Romook, ectoplasme bloguique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 29 mars 2006

Choc des cultures

Il y a peu de temps, je repensais à cette phrase d'Ernst Junger dans "Sens et Signification" : "Pourquoi lorsque je suis seul hez moi, je m'obstine ostensiblement à fermer la porte des toilettes à clé lorsque j'y suis?"

Cette phrase a été un révélateur dans ma vie personnelle lorsque je l'ai lu pour la première fois il y a dix ans. Elle reflète bien cette mentalité européenne de la culture de l'esprit et de la négation du corps.

Aujourd'hui, pour la première fois depuis mon arrivée en Chine, j'ai été confronté aux toilettes chinoises. Les nécessités de la vie m'ont conduit à repenser à cette phrase d'Ernst Junger alors qu'ici, c'est exactement la situation inverse : "Pourquoi s'obstine-t-on à garder la porte ouverte lorsqu'il y a des personnes autour ?". Mon expérience personnelle était d'autant plus troublante que j'étais dans une position où ma dignité d'européen subissait des assaults répétés de la part de mon environnement. En fait, l'objet de curiosité était le blanc, et non pas son activité. Troublant déplacement de perspective puisque, pour moi, c'était plutôt mon activité qui me mettait mal à l'aise...

Bref, les baozi n'étaient pas frais. C'est la deuxième fois que l'on me sert des baozi douteux. Ma camarade de la cantine sait que je viens tous les jours en chercher et m'en donne toujours des extras frais, encore bouillant de vapeur. Là, un illustre inconnu m'a servi. Demain, je vais me plaindre à cette charmante demoiselle. Non mais!

Encore heureux que j'ai les sinus un peu eombré en permanence (vive la pollution pékinoise), j'avais au moins du papier avec moi. Et oui, les toilettes chinoises ne fournissent pas le papier. Vous n'avez droit qu'à l'odeur et au public ;-)

Romook, la découverte de l'autre est une expérience enrichissante

dimanche 26 mars 2006

China Honta : épisode 3

Troisième semaine achevée et notre candidat se porte bien. Il a réussi moyennement les petites dictées du matin, réussi à assimiler quelques mots de vocabulaire et sait maintenant lire et écrire un plus grand nombre de caractère... suffisamment pour pouvoir comprendre un texte (simple) sans recourir au dictionnaire. Une enseignante l'a même pris en cours particulier pour l'aider à progresser plus vite. Merci Laoshi (=professeur)! Laissons la parole à Romook :

"Bonjour..Euh.. Ca avance, pas de baisse de moral cette semaine. On serre les dents et ça avance tranquillement. Pas trop de sortie, je me suis mis un peu à l'écart des français, j'essaie de fréquenter les chinois un peu plus. Hier, visite du Palais d'été en compagnie de mon ami Laurent et de trois jeunes chinoises. Une chinoise m'a d'ailleurs dit quemon chinois était vraiment "commun, ordinaire, moyen" mais qu'en travaillant dur, il finirait par ne pas être mauvais Ca fait plaisir Au moins, on peut être sûr qu'elle ne drague pas... Sinon, j'ai une drôle d'impression, d'un chinois à un autre, le niveau de compréhension de ma prononciation a l'air très différent. De temps en temps, ils comprennent parfaiement et de temps en temps, ils ont l'air de faire des gros efforts pour comprendre. On ne peut pas se fier aux enseignants qui ont l'habitude de parler avec des étrangers et qui nous comprennent évidemment...

Enfin, voilà, une semaine très positive dans l'ensemble, tout va bien. Y a du travail, c'est sûr, mais ça fait son petit bonhomme de chemin."

Merci Romook, pour ces impressions à chaud. Sinon, vous connaissez les tarifs, mais cette fois on a innové, soit vous envoyez"Tiens bon Gamin!", soit vous n'envoyez rien du tout. C'est plus simple à gérer pour nous puisque personne n'a envoyé de "T'es foutu!".

Romook, promenade en Chine

Achat d'aliment en Chine

Un français, étudiant en chinois, arrive dans un supermarché. Il se dirige vers un vendeur qui se décompose au fur et à mesure qu'ill comprend que l'étranger va lui adresser la parole. La question qui occupe son esprit est vais-je comprendre dans quelle langue il va me parler. Le français demande en chinois :

- Zheli you mei you shî xia dai? (Y a-t-il, ici des catastrophes?)

- Duibuqi, wo bu mingbai (Désolé, je ne comprends pas)

- Hmmm... Wo xiang mài shi xia di (je veux vendre aller aux champs). Ni dong ma? (Vous comprenez?)

- Bu dong le. (Je n'ai pas compris) Wo bu shuo yinwen. (Je ne parle pas anglais)

- Wo shi xuesheng (je suis étudiant). Wo xue Hanyu (j'apprends le chinois). Wo keyi shuo hanyu (je peux parler chinois). Ni bu shuo yinwen, mei wenti (tu ne parles pas anglais, pas de problème) Ni mâi bu mài shi xia dâi ? (tu ne passe pas de contrat sur dix aveugles méchants.)

Impassible le chinois répond:

- Wo bu dong. Ni shuo hanyu ma? (Je ne comprends pas. Vous parlez chinois?)

- Shuo le. (oui, je parle chinois). (énervé) Ni mai bu mai shi qian ? (est-ce que tu inhumes dix fossés ?)

- Bu ming bai, bu mingbai. Hen Duibuqi. (Je suis désolé, je ne comprends rien du tout.) Ni xiang mai shenme? (est-ce que vous voulez acheter quelque chose?)

- Ah oui... C'est ce mai là (acheter). Mai le, mai le (j'ai acheté , j'ai acheté).

- Ni mai le shenme ma? (vous avez acheté quoi?) You yi ge wenti ma ? (ce que dit le chinois :Il y a un problème. Ce que comprends le français : vous avez une question?)

- You. (oui, j'ai une question mais le chinois comprends : il y a un problème.) Yi ge shi qiang. (Un dix murs)

- Duibuqi. (Désolé) Zheli mei you qiang. (ici, il n'y a pas de murs (sous entendu :à vendre).

Le français, excédé par tant de mauvaise foi de la part de son interlocuteur, sort alors son dictionnaire de poche et montre les mots : shi xian (denrée fraîche).

Le chinois : You shi xian (il y a des denrées fraîches). Zou gen wo (suivez moi). Ni shi naguo ren? (vous êtes d'où?)

- Wo shi faguo ren (je suis français)

- Ni hen congming, ni de hanyu hen hao. (vous êtes très intelligent, votre chinois est très bon)

Commentaire du français quand il retrouve ses copains.

"C'est vraiment n'importe quoi ce pays, le type je lui ai demandé Trois ou quatre fois ce que je voulais, il comprenait rien du tout. Et je suis sûr que je prononçais bien parce qu'après il m'a dit que je parlais bien chinois. Je pense qu'ils le font exprès de ne pas comprendre. Quand on a un étranger qui nous parle en français, on comprend quand même ce qu'il veut dire même s'il a un accent."

Conseil aux français qui veulent apprendre le chinois et qui partent du principe que ce sont les mêmes sons qu'en français. Premièrement, ce ne sont pas les mêmes sons qu'en français: donc il faut prononcer exactement comme un chinois. Un chinois reconnaît un étranger à l'intonation de la phrase et aux structures de phrase qu'ils utilisent, pas à sa prononciation. Si on parle chinois, on a la même prononciation qu'un chinois. Sinon, c'est rien du tout, ce n'est même pas faux, c'est pire que faux, ça n'a aucun sens. Deuxièmement, un chinois ne peut pas reconnaître à peu près un sons ou un tons. Là aussi, ça n'a simplement aucun sens. Un peu d'humilité ne fait jamais de mal.

Romook, effaré d'entendre des français qui ont décidé qu'ils parlaient bien le chinois alors que personne ne les comprend

(PS : un chinois dit toujours que l'on parle très bien le chinois dès que l'on a réussi à faire deux phrases successives qu'il a compris : c'est tellement rare a priori)

vendredi 17 mars 2006

China Honta : episode 2

Ala fin de la seconde semaine, le sieur Romook semble exténué, avec une baisse de régime dans le travail assez impressionnante. A priori, il est difficile de remonter la pente et cette semaine a réservé bien des surprises. Par exemple, mercredi, dans un sursaut de désespoir, il s'est jeté dans un travail personnel, uniquement destiné à l'aider le lendemain. Une simple préparation de la leçon suivante (2 cours différents) et du travail personnel à faire. Le tout a réclamé 9 heures de travail continu (incluant 2 pauses déjeuner et dîner qui, cumulées, avoisinaient 1 heure)... bilan : extrêmement mitigé puisque tous les caractères appris s'étaient envolés pendant la nuit. Le cours était simpe à suivre, mais les enseignants ont considéré qu'il fallait travailler plus pour AU MOINS apprendre à lire et à écrire... Bref, notre valeureux candidat se retrouve actuellement en lettres sup', mais sans savoir lire et écrire. A quoi ça sert de savoir courir le marathon si on ne sait pas lacer ses chaussures? Le problème est que, là, il avait appris à lacer ses chaussures pendant 3 heures. Et le lendemain, il ne savait même pas trouver les lacets sur les chaussures... Laissons lui la parole :

"Hmmmmm... Que dire de cette semaine? Pas facile. En fait, je suis dans une aventure personnelle passionnante car je suis analphabète. Après tant d'année d'étude, c'est une sensation étrange que de se retrouver à annoner les mots, les uns après les autres, avec des hésitations et un non sens complet de la phrase. Quand je connais tous les mots, iln'y a qu'une fois la fin de la phrase lue que je perçois à peu près le sens général. Si je me la répète à voix haute, je la comprends. Si on me demande de l'écrire, la plupart du temps, je suis incapable d'en écrire la moitié. Les attitudes corporelles sont très révélatrices du degré de méconnaissance de ma capacité à lire. J'ai mon nez à 5 centimètres du livre, je suis avec mon doigt les caractères, penché sur la table... Bref, j'ai l'air d'un enfant du CP qui débute la lecture et commence seulement à découvrir l'univers des sons écrits.

Par ailleurs, mes mots prononcés sont parfois à la limite de la bonne prononciation, ce qui rend difficile l'appréhension des mots prononcés par autrui. D'une manière générale, je n'ai pas trop à me plaindre. Mais bon, le moral est plutôt bas : je n'ai pas encore trouvé la méthode de travail qui me permet d'assimiler correctement les caractères. J'essaie de dormir un peu plus. et de couper mon travail pour essayer d'assimiler mieux.

J'ai rencontré une chinoise qui apprend le français et qui m'aide à déchiffrer les textes (ça va plus vite que le dictionnaire) et me fait faire de la prononciation. Ca finira peut être par polir mon chinois. Le problème est qu'elle passe tellemment de temps à m'aider que je n'ai que peu de temps à consacrer à son français, ce qui me mets mal à l'aise. Gageons que cela finira par porter ses fruits et que je pourrais à mon tour l'aider.

Sinon, je passe beaucoup de temps avec mes camarades français, ce qui nuit peut être à la qualité de l'assimilation de mon chinois. La semaine prochaine, je vais tenter une plus profonde immersion. Avec un écossais, un salvaorien et une coréenne (camarade de classe), nous ne parlons qu'en chinois en dehors des cours, c'est mieux que l'anglais ou le français. Je vais réserver ces deux dernières langues pour les loisirs.

C'est dur et je serre les dents..."

Mêmeprincipe que la semaine dernière, "T'es foutu" (50 euros le sms) si vous pensez qu'il n'y arrivera pas et "Tiens bon gamin" si vous voulez manifester votre sympathie (0,01 euro le sms) au 0800900813. On a changé les tarifs car le producteur pense gagner plus de pognon avec la pub, donc l'audimat. Si on soutient le romook, l'émission durera plus longtemps, donc il s'en mettra encore plus plein les fouilles. Voilà pour l'explication de la différence de prix.

Romook, anaphalbète : "c'est pas drôle."

mardi 14 mars 2006

Beijing à bicyclette

Aujourd'hui, après un week end fort chargé en émotion et peu de travail, me voici l'heureux détenteur d'une belle bicyclette flambant neuve en ce début de semaine prometteur! 2h30 à bicyclette dans Beijing cet après midi en compagnie de mon ami Laurent. Au programme, va là où le vélo te mène... Il s'agissait d'un premier repérage des environs et de notre manière de nous orienter. Beijing c'est très grand. On s'est perdu. On a pris des périphériques (sur deux périphériques, il y a une piste cyclable!). Pas de danger ici en vélo... Les voitures sont très courtoises cela n'a rien à voir avec la France...Dans les carrefours on a priorité sur les voitures, et tout en sourire. Belle leçon pour tous ces français qui hurlent sur ces pauvres deux roues qui se retrouvent sans route fixe...

Le point noir, c'est la pollution. Au bout d'une heure, on avait l'impression d'avoir avalé un hérisson qu'était resté coincé en travers de la gorge. Le pauvre. Et avec les mouchoirs en papier, j'avaisprévu l'extincteur au cas où il s'enflammerait en me mouchant. Ca fait 6h que nous sommes rentrés de balade et je n'ai presque plus la sensation d'être une usine à charbon. Y a du mieux :-)

Sinon la vie est très très agréable et les chinois sont vraiment très très gentils. En même temps, je ne comprends pas bien ce qu'ils disent... Dans tous les cas, ils le disent avec sourire. Ce qui est un vrai bonheur. J'aime vraiment bien la Chine.

Bon, sur ce, je retourne à mes lignes de caractères...

Romook, à bicyclette

samedi 11 mars 2006

China honta : épisode 1

Cher blogspectateurs et blogspectatrices,

Après une semaine de cours et de travail intensif, notre candidat romook a réussi à ne pas craquer... Il reste pour la seconde semaine. Mais laissons lui plutôt la parole :

"Les deux premiers jours, j'étais vraiment très démoralisé parce que le rythme des cours était vraiment très nouveau pour moi. La technique d'apprentissage est basé sur la répétition et l'apprentissage par coeur des textes et des dialogues. On avait peu la possibilité si ce n'est pour former des phrases dont la structure était entièrement imposée. De plus, les textes sont rédigés en chinois et il n'y a pas la prononciation des caractères, ce qui fait qu'il est très difficile de suivre parfois ou de se raccrocher aux branches au cas où l'on est perdu. Les enseignants ne sont pas vraiment traumatisés si les étudiants ne comprennent pas, à eux de travailler de manière personnelle en dehors du cours. Ca ressemble à une classe prépa comme ambiance. C'est très difficile, mais c'est vraiment très efficace. En une semaine, j'ai fait d'énorme progrès, mon vocabulaire s'est trouvé renforcé de pas mal de mots en finalement très peu de temps. Pour donner une comparaison, je pense que cela reviendrait à faire 5 leçons assimil par jour... J'ai compris que l'enseignant voulait que l'on prépare le texte (c'est à dire qu'on l'étudie seul à fond avant de venir en cours, avec seulement des questions sur ce que l'on n'a pas compris), donc je le fais. Dès le troisième jour, ma vie en cours a été transformé et je comprenais 90% de ce qui se disait en cours. Si bien que le cours de conversation où la prof parle beaucoup en anglais m'ennuie maintenant, car il n'est pas exclusivement en chinois. Mes deux camarades françaises s'accrochent aux branches, l'une arrivera à suivre, l'autre j'en suis moins sûr. Ce n'est pas une question d'intelligence qui est en cause, mais le problème de la capacité à fournir un travail intense et régulier pendant 4 mois. C'est une question d'endurance pure et simple.

Le cours de tai ji juan sera pour ça une vraie pause au milieu de la semaine. De toute façon, y a qu'à serrer les dents, et ça va aller. Je comence à être vraiment enthousiaste au vu des progrès effectué par les cours de chinois et j'ai déjà envie d'être lundi pour y retourner."

Merci Romook de ces impressions prises sur le vif du petit matin. On te souhaite bien du courage parce que c'était la semaine d'initiation et que la semaine prochaine, les profs vont s'attendre à ce que le week end ait servi à fignoler l'apprentissage...

Si vous pensez que romook ne tiendra pas, vous pouvez envoyer un sms en tapant "T'es foutu" au 0800900813 (50 euros / sms). Si vous pensez qu'au contraire, ça va aller, envoyez "Tiens bon gamin!" au même numéro et au même prix. Nous vous rappelons que l'intégralité des gains récoltés sont entièrement reversé au producteur pour l'aider à payer sa ferrari. Si vous ne le faites pas pour romook, faites le pour le producteur. Merci de votre généreuse participation et à bientôt pour le second épisode de China Honta.

Romook, au taquet

mercredi 8 mars 2006

China Honta : présentation

Notre candidat a été abandonné dans une université chinoise, en plein coeur de Beijing. Pour survivre, il devra manger des baozi et des jiaozi tous les jours, accompagnés en cas de grande faim un bol de riz ou d'une soupe. Sa boisson sera le thé.

Ses outils : un petit bagage linguistique composé de quelques mots de chinois, d'un livre de grammaire et d'un ordinateur.

Son objectif : acquérir une bonne maîtrise de la langue chinoise, ainsi qu'un peu plus de 1000 caractères, lus et ECRITS.

Son handicap : les textes ne sont pas traduits et n'a aucun moyen de trouver la prononciation des mots hormis celui de demander aux autochtones ou en cherchant dans un dictionnaire.

Ses atouts : une grande force de travail et une grande volonté.

L'Empire du Milieu arrivera-t-il au bout de sa ténacité?

C'est ce que vous saurez dans notre prochain épisode de China Honta.

Romook, candidat à la maîtrise de la langue chinoise

Moral en hausse : vive le travail!

Chère lectrice, cher lecteur,

Sachant que mes nouvelles sont aussi importantes que la déclaration de la prochaine guerre nucléaire ou que les dernières statistiques sur la teneur en mercure d'un sol, je me précipite sur mon clavier pour vous faire part de ma nouvelle, pétillante et soudaine émotion de bonheur qui m'a submergé à la fin des 4h e cours de la matinée. Après avoir préparé la lecçon d'aujourd'hui pendant 6h, ainsi que mon travail scolaire d'aujourd'hui (entendre par là les exercices que je suis en train de faire pour devenir moins analphabète) - le tout hier - ce matin, j'ai eu le spectaculaire plaisir de voir que je comprenais presque tout et que j'étais devenu un acteur vivant de ces cours. Mes réponses n'était pas toujours juste, et le travail encore insuffisant, mais il y avait de très nets progrès...

De ce fait, j'ai eu une joie retrouvé dans mon bonheur d'être en Chine. Vive le travail!

Romook, élève en classe prépa (chinois sup')

mardi 7 mars 2006

Bientôt une dictée sur le vocabulaire nouveau!

J'veux rentrer chez ma maman!! Hier soir, 4h de vail personnel... Résultat : aujourd'hui, j'ai l'impression d'être toujours aussi largué qu'hier. Heureusement, j'ai 8h de travail personnel possible aujourd'hui. J'espère que j'aurais l'impression d'être moins largué aujourd'hui... Y a une charmante française, Emeline, et un bon copain, Laurent, qui me remonte le moral avec des blagues et leur optimisme. Naturellement, je suis optimiste, mais je connais trop bien mes limites pour savoir que je n'aurais probablement plus l'endurance d'avoir 4h de cours le matin et 6 ou 8h de travail personnel tous les jours. On va voir.

Ben je m'en vais recenser les diffcultés. J'ai déjà 25 mots de vocabulaire à apprendre pour dans deux jours (dictée de caractères), plus tous ceux qui me manquent cruellement.

Take your chance, romook, take your chance...

Romook, est-il possible d'apprendre le chinois sans café?

lundi 6 mars 2006

Premiers cours de chinois

Aujourd'hui, premiers cours de chinois. Tout en chinois. Je ne sais pas lire. Je ne sais pas écrire. Pour le moment, je ne comprends pas grand chose. Travail personnel pour le lendemain énorme. Plus les lacunes à combler.

"A coeur vaillant, rien d'impossible"

Affaire à suivre.

Romook, "mais qu'allais je donc faire dans cette galère ?"

dimanche 5 mars 2006

Test de chinois : un résultat en demi-teinte

Hier matin, j'ai passé les tests d'évaluation de chinois... Les résultats ne sont pas très concluants. En fait, tout était à l'écrit et j'ai toujours privilégié la compréhension orale... Résultat, on veut me mettre dans les grands débutants. On me laisse le choix avec le niveau du dessus après avoir discuté un peu avec moi. J'ai deux semaines pour savoir ce que je préfère. Après en avoir discuté avec mes camarades, ils m'ont conseillé d'aller voir directement le niveau du dessus. Ben oui, je suis censé connaître 400 caractères et j'en connais environ 160. Pas facile de rattrapper le retard. Surtout que tous les jours , on aura vraisemblablement 2 à 4h de travail personnel. Si je rajoute à ça, l'apprentissage des caractères que j'aurais dû connaître... Ca risque de faire beaucoup dans une même soirée. C'est domage car je m'étais vraiment préparé à un autre type de test, plus basé sur la capacité à bien prononcer les tons, les sons, la grammaire, le tout à l'oral. A priori, je dois connaître 800 mots de vocabulaire environ de manière orale. L'objectif final de la formation, c'est de me faire connaitre entre 800 et 1000 mots de vocabulaire en plus, de manière orale et écrite. En soi, ça représente 3 caractères par heure de cours, ce qui n'est pas énorme, mais représente 12 caractères /jour. Avec ça, je devrait pouvoir commencer à lire un peu le journal...

Si je fais le bilan, j'en arrive à la conclusion suivante. Soit je vais dans e groupe grand débutant et pour moi, c'est le billard, j'aurais d'excellentes bases et peu de travail personnel. Résultat final : médiocre et décourageant. Soit je vais dans l'autre groupe, j'ai beaucoup de travail personnel, tout au moins dans le premier mois et pas le temps de visiter Beijing, mais dans ce cas, je repars en sachant lire, écrire et bien parler le chinois. Probablement, j'aurais encore envie d'en savoir plus après et je pourrais continuer à apprendre tout seul comme un grand :-) Décision est prise, je vais aller avec les "grands", ceux du cours supérieur.

4 mois, je sens déjà que ça va être trop court. J'ai pris mes habitudes ici en quelques jours. J'ai déjà trois chinois à la cantine qui me demande si je vais bien quand j'arrive et mes petites commerçantes au suermarché qui sont toutes contentes de m'aider à trouver mes produits. Ma capacité à former des phrases complexes évoluent vite, très vite, j'en suis tout émerveillé.

Il faut bien voir que pendant trois ans j'ai ingurgité du chinois, sans jamais pouvoir le mettre en utilisation autrement que via msn ou icq. Ca ne fait que quelques mois que je forme des phrases avec des chinois. Pour moi, comprendre la réponse et pouvoir leur parler et qu'ils me comprennent et tout simplement génial. Après avoir fait le tour des méthodes de langue annglo saxonne, je peux dire, sans me tromper, que la méthode Assimil est réellement efficace (avec les CD). Elle nécessite des compléments comme Eléments fondamentaux de la phrase chinoise (excellent livre de grammaire) et les 300 phrases de chinois parlé (que je n'ai pas amené ici : quel con!).

Bon, on va relativiser cet échec d'évaluation par le fait que je n'étais pas préparé à l'écrit et que ce n'est que partie remise. Dès demain matin, on verra en réelle ce qu'il en est.

Romook, warrior of chinese

Beijing : première vraie sortie

Aujourd'hui, première sortie dans Beijing. Première grande sortie. Tian an' men, Cité interdite, Hutong (vieux quartiers de Beijing) et parc à côté de la Cité Interdite. Mauvaise luminosité donc pas de photo et beaucoup beaucoup beaucoup trop de monde... C'est merveilleux, je suis en Chine Là, je l'ai bien réalisé. Comment? J'ai pris un thé Lungjing dans un cadre inimaginable. Quiétude, paix, musique chinoise (guzheng) et petite discussion avec mes camarades... Je crois que j'ai beaucoup de chance d'être en Chine, mais j'ai aussi beaucoup de chance d'avoir rencontré ces personnes. Beaucoup d'affinités, le même sens de l'humour et la même sensibilité a priori. Quelques ingrédients pour un cocktail qui devrait s'avérer très positif

Je retournerai dans tous ses endroits pour faire des photos en semaine. Le week end il y a trop de monde. Et là, la luminosité n'était pas terrible

En plus, j'ai eu l'occasion de voir une exposition de calligraphie et de rencontrer une chinoise jouer une sorte de petit guzheng. Elle m'a dit que je pouvais prendre des cours. Bien. On verra en fonction du prix et du travail à faire pour l'apprentissage du chinois, mais why not?

Bilan très positif d'une journée assez fatiguante. Je vais encore travailler un peu mes caractères chinois ce soir pour ne pas trop être en retard demain... Nouvelle semaine qui démarre, nouvelle vie également d'une certaine manière.

Tout va bien.

Romook, Yang Fa Long

vendredi 3 mars 2006

Clair de lune

Quand la nuit vous étreint,

Que la lune apparait

Souriant, vous pensez

Merveille d'être à Pékin!

Romook, poète du soir...

jeudi 2 mars 2006

Premières phrases...

Me voilà en Chine... Que dire... Premières phrases échangées en chinois. Je n'ai pas de difficulté à me faire comprendre, même si j'ai beaucoup de mal à être "fluent" (ce qui paraît normal) et à retrouver mes mots. Je pense qu'en deux jours, mes progrès vont être important du fait que je suis obligé de me débrouiller tout seul et que j'ai mes petits problèmes à régler (l'eau qui goutte par exemple). Normalement, je viens de me mettre d'accord avec la jeune fille de la réception pour une réparation à 5h, cet après midi (elle voulait le faire à 9h! du soir). Par chance, les chinois de la réception ne parlent pas anglais. Me voilà plongé corps et âme dans la langue chinoise.

Sinon, hier, j'ai rencontré à la cantine 2 anglais et un américain, tous très sypa qui m'ont invité à leur table. La nourriture est très bonne, rien à dire. Ce matin, au petit déjeuner, j'ai découvert une espèce de baozi avec une crème de prune dedans : hmmm...

Un point qui m'a marqué, la musique dans l'université au moment du repas. Impossible de faire la grasse matinée je pense avec les haut-parleurs qui font de la musique à 6h30. Néanmoins, je pense que pour moi ce ne sera pas un problème puisque le matin je risque d'être levé très tôt du fait du décalage horaire.

Je n'ai pas beaucoup de livre (en français ou en anglais) avec moi : cela va être très studieux comme voyage. Tant mieux ;-)

Romook, l'Asie plein les yeux

mercredi 1 mars 2006

Beijing: j'y suis!

Me voilà arrivé dans le pays de mes rêves : la Chine. Impression de "déjà venu", d'être chez moi, dès les premières minutes. Voyage par avion sans encombre, puis formalité administrative en tout genre tout au long de la journée. A l'aéroport, un surprise : on ne m'embête pas du tout avec le poid des bagages : j'aurais dû en prendre plus... Pas grave. Là, je m'entraîne au décalage horaire... J'ai très envie d'aller faire dodo, mais il n'est que 18h30... La chambre est très sympa, si ce n'est qu'il y a un dégât des eaux. I will improve my chinese...

J'y vais et je vous raconte la suite après :-)

Romook, wo zhuzai beijing