OK. J'avoue que j'ai échoué. Je suis à la fin de la semaine et, dans mon téléphone portable anglais, je n'ai que 4 numéros de téléphone d'autochtones pour le moment. Pourquoi, alors que je pense être sociable et tout, et tout... Je n'arrive pas à tisser de liens, pour le moment, avec les indigènes? My poor english? No. C'est le choc des cultures.

Récapitulons. Lorsqu'un anglais rencontre un anglais pour la première fois, de quoi parle-t-il ? Du Temps (the weather). DU TEMPS

Explication : il est incorrect de dire son nom, sachant qu'il est encore plus incorrect de demander celui de l'autre. Bien entendu, dans le même ordre d'idée, il est incorrect de demander quel est le métier de l'autre, s'il / elle est marié(e) et toute autre chose concernant la vie privée.

Comment fait-on pour communiquer à propos de soi ? Ben, on le fait pas En fait, c'est facile. Alors comment se fait-on des amis? Avec le temps (time) en parlant du temps (weather)... On m'a expliqué qu'à Londres, c'était pire qu'ailleurs. Ben, je suis rassuré Mon incompétence à me créer des relations n'est pas dû qu'à moi. Cette semaine, ça devrait se débloquer un peu : je le sens bien. Mon premier contact avec le club de Go a été un succès : j'ai le numéro de téléphone d'un français vivant à Londres depuis 5 ans. Le dirigeant du club m'a promis de me faire rencontrer des personnes exprès pour pouvoir jouer au Go pendant la semaine, samedi prochain.

Demain,je rencontre un joueur de Go avec lequel je joue sur Internet depuis 3 ans maintenant (time + weather = friend ?). D'après le livre "Watching the English", je dois pouvoir édulcorer le paramètre "Time" par celui d' "Alcool". On va tester cette semaine on verra bien. Déjà, j'ai la bonne recette : ne pas aller dans les pubs du centre de Londres (picadilly, etc...), peu pourvoyeurs d'amis. Concentrer ses efforts sur les petits pubs de quartier semblent plus profitables : on va voir...

Romook, cap sur les friends