L'actualité politique internationale est marquée, à mon sens, hier, essentiellement par un fait : le choix de miss univers 2005.

Elle est très belle et je dois avouer le fait que je pense tomber amoureux d'elle rapidement. Donc, je lance un appel solennel aux femmes qui me côtoient : "Si vous lui ressemblez, venez me voir. On trouvera forcément à faire quelque chose ensemble. Comptez sur ma bonne volonté."

On remarquera que cette femme n'a pas une poitrine démentielle. C'est très bien comme ça. Je trouve que les gros seins, ce n'est pas très beau. Ses abdominaux sont dessinés d'une manière admirable puisqu'ils n'apparaissent qu'en filigranne sous la peau. Elle a vraiment un corps épatant... Bref, c'est une femme magnifique... Mais, que vois-je, son regard ? Ben, on dirait qu'elle louche... Oh mon Dieu! Elle a un petit strabisme, quelle délicatesse... Toutefois, il y a lieu de s'interroger sur les critères de beauté de notre monde. La plus belle femme du monde aurait un léger strabisme. Sur 3 milliard de femmes, celle qu'on désigne comme étant la plus belle, louche.

???

Ah ba, y a plus à s'étonner de ne jamais croiser dans la rue une femme qui allie à la fois beauté du visage et beauté du corps. Si après des sélections effectuées sur des dizaines de pays - une sélection drastique portant sur les canons de beauté de chaque continent - on arrive à trouver que la plus belle est celle qui louche : faut pas demander le reste.

Bon, ben, admettons que je revois à la baisse mes exigences féminines. Donc, formulons mon annonce.

Si tu as un corps magnifique et que tu louches, deviens miss univers. Si les projecteurs et les paillettes ne te plaisent pas, rencontre moi.

Romook