Je suis arrivé à Londres sereinement. Fort de mon expérience "tokyo-ite", je me suis dit que c'était dans la poche. Pas besoin de taxi, j'avais connu le pire :se perdre au Japon, c'est à dire sans nom de rue et des noms de station juste rédigés en caractère japonais. Pour une illustration de ce voyage nippon, voir mes billets quotidiens du mois d'août.

Le système ferroviaire anglais n'est pas très clair au début. Une fois compris le fonctionnement, se déplacer dans la capitale est un jeu d'enfant. Un conseil : comme pour toutes les grandes villes, avoir une carte détaillée de la ville simplifie grandement la vie.

Bref, je me précipite, dès mon arrivée à la waterloo station, vers le centre d'information des touristes. Je veux acheter une carte. D'où, prendre de l'argent au distributeur. Là, first problem, l'appareil ne veut fonctionner avec ma carte. Que faire ?

Continuer mon chemin et en essayer un autre. Muni de ma valise à roulette d'au moins 30 kg, je me mets à grimper des escaliers et là, ça sent le "je vais plutôt prendre un taxi que de prendre le train pour me rendre dans ma famille". Réflexion. 30 minutes de train et j'ai déjà le billet OU prendre le taxi, ce qui nécessite du cash que je n'ai pas et payer cher. Résultat : better way is the train.

Je demande mon chemin à un homme de renseignement ( Trouve pas le mot en français ) qui m'explique quelle ligne prendre. Tout est ok. C'était ce que l'on m'avait indiqué quand j'étais en france. Aprèsde pénibles escaliers (cause valise), me voici sur le quai. Théoriquement, je suis dans la famille dans 30 minutes. Pour être sur de mon coup, je demande si c'est bien le train pour Lee qui va arriver à un jeune homme : "Oh sure, it's this. Just stay here and in few minutes,'ll come." OK. Bon, donc je stay, il arive et je grimpe.

On démarre.

10 minutes plus tard, je regarde les stations prévus sur la ligne à l'intérieur du train et oh! Surprising! Ce n'est pas le bon.

Je vous passe les détails du "je descends, je demande... je monte un escalier, je descends un escalier, je demande..., etc" Je suis arrivé dans la famille avec 1h30 de retard sur l'horaire prévisible.

Ca commence bien, me suis-je dit. Au moins, j'ai eu droit à un accueil extrêmement chaleureux et, depuis le début de mon séjour, je ne peux pas me plaindre on est au petit soin avec moi.

Romook