"La pornographie" est un titre de Witold Gombrowicz qui mérite que l'on s'y attarde. Premièrement, il n'est pas question de parler de sexe ou de grossièreté dans cette ouvrage. C'est vraiment étonnant, mais les amateurs de sensations fortes seront très déçues par ce livre, si ce titre si évocateur les incitait à le lire. En effet, il est question d'amour adolescent, mais ce n'est absolument pas un roman d'amour. Qu'est-ce donc ? Bonne question...

Witold Gombrowicz est un homme qui appréciait énorment la philosophie et qui avait une culture extrêmement étendue. Ces romans ressemblent à des écrits d'un fou pourtant. Vous pénétrez toujours dans un univers comme il n'en existe aucun autre. Pour ma part, j'ai découvert Gombrowicz à l'âge de 20 ans. Depuis, j'ai la sensation que la littérature est fade et plate.

J'ai découvert récemment Arto Paasilinna, avec lequel je retrouve une forme de fraîcheur et de folie. Néanmoins cela reste tout de même très très en deça des frissons que j'ai connu avec Gombrowicz. "Cent ans de solitude" de G. G. Marquez est aussi un roman qui me paraît être assez fou, mais il ressemble tout de même pas à mon inimitable auteur polonais.

"La pornographie" relate l'histoire de deux hommes qui se retrouve dans la campagne polonaise pendant la seconde guerre mondiale et ils observent deux adoslescents - de sexe opposé - qui semblent être fait pour se rencontrer amoureusement... Le regard de ses deux adultes est terrible : est-cela la "pornographie" ? Je ne sais pas.

J'ai lu plusieurs fois ce livre et je n'ai jamais compris pourquoi il se nomme ainsi. Dans le journal, je n'ai pas trouvé d'élément de réponse non plus. Il est possible que j'ai mal lu. Si quelqu'un a des infos... Glissez le en commentaire. Ce n'est pas un problème de traduction: j'ai déjà vérifié.

En tout cas, si vous voulez lire quelque chose d'à part dans le monde de la littérature, vous savez quoi. Ame classique et sans sens de l'originalité s'abstenir!

Romook, gombrowiczny vôtre