos jours, au grand désespoir des puristes, à toutes les femmes de moins de 25 ans et célibataires, quelque soit leur mode de vie sexuelle. Pourtant, et j'insiste sur ce point, normalement, ce sont uniquement pour les vierges de 25 ans. Or, il y a un vrai problème social, sans faire d'étude statistiques particulières, il est extrêmement difficile d'imaginer une française de 25 ans encore vierge. Certains contextes très particuliers peuvent justifier cette exception à la règle, néanmoins, la société française a dû faire évoluer la fête de la sainte Catherine pour pouvoir la conserver.

En Chine, en revanche, cette fête aurait tout à fait un sens, puisque dans les femmes célibataires de 25 ans, Les vierges sont légion. Je ne ferai aucun commentaire sur cet état de fait après 4 mois de vie sur place.

Quel est la véritable signification de cette fête? Voilà une question qui ne s'est jamais vraiment posée.

En fait, cette règle est une résurgence historique machiste selon laquelle la femme DOIT être mariée. Dans le cas où elle n'est pas mariée, le pire est à craindre. Notamment, elle reste disponible pour les aventures de maris en mal de frisson - dès lors elle est dangereuse pour l'équilibre social. Par ailleurs, il ne faut pas oublier le rôle régulateur de la femme dans la vie de l'homme, où elle rythme à sa manière, tel un métronome, les différents aspects de la vie de l'homme : le repas, les moments de détente, les massages spéciaux... Moments au cours desquels nul autre être ne peut la surpasser puisque de manière innée, elle se saisit d'une liste de course à faire, fait la cuisine et la vaisselle, etc... Sans oublier l'aspirateur.

Dès lors, affublé une jeune femme de 25 ans d'un chapeau, c'était avant tout rappeler à la gente masculine que cette femme là était encore disponible pour servir un homme et qu'il était temps de se saisir d'elle avant qu'elle ne se gâte. Néanmoins, cette théorie originaire de la Sainte Catherine n'a plus cours aujourd'hui. Tout le monde le sait, le mariage bat de l'aile chez les jeunes couples. Alors, aujourd'hui, quel sens lui donner?

Tout simplement, il est simple de constater qu'une jeune catherinette a aujourd'hui une expérience sexuelle qui est bien au-delà des espérances du futur jeune mari. Le "hic" est que Mademoiselle n'entend pas être la bobonne à la maison et que son homme doit avant tout être autonome : savoir faire les courses seul, faire la cuisine et la vaisselle, penser à passer l'aspirateur et être un bon amant. Fini la femme-tronc qui attendait les bonnes grâces de Monsieur.

Dès lors, une catherinette aujourd'hui entend bien fêter sa Sainte-Catherine dignement, à l'aide de ses copines mariées qui vont lui présenter plusieurs hommes entre lesquels elle fera un choix - et il n'est pas dit qu'il n'y en aurait qu'un. Le lendemain, quand elle lui aura expliqué que son état de Catherinette lui convient bien et que ses chaussettes il peut aller les faire laver ailleurs, elle ira, ensuite, raconter à ses bonnes copines mariées, sa fin de soirée et sa nuit, copines mariées qui, en secret, vont jalouser tant de liberté...

Ainsi, je pense que la Sainte-Catherine n'a plus rien à voir avec cette fête chrétienne machiste. Maintenant, bien au contraire, elle est devenue une sorte de carnaval où les femmes se déguisent pour appeler le mâle, étant entendu, qu'un chapeau est bien plus visible de loin qu'une non-alliance...

Romook, sociologue

jeudi 23 novembre 2006

Tout est mouvement

"Il faut bien que la pensée, quoiqu'elle y répugne, s'accomode de l'état de constante mutation de toute chose et devienne experte à manipuler des nuages dont la forme ni le lieu ne sont pas fixes mais transitoires et mouvants. C'est la mouvance et non la fixité qui doit devenir l'élément de mire de la pensée, son objet constant."

Jean Dubuffet

mercredi 22 novembre 2006

Ecolo-billet

J'ai inventé un nouveau concept : le recyclage de billets électroniques sur mon blog... En effet, pour ceux qui ne suivent pas, je ferai remarquer que j'ai ENTIEREMENT réutilisé un billet déjà rédigé il y a quasiment un an dans le cadre de mes nouvelles définitions... Comme quoi, avec un bel habillage marketing, en écrivant "nouveau" dessus, tout le monde accepte tout. Et personne pour me crier "Imposteur!!" à la face. Seriez-vous déplorables chers lecteurs ?

Bon, l'un des intérêts des écolo-billets, et que normalement, s'ils sont strictement identiques, ils devraient permettre de faire gagner des places dans les moteurs de recherche sans rien faire, juste en publiant les mêmes billets. Ca me fait d'ailleurs penser à un nouveau type de blog, le "blog perpétuel"... Ca serait un blog, avec un seul billet, tous les jours réactualisé...

Quoi, quel intérêt me demandez-vous? C'est évident allons! Tous les jours les commentaires sont effacés, résultat : tous les jours on peut reprendre une nouvelle discussion.

Evidemment, dans mon cas, ça se justifie moins puisqu'en moyenne, seul quatre lecteurs sur la totalité représente 99% des commentaires présents sur mon blog : dans ces conditions, ça tournerait vite au monologue...

Bon, j'vais me coucher. Bonne nuit à tous!

Romook, alone in his blog

mardi 21 novembre 2006

Exotisme

n.m, psy., La non-habitude ayant un caractère permanent, bien que temporaire.

Romook, en poche

Sur mon île déserte...

A la question, qu'emmenerais-je comme livres sur une île déserte, question qui fuse évidemment parfois en soirée, après mûre réflexion, je répondis souvent ceux-ci :

Ainsi parlait Zarathoustra, Nietzsche
Dao de jing, Lao-zi
L'immortalité et l'insoutenable légèreté de l'être, Kundera
Cosmos et la Pornographie, Gombrowicz

Voilà, la liste complète des ouvrages que j'aurais emmené - et s'il n'y en avait eu qu'un, ce serait probablement celui de Nietzsche.

Mais, à la réflexion, je pense que j'ai lu suffisament de livres dans ma vie, et, finalement, je n'emmènerai avec moi que la mémoire de mes livres. Je n'en prendrai aucun. En en prenant un, je risquerai d'oublier les autres. Je préfère donc partir les mains dans les poches. Et puis, quoiqu'on en dise, un livre, c'est avant tout un objet de communication. Si je suis sur une île déserte, à quoi me sert la dialectique? A quoi sert la philosophie? A quoi sert de lire? Une réflexion intérieure, je peux la faire seul, dans la solitude de mon être.

Sur une île déserte, je n'emmènerai donc aucun livre.

Romook, prêt à partir pour l'île déserte

lundi 20 novembre 2006

Blog party

I don't understand why it's always on the other blogs, that are more funny than mine. That's a shame for me! I don't understand!! I know, maybe my visitors are more serious than other blogs... Or, my subjects are so boring - no one want to make fun with them. Or, my visitors are so clever and know if they comment my posts, perhaps i will lose all my time in response... Or, they just arrive on my blog by luck from a websearch engine - by luck, really?!... Or, some of them think they could find some very adult post because they have written "blowjob", "sex", or other sweety words... So i don't understand why it's so funny in other place. Perhaps i will just comment other blog - mine is not so funny maybe... Oh, no! I shouldn't say that! I know one little woman in Polonia wants everyday read a new part of my blog - as a new part of my life.

But, what's the reality ? Is it that i dream ? Is it that i've written? Or is it my actual life? For me, there is no hesitation : it's that i've written. I'm more sincere in this case. But, you cannot know if i'm single or not, but there is no difference for me, if you're pretty, hot to trot, know everything a man like and a little bit clever (but not so much!), contact me baby , male or female, lawyer or engineer, rich or poor... Only you can learn how my mind works on many subjects...

Then, now, i will create a new concept i think : it's a blog-party. One day a week, a blogger invite his friends to come on his blog to comment it for an evening. Every week, each man comment an another blog for an evening. That sounds nice, isn't it? This night, it's mine. Come in, come in! You're welcome on my first blog-party!

Let your comment!

Romook, crazy blogger

Lundi

n.m, hist., Jour d'instrospection pendant lequel l'homme ou la femme s'interroge sur le côté inexorable de la marche de l'univers.

Romook, en poche

dimanche 19 novembre 2006

不好的感情

我不知道为什么我现在想用中文写的时候.我不想告诉你们为什么我不太高兴,但是 我不太高兴...今天我不想写.我不想什么.对不起.

洋法龙

vendredi 17 novembre 2006

Video Profs: Ségolène en off

Video Profs: Ségolène en off

La politique a un côté amusant. Une petite vidéo déposée sur Internet fait vite le tour des blogs et des journaux... Comme quoi, finalement, Internet est un outil de communication dangereux.

Sur le fond des idées présentées par Ségolène dans cette vidéo, deux points à retenir je pense :

1 - Il faut donner plus de chance à tous les élèves, en leur permettant d'avoir un soutien scolaire organisé (idée socialiste cohérente)
2 - Faire passer les profs aux 35 heures obligatoires de présence dans les lycées (alignement entreprise / service public, idée 'capitaliste')

A ces deux propositions, je vais faire une petite réflexion personnelle. Au 1 ci-dessus, je répondrais que c'est méconnaître l'investissement personnel de beaucoup d'enseignants. Pour ma part, je n'ai jamais eu besoin d'un soutien particulier. Néanmoins, j'ai toujours eu une curiosité débordante qui a obligé bien de mes enseignants à aller au-delà de leur préparation et, parfois, à leur faire faire des recherches complémentaires pour me transmettre les connaissances que je désirais apprendre. Grâce à tous ses enseignants, je considère aujourd'hui l'enseignement avec beaucoup de respect. Moi-même enseignant, je suis payé pour faire 1h30 de cours. Or, mes étudiants sont très demandeurs et donc nous sommes passés à un cours minimum de 3h, les cours durant en moyenne 4h en réalité. L'enseignement est parfois une passion, dans ce cas, pas besoin de demander aux enseignants de leur faire faire du soutien. Le problème n'est pas là. Le problème est la réaction des parents et des élèves. Les premiers protègent souvent les seconds d'une "surcharge" de travail. Tout devoir est perçu comme une punition. Résultat, à l'université, on rencontre des étudiants qui sont incapables de s'organiser lors de grosses charges de travail. Bref.

Au 2 ci-dessus, je répondrais qu'imposer les 35 heures obligatoires de présence aux enseignants n'a en soi rien de choquant. Les cours peuvent être préparés au collège ou au lycée si la documentation y est présente. Néanmoins, si c'est pour leur faire faire des heures de soutien, alors il n'y a plus de temps disponible pour la préparation des cours... La face émergée du travail de l'enseignant - donner son cours - ne représente que la plus petite partie du travail en fait. Ca, évidemment, quelqu'un qui travaille en entreprise et qui n'a jamais enseigné ne peut pas s'en rendre compte. Ainsi, énoncer des propos comme ceux-là entretient le clivage entre secteur public ('les plaqués') et le secteur privé ('les vrais travailleurs'). Vouloir rassembler les deux revient à nier la spécificité du secteur public. Je sais que c'est un autre débat, mais l'un des coeurs historiques du socialisme a été la promotion des services publics me semble-t-il... Ainsi, ces propos de Ségolène Royal ne sont choquants que sortant de sa bouche, puisqu'elle nie son idéologie politique. Mais bon, pour ma part, je ne sais pas si c'est bien ou pas bien, je ne fais qu'une tentative d'explication de texte. Sûrement mon côté prof.

L'autre partie de son discours qui me semble plus contestable, c'est le côté "mercantiliste" qu'elle attribue aux enseignants. En faisant référence au fait que certains vont se faire payer pour faire de la formation professionnelle alors qu'ils devraient être au collge ou au lycée... Pourquoi se sont certains d'entre eux qui font ça ? Peut-être parce qu'il n'y a personne d'autre qui peut le faire sur le marché... Voilà une hypothèse de réponse. Les 'travailleurs' travaillent pendant les heures de formation professionnelle, ils ne peuvent donc pas enseigner par définition. Et, malgré tout, c'est une surcharge de travail. Tout le monde n'a pas envie de le faire. En soi, ça n'a rien de choquant. Ce qui me semble étrange, c'est qu'elle pointe le doigt dessus en énonçant que ce n'est pas normal. Mais bon, encore un sujet de débat sur : faut-il ou non un clivage entre le secteur public ou privé ?

Romook, micro-contributeur au débat

jeudi 16 novembre 2006

Toujours pressé...

Pourquoi faire connaissance avant? Après, on n'aura plus rien à se dire...

Romook, toujours pressé en besogne...

mercredi 15 novembre 2006

La machine infernale

"Il tuera son père. Il épousera sa mère.

Pour déjouer cet oracle d'Apolon, Jocaste, reine de Thèbes, abandonne son fils, les pieds troués et liés, sur la montagne. Un berger de Corinthe trouve le nourrisson et le porte à Polybe. Polybe et Mérope, roi et reine de Corinthe, se lamentaient d'une couche stérile. L'enfant, respecté des ours et des louves, Oedipe, ou Pieds percés, leur tombe du ciel. Ils l'adoptent.

Jeune homme, Oedipe interroge l'oracle de Delphes.

Le dieu parle : Tu assassineras ton père et tu épouseras ta mère. Donc il faut fuir Polybe et Mérope. La crainte du parricide et de l'inceste le jette vers son destin.

Un soir de voyage, au carrefour où les chemins de Delphes et de Daulie se croisent, il rencontre une escorte. Un cheval le bouscule; une dispute éclate; un domestique le menace; il riposte par un coup de bâton. Le coup se trompe d'adresse et assomme le vieillard. Ce vieillard mort est Laïus, roi de Thèbes. Et voici le parricide.

L'escorte craignant une embuscade a pris le large. Oedipe ne se doute de rien; il passe. Au reste, il est jeune, enthousiaste; il a vite oublié cet accident.

Pendant une de ses haltes, on lui raconte le fléau du Sphinx. Le Sphinx, "la Jeune fille ailée", "la Chienne qui chante", décime la jeunesse de Thèbes. Ce monstre pose une devinette et tue ceux qui ne la devinent pas. La reine Jocaste, veuve de Laïus, offre sa main et sa couronne au vainqueur du Sphinx.

Comme s'élancera le jeune Siegfried, Oedipe se hâte. La curiosité, l'ambition le dévorent. La rencontre a lieu. De quelle nature, cette rencontre? Mystère. Toujours est-il que le jeune Oedipe entre à Thèbes en vainqueur et qu'il épouse la reine. Et voilà l'inceste.

Pour que les dieux s'amusent beaucoup, il importe que leur victime tombe de haut. Des années s'écoulent, prospèrent. Deux filles, deux fils compliquent les noces monstrueuses. Le peuple aime son roi. Mais la peste éclate. Les dieux accusent un criminel anonyme d'infecter le pays et ils exigent qu'on le chasse. De recherche en recherche et comme enivré de malheur, Oedipe arrive au pied du mur. Le piège se ferme. Lumière est faite. Avec son écharpe rouge Jocaste se pend. Avec a broche d'or de la femme pendue, Oedipe se crève les yeux.

Regarde, spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d'une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l'anéantissement mathématique d'un mortel."

Jean Cocteau, extrait de La Machine Infernale

mardi 14 novembre 2006

Decorative sex..

"Women are a decorative sex. They never have anything to say, but they say it charmingly."

Oscar Wilde

Thunderbird, a very good anti spam

I've tried to avoid spams, about two thousands a day. I used spampal, and other things. Nothing, working with outlook express, is able to create a new cleared inbox. I discovered Thunderbird. That's a great, marvelous discover, for me it was like Colomb with America ! If you have this kind of problem. You'll get it urgently! It's free cost...

http://www.mozilla-europe.org/en/

Have a good day!

Romook, free adviser

lundi 13 novembre 2006

Identity crisis

I saw in other blog the same theme as mine... I have in mind "Bob sponge"... So, you know, dear visitor, i make every day an effort to have a blog with news, original posts, sometimes humorous, sometimes shocking... In fact, i work hard for this blog and i'm happy to do it.

Unfortunately, i know there are other blogs which use too the same theme of "Bob". So, i decide to switch it in an another which is properly mine. I need to create it, and i will do it. But, now, i have no idea about which theme... The most difficulties is about my blog social identity. Which kind of image i want to give ? That's the point.

My identity of blogger is a very big problem because i know who i am, but i don't know who you know... I would make a bridge between my own appreciation and yours. So, i need to think about it. I know it's blue background - because my favorite visitor (oh! Ania! How could I write my blog if you are not! But, Fede, i know you're a regular too and i shall give you a special thanks too) like this colour and i agree with her - but after... Just one philosophic sentence? One picture i would draw ? One picture of me ? Each litle part of them ?

I need to have time to think about that, but i haven't unfortunately... But, now, you know what is my profund desire in the lack of my person...

Romook, De Profundis...

dimanche 12 novembre 2006

Romantisme

n.m, hist. Idée séduisante, pour les femmes, inventée par les hommes, pour tenter de supprimer l'aspect bestial des relations sexuelles.

Romook, en poche

samedi 11 novembre 2006

Guerre

n.f, hist., Etat chaotique d'une organisation caractérisé par la bêtise des hommes.

Jalousie passionnée

(...)

OENONE

Quel fruit recevront-ils de leurs vaines amours ?
Ils ne se verront plus.

PHEDRE

Ils s'aimeront toujours!
Au moment que je parle, ah! mortelle pensée!
Ils bravent la fureur d'une amante insensée!
Malgré ce même exil qui va les écarter,
Ils font mille serments de ne se point quitter.
Non, je ne puis souffrir un bonheur qui m'outrage,
Oenone, prends pitié de ma jalouse rage.
Il faut perdre Aricie : il faut de mon époux
Contre un sang odieux réveiller le courroux :
Qu'il ne se borne pas à des peines légères!
Le crime de la soeur passe à celui des frères.
Dans mes jaloux transports, je le veux implorer.
Que fais-je? Où ma raison se va-t-elle égarer ?
Moi jalouse! Et Thésée est celui que j'implore!
Mon époux est vivant, et moi je brûle encore!
Pour qui? Quel est le coeur où prétendent mes voeux ?
Chaque mot sur mon front fait dresser mes cheveux.
Mes crimes ont désormais comblé la mesure :
Je respire à la fois l'inceste et l'imposture;
Mes homicides mains, promptes à me venger
Dans le sang innocent brûlent de se plonger.
Misérable! et je vis! et je soutiens la vue
De ce sacré soleil dont je suis descendue!
J'ai pour aïeul le père et le maître des dieux;
Le ciel, tout l'univers est plein de mes aïeux;
Où me cacher ? Fuyons dans la nuit infernale.
Mais que dis-je? mon père y tient l'urne fatale;
Le sort, dit-on, l'a mise entre ses sévères mains :
Minos juge aux enfers tous les pâles humains.
Ah! combien frémira son ombre épouvantée,
Lorsqu'il verra sa fille à ses yeux présentée,
Contrainte d'avouer tant de forfaits divers,
Et des crimes peut-être inconnus aux enfers!
Que diras-tu, mon père, à ce spectacle horrible?
Je crois voir de ta main tomber l'urne terrible;
Je crois te voir, cherchant un supplice nouveau,
Toi-même de ton sang devenir le bourreau.
Pardonne: un dieu cruel a perdu ta famille;
Reconnais sa vengeance aux fureurs de ta fille.
Hélas! du crime affreux dont la honte me suit,
Jamais mon triste coeur n'a recueilli le fruit:
Jusqu'au dernier soupir de malheurs poursuivie
Je rends dans les tourments une pénible vie.

(...)

Racine, Phèdre, Acte IV, extrait de la scène 6

vendredi 10 novembre 2006

Questionnement intérieur

Comment peut-on avoir été amoureux pendant des années d'une femme et découvrir un peu après la fin de cet amour éperdu qu'en elle sommeillait un dragon ?

Romook, sans réponse

jeudi 9 novembre 2006

Examen

n.f, educ. Test initiatique par lequel des membres d'une communauté décident d'inclure un nouveau membre au sein de leur communauté.

Romook, en poche

mercredi 8 novembre 2006

My last chance...

Tomorrow morning, i will have an exam. No one knows this fact - only three or four persons. I want to become an engineer. So, i give on my blog my feeling about this. It's an important thing for me. I have made no study to become data computer engineer, but i've written three books and there are some engineer students using my books in their school. So, I think i could be one too. The most important thing for me, to pass this exam, is because after i could register me in a doctoral study, in a cryptographic speciality. For my professional life, there is no sense : it's only for my pleasure. Because i'm mad, probably...

So, this evening i feel alone to prepare this oral examination about my work (you know it, i told you when i was in China!!). I've written a cryptographic programming language. It's original, aesthetic and complex. I think it's a good work. But, now, i feel alone in my room. Now, i will return prepare it. It will arrive very quick because I will have it tomorrow morning, nine o'clock... This my last chance to become engineer, after, there is no way. So, now, I go.

Please, turn off the light before you leave. Thanks.

Romook, always student...

Amour

n.m, sent., Concept européen ayant pour fondement de sublimer l'attraction animale qui peut exister entre deux êtres.

Romook, en poche

Dépit

n.m., sent., Etat de lassitude engendrée par une sensation d'inachevé.

Romook, en poche

Définitions

Désespéré de voir le manque de réalisme et d'objectivité des dictionnaires, j'ai décidé de rétablir le vrai sens des choses en créant un recueil des termes les plus galvaudés.

Quelques abréviations qui seront utilisées :

comm. : Domaine de la communication.

drt. : Domaine du droit

eco. : Domaine de l'économie

educ. : Domaine de l'éducation

ethn. : Ethnologie.

hist. : Domaine historique

mus. : Domaine musical

myth. : Domaine des mythes

phil. : Domaine de la philosophie

psy. : Domaine de la psychologie / psychiatrie

pvr. : Domaine du pouvoir

sent. : Domaine des sentiments

sex. : Domaine du sexe

soc. : Domaine de la sociologie.

Cette liste n'est pas exhaustive et pourra être allongée au fur et à mesure des besoins.

Pour obtenir la liste des mots déjà définis, je vous suggère d'utiliser la catégorie Definitions dans la colonne de droite.

Romook, en poche

mardi 7 novembre 2006

Flamiche au maroilles

Tarte composée d'une pate briochée, sur laquelle sont étendues des tranches de fromage de Mo Am'Gambie appelé "Maroilles", la flamiche au maroilles se déguste chaude, après avoir été cuite au four (20 minutes, 180 - 200 ° C), accompagné d'un verre de vin rouge et d'une petite salade verte.

Pour les puristes dont je suis, je rappellerai solennellement que la flamiche ne contient pas de crème fraîche. Evidemment, il est tout aussi de mauvais goût de l'affubler du sobriquet de "tarte au Maroilles", tout juste bon à vous reléguer dans les rangs des bourgeois lillois. Le vrai gars de Mo Am'Gambie sait que l'on dit "Flamiche au Maroilles" et "Tourte aux poireaux". Sur ce point, l'empereur est intraitable. Que diable!

Romook, les points sur les "z'i"

lundi 6 novembre 2006

Sex lesson for prostitutes stirs debate

Sex lesson for prostitutes stirs debate

Prostitution, to be or not to be. Is it an essential activities of the social harmony. Why is it not a good activity? Only because there is some human rights perhaps... But, if you consider in the world, perhaps in ten years, Asia needs about 100 millions of women, you could understand without prostitution, it would be sure to have some new world war.

Men could live without liberty, without car or without good food to eat, but, however, there is no one could live without a woman to fuck sometimes. It's an hormonal way of life. In this respect, it would be essential to have prostitution in this part of the world, or to create some new rules about marriage - it could be one woman for two men ?

So, i know some of women could say i'm crazy or i dislike women to give an opinion like this. But consider how is a man who couldn't have a sexual relationship for a long time, but see everyday women around him... That's the point.

I don't believe in the fact a woman is like an animal when i tell you this idea. I've just explained man is like an animal. I know it, am I...

Romook, sometimes afraid by this crazy world

Recherche femme pour ...

Il paraît que sur Internet, on peut trouver la perle rare. Moi aussi, je me lance, avis aux amatrices. Attention, toute réponse risque de provoquer un rendez-vous sérieux.

Si tu es intelligente (QI supérieur à 120), enjouée, jolie et séduisante, sensuelle, attentive, discrète tout en étant présente, cultivée avec modération, que tu aimes lire mon blog et trouves que celui vaut le détour, que tu es prête à rester quelques semaines par an (à peine 9!) seule pendant que je suis en Chine avec mes maîtresses, drôle, aimant vivre, sachant manger et boire avec plaisir tout en conservant ta taille de guêpe, faisant du sport (idéalement tu fais du squash, du badminton, de la course à pied et du vélo), PAS JALOUSE, bonne cuisinière, que tu trouves normal qu'un homme travaille 12h / jour, que tu parles couramment : français (excellent niveau requis), anglais (très bon niveau exigé), chinois (langue maternelle est un plus), polonais (de préférence avec l'accent de Cracovie); que tu n'es pas contre l'idée de te faire faire de la calligraphie sur ton corps à l'encre de Chine en idéogrammes chinois, que tu aimes les voyages et les longues ballades, d'un optimisme à tout épreuve, que tu sais te montrer tout à la fois câline, sauvage, tendre, passionnée dans toutes les positions situations de la vie sans être pour autant cyclotimique, que tu es stable dans ta tête et que tu ne trimballes pas derrière toi des casseroles sentimentales, que tu es fidèle en amour, en amitié et sexuellement, que tu as entre 18 et 30 ans - mais ne doit pas être novice dans les choses du corps : les débutantes ne sont pas admises, que tu es très tolérante et très ouverte alors tu peux lire la suite pour vérifier que je te conviens :

Je perds mes cheveux, cours quand j'ai fini de travailler, je fais également du squash ou du badminton si je peux, entretiens mon chinois, anglais et polonais tant bien que mal, mais toujours après mon travail (12h/jour) qui me permet d'être en contact régulièrement avec ces langues étrangères, vois rarement mes amis, mais fais l'amour plusieurs fois / jour quand j'ai une /des partenaire(s) appétissante(s), aime les mathématiques mais pas le foot, lis des livres pas drôles sur l'écologie et la politique. De temps en temps, je récite un poème tout seul, joue de la guitare classique ou vais chercher des champignons en forêt (eh! même pas mort!). J'adore les longues ballades sur la côte d'Opale quand il fait froid, en hiver et qu'il n'y a personne sur la grève, compose de la musique, fais des surprises et des cadeaux. J'aime aussi l'humour noir, très noir, comme mon café que je bois en grande quantité et j'adore l'art (je préfère l'art contemporain), ainsi que la musique contemporaine, j'ai toujours un livre dans la main, j'adore parler et inventer de nouvelles théories politiques ou philosophiques, je ne supporte pas les fautes de français et pourtant il m'arrive d'en faire, je ne ronfle pas sauf si j'ai trop bu, je me rase tous les jours même quand je ne travaille pas, j'adore le bloody mary, j'aime les femmes et je regarde dès qu'il y en a une de belle - mais sans envie particulière, juste pour l'esthétique, je suis très optimiste - même quand aucun espoir n'est permis, je crois en l'amour, mais quand même plus en l'amitié, j'aime le sexe - même en dehors d'une relation amoureuse, suis lié à la vie à la mort à mon ordinateur, lis les Tragédies de Racine et je trouve ça beau, suis athée nihilisto- bouddhiste, à tendance taoïste, j'essaie de ne pas avoir de préjugé et je déracine ceux que je vois chez les autres avec violence, suis charmant et charmeur - donc dangereux pour le coeur, j'adore écrire sur mon blog, même si ça ne me sert à rien et me coûte du temps, en plus j'aime la liberté, je suis romantique, j'invente sans cesse dans tous les domaines, je suis heureux de vivre quoiqu'il arrive...

Bon, là-dedans, il y a à prendre et à laisser, évidemment. N'oublions pas que la théorie existentialiste nous rappelle qu'il y a une totale incompréhension entre les êtres. Dès lors, peut-être que si tu es espagnole, avec un QI de 95, sans culture, danseuse de flamenco et avec un français franchement mauvais, tu me séduiras peut-être. C'est ça la magie de l'amour. Se faire bêtement surprendre par quelque chose chez l'autre, sans jamais savoir ce qu'est cette chose qui a tout déclenché. J'ai tendance à penser que c'est hormonal, et chez moi, souvent déclenché par une forme d'esthétique physique ou intellectuelle, et j'insiste sur intellectuelle... Bref.

J'habite Lille, comme chacun sait, mais suis prêt à faire le déplacement pour rencontrer celle qui aura su faire vibrer en moi la corde sensible. mon email est romook(a)romook.eu. Je répondrai évidemment à tous les emails envoyés avec de bonnes intentions... Si possible, photo souhaitée, voire pourquoi pas une présentation vidéo ?

Romook, un coeur à prendre (ou à voler)?

在法国有时候有不好的...

我得告诉我的中国朋友在法国有的不好的人.他们有商业,也想有一个在中国.所以他 们想用在法国中国的学生帮助他们有国际商业,法国的和中国的...但是他们知道在 中国中国人没有多前,夜不知道法国法律.所以他们这个中国人对他们工作,但他们 给他们很便宜的前,非常不多.

我中国朋友,你们得知道不是普通的道.要是他们不认识一个中国人,他们得付商业, 法国的和中国的,一共非常贵.所以你们得回答你们不同意.你们可以文普通的前, 象法国人一样!

要是有的中国人回答:“好的”,以后你们都只有不太多的前.非常不好!

现在你们知道了...

洋法龙

dimanche 5 novembre 2006

You will able to understand later...

I read an autobiographic book of Gandhi and, inside, i 've read one part which explained, one day, someone told him something is more complicated than he could understand. He should wait to be older to understand. That's the point, the sentence is : "You will able to understand later...". I listened this sentence when i was younger too. I think it's one of the most stupid sentences which someone could say. I will explain...

When i was 12 or 13 years old, sometimes i asked old person to know something about philosophy or life - like Gandhi in this book - and, then, they answered something like You will understand later... I believe this kind of people didn't know the answer or didn't how they could explain. So, the real sense is they was stupid and they thought I wasn't able to understand. Maybe, at this same age, they couldn't understand and they thought, if, at this step, they couldn't, others people, at this same step, couldn't too... Hmm... So bad reflexion I believe... In fact, if you couldn't swim like a champion, why other persons couldn't be a champion?

However, I think now, if i used this bad sentence with someone, it's only because i was so lazy to explain or if i consider this person who asks me is so stupid to understand the answer... I wouldn't help him (or her) to understand because he (or she) had a lot of wrong idea i need to wash before i could explain the answer. A lot of time for a little answer... Sorry, i couldn't give my time for this. Try to understand alone, thanks.

Only for hot feelings, i know it's different and, in this way, someone needs to have experience. Others intellectual things, there is no link between idea and experience. For me, it is. If you're older than me, this is a special case, but, in this special case, you know i explain why i couldn't explain. So, it's not the same situation.

So, i'm happy I have written it. If you have any question, please ask.

Romook, free learner

Tu comprendras plus tard...

En lisant l'autobiograpie de Gandhi, je tombe sur un passage où on lui explique qu'il est trop jeune pour soulever certaines questions dans sa tête, qu'il comprendrait plus tard... A moi aussi, on m'a dit : "tu comprendras plus tard."

Inutile de dire que, cette phrase, je l'ai toujours considéré comme un aveu de la personne (qui me la disait) de son incompétence ou de son incapacité à expliquer la situation en question.

Aujourd'hui encore, je considère cette phrase avec suspicion. Fort heureusement, du haut de mes trente ans, c'est moi qui peut dire cette phrase, de temps en temps, et bien souvent lorsque je suis trop fainéant pour expliquer les choses... CQFD. Dans certains rares cas, c'est pour éviter de dire à mon interlocuteur qu'il est trop bête pour comprendre - souvent car la croûte de préjugés qu'il a serait plus longue à enlever que d'expliquer la situation elle-même.

Toutefois, pour être parfaitement honnête intellectuellement, pour ce qui est de l'ordre de l'irrationnel, c'est à dire du comportement étrange que l'on peut avoir lorsque l'on est dans les âffres du désir ou de la passion, je dois reconnaître que je comprends maintenant pourquoi certaines personnes pouvaient avoir des attitudes idiotes, condamnables, illogiques, au-delà de tout bon sens. Je suis un individu assez froid et rationnel - sous certains angles - et, pourtant, il m'est arrivé d'avoir des comportements qui défient tout à la fois le bon sens et l'intelligence... Et ça, je ne l'aurais jamais crû avant de les vivre. Comme quoi, l'expérience peut nous apporter quelque chose.

En revanche, pour tout ce qui est de l'ordre de l'esprit, du rationnel, rien ne m'a été apporté par l'âge. Ce que je pense aujourd'hui, je le pensais déjà à 12 ans, soit 18 ans de stagnation mentale, ça fait peur... Au niveau philosophique, le texte que j'ai écrit qui s'intitule "Lève toi et marche", j'en ai déjà écrit de semblables quand j'avais 13 ans. Comme quoi, le temps ne fait rien à l'affaire. Je suis toutefois d'accord pour reconnaître que mes petits camarades de classe n'en faisaient pas autant et que j'étais souvent regardé comme le mouton noir. Peut-être suis-je une exception. N'empêche que toutes les personnes qui m'ont dit un jour cette phrase ont, dès ce jour, perdu toute crédibilité auprès de moi.

A part m'avoir renseigné sur leur propre chemin de développement personnel - dans le meilleur des cas - elles ne m'ont été d'aucune utilité et, de surcroît, n'ont plus eu l'occasion de me répondre sur quoique ce soit ensuite.

Ca ne sert strictement à rien de l'écrire, je le sais, mais, au moins, c'est dit. Je dois tout de même réserver le cas où je dis cette phrase à quelqu'un qui est plus vieux que moi - mais je sais qu'il est inutile de l'expliquer car elle le sait déjà à ce moment-là - dans cette hypothèse particulière, si je le dis, j'explique toujours pourquoi il y a quelque chose que l'on ne peut pas expliquer. Bref, j'essaie de rendre l'inexplicable compréhensible.

Romook, libre apprenant

samedi 4 novembre 2006

Y en a des biens...

Petit tour d'horizon à Auchan Louvroil, il faut bien que l'empereur visite son empire de temps à autre. Heureuse découverte, quelques jolies femmes présentes, mais vraiment très jolies. Environ 20 ans, jolies cuisses, joli minois, évidemment affublé d'un ou de deux moutards : tout s'effondre lorsqu'elles ouvrent la bouche, pour parler on se comprend...

Romook, surprise!

Le Monde.fr : A Pekin, la Chine et l'Afrique forgent un nouvel axe

Le Monde.fr : A P�kin, la Chine et l'Afrique forgent un nouvel axe


En écho sur ce que j'écrivais, il y a quelques billets, sur l'ethnocentrisme dont fait preuve notre vieux-monde sur les droits de l'homme, je vous soumets cet article dont l'idéologie sous-jacente du journaliste - ce qui est tout à son honneur dans notre société, j'en conviens - montre à quel point les notions de démocratie (régime politique qui a amené Hitler au pouvoir en 1933) et de droits de l'homme (au nom duquel le principe de non-ingérence en droit international public, concernant les problèmes de politique intérieure, est régulièrement bafoué) sont présentes dans notre culture.

Pourquoi cette force manisfeste de ces deux notions dans notre culture ? Tout d'abord, il y a l'inspiration chrétienne des droits de l'homme qui les rendent "magiques". En effet, dépouillé de la notion de "Dieu", ils offrent la possibilité aux athés d'être enfermés dans une forme de symbolique sacrée qui rend les droits de l'homme universels. Si Dieu ne régule plus la moralité de la société, il faut bien qu'il y ait quelque chose. Le sentiment de justice de chacun est donc dérivé de cette interprétation des droits de l'homme. C'est pourquoi les mulsulmans ou les juifs - deux religions encore très vivaces - n'ont pas une nécessité d'avoir les droits de l'homme, et peuvent même avoir du mal à accepter certains de ses principes, ceux-ci pouvant être contraires avec des règles établies au sein de leur propre religion. Il est clair que la Loi de Dieu est supérieure à la philosophie des hommes (les droits de l'homme sont une philosophie), même si cette philosophie est devenue la loi des hommes par son application juridique. Le conflit revient donc entre la loi naturelle et la loi positive. Antigone, nous revoilà!

Là où le bas blesse est que beaucoup de personne oublie la contingence d'un système juridique avec son époque et son territoire. Imposer les droits de l'homme à l'ensemble de la planète revient à une nouvelle forme de colonisation, intellectuelle, mais pas nécessairement moins meurtrière. Je rappelle que les croisades étaient avant tout pour porter la bonne parole - la notion d'amour - sur les terres "impies". Peut-être que les problèmes que nous connaissons dans nos banlieues ne sont rien d'autres que ce décalage entre une culture autre et celle de notre société fondée sur les droits de l'homme. Croyez-vous que les jeunes des banlieues, lorsqu'ils vont visiter leur famille dans le pays d'origine de leurs parents - ou grand-parents - oseraient se comporter comme ils le font chez nous : certainement pas. Probablement que la distinction qu'ils réalisent provient de leur sentiment d'appartenir d'une certaine façon à cette autre société. En France, probablement qu'ils s'y sentent étrangers, probablement car le martèlement des droits de l'homme ne correspond pas à leur idéologie, c'est à dire leur religion ou les enseignements dans lesquels ils ont été éduqués.

Exporter les droits de l'homme dans d'autres endroits du globe est donc réaliser un double contre-sens. Tout d'abord, c'est croire à leur universalité, ce qui ne peut être. Je ne répèterai pas ce que je viens d'écrire. Ensuite, c'est vouloir mouler dans un système juridique et une culture un objet inadéquat. Un peu comme si on voulait introduire le système du trust anglais dans le système juridique français. Bref, ça ne colle pas.

En ce qui concerne la démocratie, c'est à peu près la même problématique qui se pose. Avoir une démocratie suppose avoir des citoyens éduqués et réfléchis. Or, combien d'électeurs, dans notre société, votent pour un homme politique sous prétexte qu'il "présente" bien ? Ségolène Royal a-t-elle vraiment aucune chance d'être élue ? Justement parce que c'est une femme, elle a des chances supplémentaires d'être élue... Et oui, on n'a encore jamais eu de femme, alors faudrait essayer pour voir... Comme si le sexe avait une relation avec l'intelligence ou la capacité à gouverner... Enfin bref. La démocratie se mérite, mais ne s'impose pas. La société française avec son taux de réussite aux examens si élevés - examens dont le niveau des étudiants démontrent qu'ils n'en sont pas - mérite-elle la démocratie ?

J'avancerai même l'idée selon laquelle un bon vieux système dictatorial peut correspondre à des valeurs dans une société et donc être le seul système politique acceptable pour la population. Notamment un pays dans lequel les systèmes culturels basés sur la hiérarchie dans les clans sont restés très forts. Inclure la démocratie est, pour la population, dans ces conditions, lui donner un jouet dangereux. Qu'on ne se leurre pas, cela reste un jouet. Les enfants aussi veulent conduire des voitures, des vrais. Bref.

Mais pourquoi tant de belles idées ont fleuri sur notre Vieux-Continent ? Tout simplement parce que l'émergence des droits de l'homme et de la démocratie correspondent à la fois à la fin des colonies - qui restera une époque marquée par la honte d'avoir rendu esclave des milliers de personnes à travers le monde pour les "droits de l'hommiste" - et à la fin de l'arbitraire monarchique. Voilà pourquoi ces deux idées sont si fortes dans notre société. En les imposant aux autres, on veut simplement aider les autres à ne pas commettre nos erreurs. C'est notre propre culpabilité occidentale qui est mise en avant par l'intermédiaire de nos idées. Plus on les met en avant, plus on espère que les Etats Africains ne nous rappelleront pas cette sombre période de l'histoire du colonialisme où on leur a fait tant de mal. Ainsi, cela nous déculpabilise et prouve, si on insiste avec ces deux idées, qu'on est vraiment libéré de notre passé. Un peu comme un ancien fumeur devient un véritable tyran à l'égard des fumeurs qui l'environnent car, lui, il sait.

Evidemment, mes propos n'ont pas beaucoup d'intérêt à expliquer tout ça, puisque le monde est ce qu'il est et ne changera probablement pas, même si tous les dirigeants du monde lisaient mon blog. Toutefois, je vais apporter ma micro contribution à la réflexion mondiale sur cette matière en concluant que cette idéologie des droits de l'homme et de la démocratie sont deux idées intéressantes en soi, mais qui devraient être simplement considérées en tant qu'idée en soi.

Un autre monde est-il possible? Peut-être, mais certainement pas en imposant ce modèle à toute l'humanité. En l'imposant, on prive l'univers d'une possibilité de voir émerger une pensée vraiment universelle qui tiendrait compte de toutes les cultures, de toutes les formes de société. Les droits de l'homme peuvent être améliorés. En plaçant l'individu au centre de l'univers, on oublie que "le loup est un loup pour l'homme" (Hobbes). Dès lors, on ne permet plus l'émergence d'une idée sur la solidarité collective qui devraient être le ferment d'une nouvelle idéologie plus constructrice, plus cohérente avec nos problèmes mondiaux liés à l'environnement.

Les droits de l'homme et leur fondement mercantile - la liberté du commerce et de l'industrie corrolaire du droit de propriété - vont tuer notre planète. Et la démocratie ne permettra pas la sauver. Pourquoi ? Parce que les personnes qui votent ne sont pas responsables de leur vote, mais vise leur intérêt personnel en adoptant la pensée d'Adams Smith sur la Main Invisible - la somme des intérêts particuliers réalisent le bien commun, une autre idée à laquelle il faudrait tordre le cou.

Pour toutes ces raisons, vous trouverez en moi un adversaire acharné des droits de l'homme et de la démocratie. Trouvons une autre voie! Et ne croyez pas que mes propos soient simplement lancées en l'air, sans autre fondement que celui de contester, je travaille tous les jours à l'élaboration dun nouveau système conceptuel. Quant il sera prêt je l'exposerai. Mais, en attendant, toutes les contributions sont acceptées sur ces différents points afin de faire évoluer mes pensées. Bonne réflexion à toi, visiteur!

Romook, new-age révolutionnaire

vendredi 3 novembre 2006

Ligeti : redécouverte

Un petit mot rapide pour dire que j'ai découvert "the mystery of the great Macabre" de Ligeti.

J'ai trouvé ça "super". Je suis pressé d'entendre l'opéra. Je m'explique. Il faut savoir que cette musique doit être tiré de l'opéra "Le grand Macabre", une pièce de téhâtre de Michel de Ghelderode, un auteur méconnu - et à découvrir. A la fois comique et tragique, à l'image de la musique contemporaine, fallait-il le préciser? de Ligeti...

Je suis un peu fainéant : ce sera donc une brève.

Romook, esthète musical

俄狄浦斯王历史:第四章

走很多的时间以后,哦狄浦看到一个人。他问他在什么地方有斯芬克司, 也问这个 地方远不远。这个人回答:”斯芬克司不太远,但是跟他一起说话很危险。我觉得 您不得跟他谈。继续走到别的国家,在这里只有问题。“哦狄浦感谢他,也继续走 到这个地方。哦狄浦走好了以后,他看一个奇怪的地方。他看到每地方有人的骨头。 他在哪个地方等斯芬克司。一天以后,没有斯芬克司。他很哦,因为不吃了。所以 很累。夜里的时候,他听了声音。有一个奇怪的动物走得慢。哦狄浦还没看到这样 的动物,所以很怕。”您是谁?“问这个动物。”我叫哦狄浦。我找斯芬克司。-  好吧!就找着了吧!您想我问您,好吧? -好,我想回答。-好,您知道不知道您 回答得错,就您死了? - 知道了,就问吧。-好的。回答这个谜语:早上的时候, 用四片腿。中午的时候用两片。晚上的时候用三片。它是什么?考虑,小哦狄浦,您 回答以前考虑得好。”考虑的时候,他看了一个孩子走,用四片腿走的时候。小的 时候以后,人用两片腿走的时候。老的时候,用一片竹子帮助他走的时候,一孔三 片腿。所以他觉得回答是“人”。“斯芬克司,我可以给您我的回答。我看了”人 “,是不是? - 您回答得快,但是你回答得对。好啊,您可以变化您的名字,新 的是”俄狄浦斯王“。离这里到城,不太远。现在没有王。今天您是国王。您走好 以前我告诉它。”斯芬克司走得快,哦狄浦一个人在。。。

下次下文。。。

羊法龙

jeudi 2 novembre 2006

Reading books...

This evening i've read one book about the difference between Common Law and Civil Law Systems in Europa. I think it's very interesting to read it. I've a lot of new ideas because i know, in China, now is a good time to make a new form of system law.

In Europa, we have a christians tradition of thinking, some human right ideas, but, in every way, it's linked with a certain idea of property, of a man and of a social rule. In China, it's absolutely different. I think some parts of our european - i mean old in this way - world is not the best as it's possible. In this respect, i believe chinese people has a chance to create a new world. The most difficulty is to keep in mind confucianism and european human right has no chance to live together...

If in Europa there is a problem about security - i mean the security of the citizens in the street - it's solely because there is no social rule of respect between the citizens. All way of communication are like a little war with a winner and a loser. Who wants to be the loser ? Everyone wants to be the winner... In this respect, if you're the winner, some other people respect you. In fact, this idea is the base of the insecurity. Some part of European World, in France or in Germany - there is no difference for these kinds of problem - are like a middle-aged clan. The legal rule doesn't exist. It's only a relationship between a winner and a loser. All is ok to win, that's the rule. In China, the most important thing is the social harmony. In this respect, if you want to be a winner, you could only be this if you don't disturb the harmony social rule. If you do it, for others, you're the loser. You lost all.

The great difference between chinese culture and european culture on this point is, in China, you're a good man if you're build by your regular behaviour the social harmony. In our european country, one man can disturb the world, perhaps the world could be showed as a loser. Priority is for the one, for his freedom and other ridiculous things. I think we're absolutely wrong. But, for this moment, China - and chinese gouvernment - is showed like a black sheep, like this country need to change to be more modern. It's not the right way i think.

Human rights are not a good thing. It's a luxury argument to justify destroying our planet, for some great compagnies could be the winner. It's not for a well-ife of the world, it's an economic right. To create a new world, it's possible, but, not for us, european people, because we're sure we've right and other are wrong. But we're not the center of the world. Maybe, now, it's possible, we're this center, economic center, but what's about one thousand of year ? What's about three thousands of year? It's only by luck we're now this center. What's about one thousand after ? If there is...

I need to sleep. So, i'll let you on this dreamed idea... Oh! I need to give you one more information : i dislike football.

Romook, non-human right : which other way is possible ?

La fonction anti-sociale de l'Art

"Conférer à la production d'art un caractère socialement méritoire, faire d'elle une fonction sociale honorée, en falsifiant gravement le sens car la production d'art est une fonction proprement et fortement individuelle, et par conséquent tout à fait antagoniste à toute fonction sociale. Ce ne peut être qu'une fonction antisociale, ou, pour le moins, asociale."

Jean Dubuffet