On constate un lien permanent, quelque soit la culture, entre la fécondité d'une femme et son niveau d'éducation. Plus une femme a une grande instruction (il faut comprendre un niveau d'étude élevé), moins elle a d'enfant. Est-ce à dire que plus une femme perd son côté animal, grâce à son humanisation, moins son désir d'enfanter est présent ? Voilà qui va donner du fil à retordre aux adeptes de la femme-objet. En effet, si la femme perd son côté animal, elle ne peut décemment plus être un objet sexuel.

Ceci m'amène à formuler deux choses :

D'une part, le mal de crâne ne peut arriver qu'à une personne ayant trop pensé. Pour baiser plus, il faut donc supprimer l'éducation des femmes.

D'autre part, si la femme ne fait plus d'enfant et qu'elle n'est plus un objet sexuel, à quoi sert-elle?

A QUOI SERT - ELLE ?

Pour prendre une bière, on est quand même mieux en compagnie d'un homme car on peut discuter des femelles qui se trémoussent devant nous. Pour parler, on a au moins le plaisir d'avoir une conversation qui ne se perd pas dans d'innombrables futilités sans intérêt pour le sujet (quand on imaginerait qu'une femme ait un sujet de conversation intéressant)...

Etant donné les données écologiques de notre planète et le fait que nous serons bientôt trop nombreux sur Terre par rapport aux ressources naturelles, j'ai trouvé une utilisation de la femme, qui risque de changer radicalement notre approche du monde. Une espèce de révolution paradigmatique de l'évolution des espèces. J'espère bien avoir un prix Nobel pour mon idée.

La femme va servir à réguler les naissances en n'ayant pas d'enfant. Voilà, l'utilisation formidable de la femme au XXIème siècle. Il faut avoir une femme éduquée pour éviter d'avoir des enfants. Même plus besoin d'être célibataire... La femme productrice de non-enfant, ou encore, comment stabiliser la population mondiale... Mais avec la féminisation des hommes, il est fort à parier qu'il y en a quelques uns qui vont en motiver d'autres pour faire reconnaître leur droit à la reproduction. Car il s'agit bien de "Re-Production" puisque la femme est l'être qui produit, celui qui est en production.

Donc, la véritable utilisation de la femme au XXIème siècle sera son rôle à ne pas faire d'enfant.

Une belle croisade.

Sachant cela, combien de femme continueront à faire l'amour après ça, sachant qu'elles n'ont finalement pas besoin de leur compagnon ronflant la nuit et que c'est le seul moyen véritablement efficace de le garder auprès d'elle ? Y a du règlement de compte dans l'air.

Romook, inquiet du sort du monde