Assis en cercle, une foule.
Deux regards se croisent, se frôlent, se surprennent.
Chacun dans le cercle sait, ou sent, ce qui va arriver.
Tendresse échangée du coin de l'oeil, des cils frémissent.
Fusion des mondes, inexistence du temps,
Les hommes du cercle ne soufflent mots.
Pas un ne bouge, ni ne proteste.
Le monde est ce qu'il est.
Les gens sont ce qu'ils sont.
On ne change pas le cours de l'histoire, ni celui de la vie.
En vain, les deux regards cherchent un appui en dehors de l'autre...
La foule observe et sait, mais ne se manifeste pas.
Le temps se charge de tisser les liens invisibles et secrets
Qui relient un individu à un autre (d'un frémissement à l'autre)...
Le destin n'existe que par la force que les autres lui donnent.

Romook

PS : La Vie est un labyrinthe sans issue.. Si, si... L'Art? Ce n'est pas une issue, c'est juste un chemin plus coloré que les autres..