Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 2 juin 2006

Attracteur étrange

Il est des affinités qui se créent par elles-même, sans aucune raison particulière. On est comme attiré par une personne, à l'image d'un champ magnétique qui influe sur la trajectoire de l'électron. Aujourd'hui, c'est le jour du choc, de la rencontre. Celle de l'évidence, celle qui ne se refuse pas, celle que l'on constate et où l'instant se stoppe sur l'infini. On oublie son passé, on ne pense plus à son futur : le moment du présent s'incrit dans l'éternité du moment. On sait. Un regard et tout chavire. Je l'ai rencontré ce midi à la cantine. Dégustant mon plateau repas, je l'ai vu traversée le self avec une infini lenteur. Je savais que j'étais en train de vivre le moment que j'attendais depuis mon arrivée en Chine. Maintenant la révélation est faite et ma vie va être transformée...

Elle marchait assez loin de moi, au milieu d'autres femmes. Je n'avais d'yeux que pour elle. Sa démarche, le choix de ses vêtements, sa coiffure, son regard, tout parlait à mon âme dans un langage clair et simple, pur et évident. Il y a des rencontres que l'on ne peut pas éluder et c'en était une. J'ai fait part à mon hôte de table, Kai Ye, de mon étonnement émotionnel. Il avait déjà tout lu dans mon regard, les mots n'étaient plus utiles, simple accessoires me permettant de mettre au clair l'embrouillamini de mes pensées et de mes émotions. Mètre après mètre, elle se rapprochait de moi. J'étais face à la première femme en Chine capable de soulever mon coeur d'Empereur. Elle a sorti un petit mouchoir blancs, a soulevé ses lunettes et a essuyé un de ses yeux. Elle ne me voyait pas. Elle n'avait même pas conscience que son Empereur la regardait déambuler. Ma première Mo Am'Gamb chinoise. Aujourd'hui, j'ai vu ma première Mo Am'Gamb chinoise. Je suis heureux.

Romook Ier, La Mo Am'Gambie ne connaît pas de frontière

Maturity : is it an adult attitude ?

A lot of people thinks maturity is the moment when man lets his illusions of simply life, love, feelings or other things in a way of life... But, it isn't true. This is a pessimistic mind and it's not the actual meaning of the word "maturity" i believe... If someone isn't happy, he could say this to find an explanation of his poor life. For them, to be mature is like to be mature. In this respect, i think this argument is like a cliché. To be not happy is not linked with a mature mind. If someone isn't happy, it only means he is not happy. That's all! For them - this kind of people who doesn't like think life could be an interesting thing - it's an explanation to give themselves an argument to their bad mood and bad philosophy...

For me, maturity is the moment when you understand it exists some problems beyond your life, and this kind of problem you couldn't solve. No drug for these. Understand this idea is a part of maturity. See the existence of this problem is other part of maturity. Major part, both, is this idea isn't linked with your personal life, but the human life. In my opinion, if you're mature, you could also be optimistic. It doesn't matter!

My mind is so complex to explain it with my poor english. Why I try to explain in this language ?

Romook

Le plat pays

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague

Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues

Et de vagues rochers que les marées dépassent

Et qui ont à jamais le cœur à marée basse

Avec infiniment de brumes à venir

Avec le vent de l'est écoutez-le tenir

Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes

Et de noirs clochers comme mâts de cocagne

Où des diables en pierre décrochent les nuages

Avec le fil des jours pour unique voyage

Et des chemins de pluie pour unique bonsoir

Avec le vent d'ouest écoutez-le vouloir

Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu

Avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité

Avec un ciel si gris qu'un canal s'est pendu

Avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner

Avec le vent du nord qui vient s'écarteler

Avec le vent du nord écoutez-le craquer

Le plat pays qui est le mien

Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut

Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot

Quand les fils de novembre nous reviennent en mai

Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet

Quand le vent est au rire quand le vent est au blé

Quand le vent est au sud écoutez-le chanter

Le plat pays qui est le mien.



Jacques Brel